28mm, je t’aime !

Aujourd’hui, je vais vous parler de mon objectif fétiche : le 28 mm !
C’est vraiment l’objectif idéal, selon moi, l’objectif passe-partout !
28mm en 24×36 ou ses équivalents en APS ou Micro 4/3.
 
Mieux Photographier

Grand-angle, mais pas trop !

 

Canon f/2,8 Canon

Un objectif grand-angle très polyvalent.
Ici le f/2,8 28mm Canon

 

Suffisamment grand-angle pour être à l’aise dans pratiquement toutes les pièces d’un appartement sans pour autant apporter de déformations difficiles à maîtriser.
On le trouvait dans de nombreuses marques, en argentique avec une ouverture raisonnable f/2,8 et souvent f/2.

Performances des 28mm

Bien entendu, il peut y avoir de grandes disparités d’un modèle et d’une marque à l’autre.
Dans l’ensemble, comme pour les 50mm, les 28mm bénéficient d’un bon piqué, le vignetage et la distorsion son bien contrôlés

Il existe aussi des objectifs à l’ouverture exceptionnelle.

Lourds, encombrants, d’un coût élevé, l’achat ne me semble pas justifié.
D’autant qu’avec les nouveaux appareils numériques capables de monter en ISO sans apparition notable du bruit, une ouverture de f/2,8 est confortable dans la plupart des situations.

Un des intérêts du 28 est de conserver un objectif compact.
Un 28 macro est pour moi, une aberration !
Une prouesse technique, sans doute, mais une aberration quand même !

28mm, le flash ne lui fait pas peur !

C’est aussi un objectif couvert par la plupart des flash sans aucune difficulté.
Il devient réellement l’objectif polyvalent autant pour la photographie de rue, le reportage en intérieur et plein d’autres utilisations à découvrir par vous-même.

Un vrai effet grand-angle

En choisissant des angles audacieux, il est suffisamment grand-angle pour créer des perspectives spectaculaires.
En tenant votre appareil photo bien vertical, le dos, bien vertical, appareil porté en bandoulière, il est très facile de déclencher sans viser, en se promenant dans la foule et sans déformation.
Vous pourrez prendre des instantanés sur le vif sans que personne ne vous remarque en train de photographier.
Discrétion assurée.

Petit et léger

Même en 24×36, le 28 mm reste un objectif de petite dimension et relativement léger.
Son équivalent 18 mm en format APS ou 14 mm en micro 4/3, en fait un objectif minuscule et discret monté sur un appareil hybride.

Lors de l’achat de mon premier 24×36, à Rouen, je me renseigne sur le prix du nouveau modèle du moment avec un 35mm.
« Qu’est-ce que vous allez faire avec ça ? » me répond d’un ton revêche le vendeur !

En 1980, un reflex ne se conçoit pas sans un 50mm !
Pourquoi un 35mm… parce qu’à l’époque un 35mm, ce n’est déjà pas donné ! Alors, un 28…
C’est plus que rare et plus que cher !

Mais 35, c’est encore un peu juste en intérieur, il ne voit pas assez large.
Je ne me vois vraiment pas utiliser un appareil sans un 28 mm ou son équivalent.
Ce n’est pas par hasard si les zooms de base sont des 28-105, 28-85 ou 14-42 pour les micro 4/3…

28mm à quand le retour ?

Malgré toutes ces qualités, le format APS sonne un peu son glas.
Avec un coefficient de 1,5, il devient un banal 42mm sans grand intérêt.

Le retour du 24×36 avec des prix plus abordables en numérique va peut-être inciter les constructeurs à renouveler leur gamme 28mm.
Souhaitons des modèles de 28mm destinés au photographe !
Des caractéristiques utiles et non des modèles à faire baver le chaland, tout juste étudiés par les équipes de marketing pour satisfaire l’égo des maniaques de matériel !

Que pensez-vous de cette focale de 28mm ?
Partagez votre expérience en nous laissant un commentaire ci-dessous.
 
Mieux Photographier
Vous avez aimé ?
Merci de Liker, partager et laisser un commentaire.
Juste pour me motiver à vous en donner plus !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

1 Comment

  • Franck

    Reply Reply 5 janvier 2015

    Bonsoir Patrick

    Merci pour cette réhabilitation du 28 .
    les optiques manuelles anciennes se montent parfaitement sur un 24/36 Canon .
    L’autofocus n’est pas tres utile sur un 28 .
    J’ai comparé un 28 Distagon Zeiss Contax a un 24 Nikon Ai sans trouver de grande différence ( sur un 5D ) .
    N’est ce pas quand on descend qu’apparaissent les déformations ?
    Cordialement
    Franck

Leave A Response

* Denotes Required Field