Mexique

Bien photographier le Mexique

Iguane au pays des Aztèques

Iguane au pays des Aztèques, un aspect du Mexique.

 

 

J’ai le plaisir de partager avec vous cet article qu’a rédigé à votre intention Dominique Arnaud.
Dominique nous fait découvrir le Mexique sur son blog, dont vous trouverez l’adresse ci-dessous.
Dans cet article, il rappelle quelques conseils, qui complètent cet article, et vous permettront de profiter pleinement de votre séjour.

Le Mexique, pays immense et particulièrement photogénique, présente en matière de prises de vues quelques particularités qu’il est bon de connaître pour rapporter de la terre aztèque (ou maya) une moisson de bonnes images.

Le Mexique en douze conseils

Le Mexique en douze conseils, du reste applicables à d’autres pays :

  1. C’est un pays tropical.
    Le soleil au zénith aplatit les photos.
    La brume monte.
    Mieux vaut donc « travailler » tôt le matin et tard l’après midi, c’est à ces moments-là que le ciel est magnifique.
  2. Si le matériel fonctionne avec des piles classiques, on en trouve partout.
    S’il faut charger une batterie, prévoir un adaptateur de prise électrique, tension plus faible qu’en France.
  3. Penser à la préservation régulière du contenu de la carte mémoire.
  4. Les Mexicains sont des gens sympathiques qu’on peut photographier facilement, mais il vaut mieux demander la permission.
    Sur les marchés, commencer par acheter une bricole…
    Cela facilite l’échange.
    Et ne pas oublier qu’on ne peut pas publier des visages sans autorisation préalable.
    Ne volons pas les photos…
    Ne pas hésiter à demander aux gens rencontrés de vous photographier avec votre propre appareil, ils seront ravis et c’est l’occasion d’un vrai contact.
  5. Entre les scènes à l’ombre et les scènes ensoleillées, le contraste est toujours violent.
    Ne pas hésiter à déboucher d’un coup de flash les ombres des scènes de proximité.
  6. J’ai observé que les touristes abusent du flash, par exemple dans les églises, les grands monuments ou dans les grottes.
    En dehors du fait que les flashes sont interdits dans les musées, il faut savoir que la portée sera toujours insuffisante dans un lieu vaste.
    Donc débrayer le flash et trouver un point d’appui de fortune (faute de pied) pour stabiliser l’appareil photo, par exemple le dossier d’une chaise.
    L’atmosphère en lumière naturelle sera plus agréable à l’œil et plus proche de la vérité.
    C’est la seule façon de photographier les décors baroques des cathédrales.
  7. Le pays des anciens Aztèques a mauvaise réputation en matière de sécurité.
    Généralement les touristes ne sont pas en danger, mais mieux vaut ne pas arborer grosses sacoches, longs zooms et matériel coûteux qui peuvent tenter le diable.
    Je fais de bonnes photos avec un appareil compact de qualité qui reste au fond de la poche.
    La veste « reporter » est très commode.
  8. Toujours à propos de matériel, il est précieux, si on a un compact numérique, d’avoir un bon zoom et un écran orientable, ce qui facilite les vues en plongée comme en contre-plongée sans avoir à jouer les acrobates.
  9. Au Mexique, comme ailleurs, il faut savoir sortir des sentiers battus et des sujets classiques.
    Il n’y a pas que les façades des monuments.
    Il faut songer à photographier les détails.
    Donc penser à zoomer sur les sculptures, les inscriptions, les publicités.
  10. La nature y est également un bon sujet.
    Que de fleurs magnifiques, d’oiseaux et d’insectes impressionnants.
    L’occasion se présentera bien d’immortaliser un scorpion, une mygale, une sauterelle-feuille…
  11. Faire des photos c’est bien, les partager c’est mieux.
    Rien de tel qu’un blog qu’on peut alimenter en cours de voyage.
    On peut même y stocker des images qui seront ainsi préservées.
    A noter qu’au Mexique, on peut se connecter à Internet à partir de nombreux hôtels et que les cybercafés sont aussi nombreux que pratiques.
  12. Ultime conseil. La photo c’est bien, mais il faut aussi savoir regarder autrement qu’à travers un viseur ou un écran de photoscope.
    Inutile de tout mitrailler, mieux vaut être sélectif.

Dominique Arnaud – illustrations et infos sur le Mexique : http://www.dominique-arnaud-le-mexique-revele.com/

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

2 Comments

  • Python

    Reply Reply 24 mai 2012

    J’ai vécu plus d’un an avec un Lumix qui n’avait plus de flash : très peu de fois je l’ai senti comme une réelle gêne…
    Délicate question que celle des portraits… Effectivement mieux vaut aborder que voler, même si au début je l’ai fait quelques fois très prudemment. Il y a de magnifiques portraits à faire au Mexique, mais on ne pourra pas tous les avoir. Certains ont refusé. Attention avec les photos d’enfants. Dommage pour la photo, précieux pour le souvenir. Toutes les expériences ne se plaquent pas sur du 2D…
    En effet, peu de matériel nécessaire. Le Mexique est une proposition photographique tellement riche… nul besoin d’avoir tout un attirail, un compact ou bridge suffit, quelques fois avec un léger traitement derrière et hop.
    Bref, des conseils judicieux, tout ça !!!!
    Python, une française amatrice de photo vivant au Mexique.

  • Dominique Arnaud

    Reply Reply 6 mai 2012

    Je suis heureux d’être sur ce site de qualité

Leave A Response

* Denotes Required Field