Bracketing,comment bien l’utiliser !

Aujourd’hui, tous les appareils photo disposent de la fonction bracketing.
Ça ne fait pas parti de mes priorités dans le choix d’un appareil photo.
Mais, si vous disposez de cette fonction de bracketing, autant savoir bien l’exploiter !

Qu’est-ce que le bracketing ?

Il s’agit de faire trois à cinq photos, en rafale ou vue par vue avec un décalage d’exposition d’une vue à l’autre.
Ce décalage peut se faire par valeurs entières, par demi-valeurs, par tiers de valeurs.

Bracketing en mode priorité diaphragme

Étant en mode priorité ouverture, plus couramment appelé mode priorité diaphragme, vous imposez une ouverture déterminée à votre appareil photo.
Durant le braketing, l’ouverture ne sera pas modifiée.
Le bracketing s’effectuera par un changement du temps de pose.

Bracketing en mode priorité temps de pose

En mode priorité temps de pose, plus couramment appelé mode priorité vitesse, vous imposez un temps de pose (une vitesse) déterminé à votre appareil photo.
Le bracketing s’effectuera sur l’ouverture.
C’est donc la valeur du diaphragme qui sera modifié, vous verrez les nombres de diaphragme changer sur votre affichage.

Utilisation courante de bracketing

Actuellement il semble que le bracketing soit utilisé principalement pour créer des photos HD R.
Dans ce cas, vous n’avez rien d’autre à faire que déterminer l’écart d’exposition entre chaque vue, un cran, de cran voire trois crans selon votre sujet.

Au final vous obtiendrez dans le cas d’un bracketing sur trois photos avec un décalage d’une valeur autour d’une valeur centrale :

  • 1 photo surexposée de 1 valeur
  • 1 photo avec une exposition normale (valeur centrale)
  • 1 photo sous-exposée de 1 valeur

Sur cinq photos, toujours avec un décalage d’une valeur :

  • 1 photo surexposée de 2 valeurs
  • 1 photo surexposée de 1 valeur
  • 1 photo avec une exposition normale (valeur centrale)
  • 1 photo sous-exposée de 1 valeur
  • 1 photo sous-exposée de 2 valeurs

Aucune surprise !

Bracketing sur un sujet anormalement clair

Vous vous retrouvez à photographier sur une surface anormalement claire, comme une place de marbre blanc, un monticule de sel, dans des marais salants, un champ de neige.
Comme vous avez lu l’article sur la charte gris neutre , vous savez qu’il faut surexposer pour obtenir la bonne exposition.
Mais de combien ?
Vous hésitez…

Un 1er essai de bracketing par valeurs entières

  1. Vous surexposez de 1 valeur sur le correcteur d’exposition (+1)

 

Correcteur d'exposition réglé à +1

Correcteur d’exposition réglé à +1

 

  1. Bracketing 1 valeur entière

 

Bracketing réglé sur 1 cran

Bracketing réglé sur 1 cran ou 1 valeur

  • 1 photo surexposée de 2 valeurs entières (bracketing +1 = valeur centrale +1 + 1)
  • 1 photo surexposée de 1 valeur (bracketing 0 = valeur centrale = correction du correcteur d’exposition soit +1)
  • 1 photo normale (bracketing -1 = valeur centrale +1 -1 = 0)

Un 2ème essai de bracketing par 1/3 de valeurs

Vous aimeriez faire par 1/3 de valeur avec une première photo surexposée de 1/3, une deuxième photo surexposée de 2/3 et une troisième photo surexposée d’une valeur entière.

Comment régler votre bracketing pour obtenir un tel résultat ?

Il faut d’abord agir sur le correcteur d’exposition simple du boîtier.
Vous allez surexposer à + 2/3 de valeur.

 

Correcteur d'exposition du boîtier réglé sur +2/3

Correcteur d’exposition du boîtier réglé sur +2/3

  1. Votre photo en valeur centrale sera surexposée de 2/3 de valeur.
  2. Vous réglez votre bracketing sur 1/3 de valeur.
Bracketing réglé à 1/3 de cran

Bracketing réglé à 1/3 de cran ou valeur

Vous obtenez :

  • 1 photo surexposée de 1 valeur entière (bracketing +1/3 = valeur centrale 2/3 + 1/3)
  • 1 photo surexposée de 2/3 valeur (bracketing 0 = valeur centrale = correction du correcteur d’exposition)
  • 1 photo surexposée de 1/3 valeur (bracketing -1/3 = valeur centrale -1/3)

Bracketing sur un sujet anormalement sombre

Exactement le contraire, mais avec un raisonnement inverse.
Vous devez sous-exposer.

Correcteur à -1, par exemple et braketing sur une valeur :

Faites des essais, et le bracketing n’aura plus de secret pour vous !
Si cette explication vous aide, dites le moi en commentaire !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

4 Comments

  • Benoit Joelle

    Reply Reply 18 novembre 2014

    « Correction d’exposition », svp, au lieu de bracketing. C’est plus clair.
    On comprend tout de suite à quoi sert ce bouton placé sur le boîtier.
    « Bracketing » c’est bien pour la frime, mais à part cela…
    Merci pour vos articles, vos conseils sont précieux et vont au-devant de nos questions.

    • Patrick

      Reply Reply 19 novembre 2014

      Bien d’accord avec vous, j’aime mieux les termes français !
      Relisez bien l’article le correcteur d’exposition et le braketing sont 2 fonctions complémentaires.
      Le correcteur d’exposition porte sur une vue à chaque déclenchement.
      Le braketing consiste à programmer une correction d’exposition sur 3 à 5 vues. Il est ainsi possible d’obtenir un décalage d’exposition sur 5 vues en mode rafale, de façon presque simultanée, ce que ne permet pas le correcteur d’exposition… du moins pour un photographe normalement constitué !

  • Antoine

    Reply Reply 11 septembre 2014

    Merci pour toutes ces précisions sur le bracketing. A quand un article sur les « stops », les « EV » et la plage dynamique ?

  • François

    Reply Reply 30 juillet 2014

    Merci pour ces conseils, je vais bientôt mettre cela à profit pour tester le hdr

Leave A Response

* Denotes Required Field