L’appareil photographique manuel

L’arrivée des appareils électroniques et plus récemment des APN, appareils photo numériques, laisse penser aux photographes débutants que sans automatismes, il n’est pas possible de photographier.

appareil manuel lubitel

Lubitel - Photo Alain Bachellier

Des générations de photographes ont pourtant créé de magnifiques photographies avec des appareils qui aujourd’hui, paraîtraient extrêmement rudimentaires !

Avant, tout était manuel

Jusqu’à l’arrivée des appareils à assistance électronique, tous les appareils fabriqués et commercialisés étaient manuels.
La distance de mise au point, le temps de pose, le diaphragme se règlent manuellement ce qui n’empêche pas de trouver des dispositifs pour simplifier les réglages.

Notamment, sur des appareils 24×36 compacts, sur des appareils moyens format comme les 6×6 Hasselblad, dans les années 1960, il est courant de trouver un couplage obturateur et diaphragme basé sur les indices de lumination.

Schéma d'après une photo d'Arne List

Schéma d'après une photo d'Arne List

  • Le levier (1) permet de choisir un indice de lumination (2) ;
  • les couples de diaphragmes/temps de pose sont définis (3) ;
  • en tournant la bague (6) on aligne le couple choisi sur le repère (7) ;
  • les repères de profondeur de champ s’écartent plus ou moins selon le diaph de travail ;

 

Il suffit de reporter l’indice lumination correspondant à la luminosité de la scène pour avoir accès à tous les couples vitesse et diaphragmes disponibles.

En tournant la bague des diaphragmes d’un cran, par une liaison mécanique, le réglage de l’obturateur se décale d’un cran également.

On mesure une fois la lumière ambiante ou on détermine l’exposition de base avec la règle du f/16 pour trouver l’indice de lumination correspondant.

En choisissant un diaphragme, le temps de pose s’aligne pour conserver la même exposition ou en choisissant un temps de pose, le diaphragme s’aligne.

Comme les deux sont couplés, on peut opérer sans quitter le viseur de l’œil !
Très pratique et rapide pour adapter la profondeur de champ ou le temps de pose en fonction du sujet photographié.

Mode manuel et rapidité d’action

Lorsque l’on parle d’appareil photographique manuel, on imagine souvent un matériel désuet et inefficace.
Il n’en est rien.
En photo d’action, cette façon d’opérer avec un objectif réglé sur l’hyperfocale, s’avère encore aujourd’hui plus rapide que la plupart des appareils automatiques et autofocus !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

Leave A Response

* Denotes Required Field