Les appareils photo semi-automatiques

Parler de semi-automatique est très exagéré, en fait, il s’agit appareils photographiques manuels dont les réglages sont guidés par un posemètre incorporé.

En photo numérique, en mode manuel, l’appareil devient un semi-automatique.
Avec le nouvel engouement pour la photo argentique, vous pouvez être tenté d’acheter ce type d’appareil.

Aides à l’exposition

Systèmes à aiguilles

Les systèmes les plus anciens fonctionnent avec une aiguille qui dévie plus ou moins en fonction de la quantité de lumière reçue.
Une deuxième aiguille est mise en coïncidence en tournant la bague des diaphragmes par exemple ou la bague des temps de pose, selon le cas.

Systèmes à diodes

Sur les appareils les plus modernes de ce type, l’électronique ayant fait son apparition plus ouvertement, les aiguilles sont remplacées par des diodes.
Le principe reste le même, un index est en place selon le temps de pose retenu et en tournant la bague des diaphragmes, on allume la diode correspondant au repère.

Appareils mécaniques sans pile

L’avantage principal d’un grand nombre de ces appareils semi-automatiques est de pouvoir fonctionner sans pile.
Dans ce cas, le système de mesure ne fonctionne plus mais il est toujours possible de déclencher en réglant temps de pose et diaphragme au “pifomètre” en s’aidant de la règle f/16 ou à l’aide d’une cellule à main.

Seuls les appareils dotés d’une cellule au sélénium, fonctionnent absolument sans pile.
Malheureusement, ces cellules photoélectriques au sélénium ont un effet mémoire très important.
C’est à dire que si vous photographiez dans un endroit sombre, il faudra un certain temps avant que les mesures soient justes en plein soleil.

Zenith, appareil de légende

Beaucoup de photographes, ont débuté dans les années 70 avec un reflex “Zénith”.
Ces appareils de fabrication soviétique permettaient pour un coût très bas d’aborder le système réflexe.

Il a aussi découragé nombre de photographes qui ont voulu s’en servir pour faire de la diapositive.

Ces appareils sont équipés d’une cellule au sélénium (voir plus haut).
Si vous achetez ce type d’appareil d’occasion, pensez que ces cellules au sélénium vieillissent très mal, surtout si l’appareil est laissé en permanence à la lumière ambiante.
Une cellule au sélénium dure rarement plus de 10 ans.

Appareils dédiés au N&B

Ces appareils Zenith équipés d’un obturateur peu fiable, permettaient de s’initier aux joies de la visée réflexe pour un faible coût, à condition de se limiter au noir et blanc et éventuellement au négatif couleur.

Avec ce type d’appareil reflex, il ne faut absolument jamais tenter des prises de vues sur film inversible, sous peine de gâcher du film inutilement.

Vu le peu de régularité de l’obturateur, vous risquer d’obtenir un « camaïeu » de clichés sur exposés et sous exposés.

Choisir un appareil d’occasion

Tant qu’à faire un achat d’occasion, tournez-vous plutôt vers du matériel de qualité :
Canon, Mamiya, Minolta, Nikon, Pentax etc. avec obturateur mécanique.
Robustes et fiables, vous disposerez d’un matériel capable de révéler vos talents.
Fuyez les Zenith, Lubitels et autres Praktica ainsi que les objectifs adaptables des années 70 pour ne retenir que des optiques de la marque du boitier.

Dernier conseil

Méfiez-vous de la petite merveille à l’état neuf, rangée dans le placard depuis des dizaines d’années.
Sans fonctionner, ce bel appareil risque d’être bien malade, l’huile des mécanismes se « gommant ».

Préférez un appareil plus « usagé » qui n’a jamais cessé de fonctionner.
Ces appareils sont presque inusables.
N’oubliez pas qu’un appareil mécanique ne fonctionne que durant une fraction de seconde à chaque déclenchement, rien de comparable avec un ordinateur ou un appareil numérique, qui eux, fonctionnent en permanence.

En conclusion

Le mode semi-automatique est en fait un mode manuel comme sur les appareils numérique.

Vous sélectionnez soit le temps de pose, soit le diaphragme et vous modifiez l’autre paramètre jusqu’à ce que les repères coïncident.

 

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

Leave A Response

* Denotes Required Field