Comment choisir son objectif photographique

Les constructeurs d’objectifs proposent dans leurs différentes gammes, des objectifs pour répondre à tous les besoins et tous les types de photographies.
Comment s’y retrouver ?

Pour simplifier les explications toutes les caractéristiques et exemples numériques de cet article se rapportent au format 24×36 mm.

Mieux Photographier

Principales caractéristiques des objectifs

Un objectif se définit suivant un certain nombre de caractéristiques, voici les principales.

Distance focale

Exprimée en millimètres, elle indique la distance qui sépare le centre de l’objectif du capteur numérique ou de la pellicule, dans le cas d’un appareil photo argentique.

De cette distance focale découle un facteur de grandissement et un champ embrassé par cet objectif. On parle d’angle de champ.

La focale restituant au mieux les perspectives comme les voit l’œil humain est proche de la diagonale du format utilisé, soit 43 mm en 24×36.

En pratique, 50 mm, c’est plus simple à fabriquer et en plus, le 24×36 est un format bâtard, trop long.
Pour être tout joli, il devrait faire 27×36, je vous expliquerai pourquoi une autre fois.

Le 50 mm est donc devenu la focale « standard » du 24×36.

Plus long, c’est un télé-objectif, qui grossit par rapport à ce que l’œil voit.

Plus court, c’est un grand-angle qui voit plus large que l’œil nu.

Angle de champ

Logiquement, on devrait indiquer l’angle de champ de l’objectif et non la focale.

L’angle de champ est constant pour un objectif quelque soit le format du capteur ou de la pellicule.

La distance focale ne donne une indication intéressante que si elle est accompagnée de la taille du format d’image, donc de la taille du capteur numérique ou de la pellicule.

Ainsi, un 75 mm est un petit télé-objectif sur un appareil 24x36mm .
Il devient un télé-objectif « équivalent » 150 mm avec un appareil à capteur 4/3.
Un objectif de focale normale avec un capteur de 45×60 mm (4,5x6cm) !

Bien compliqué n’est-ce pas ?

Cela provient du monde des photographes amateurs du siècle dernier, du monde du 24×36 mm … et des vendeurs de matériel.

Donner une distance focale de 300 mm est autrement plus séduisant qu’annoncer 8° d’angle de champ !
Plus la focale est longue, plus l’objectif est cher, on en a pour son argent…
Tandis qu’avec un angle de champ, c’est moins jouissif, plus c’est cher, plus le nombre est rikiki … Snif !

Donc, pratiquement, utilisant un 24×36, nous avons été habitués à raisonner en focales.

Un angle ne nous dit rien, sauf vaguement, un « grand-angle« … Pourquoi pas « courte focale » ?
« Grand » est tout de même plus vendeur que « courte« .

Pour accéder au tableau de correspondance focales et angle de champ

Coefficient multiplicateur

De ce que je viens d’écrire découle le coefficient multiplicateur.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !

Au temps de l’argentique, on n’imaginait pas l’arrivée de la photo numérique.
Un photographe amateur = 24×36, point à la ligne.

Toutes nos habitudes étant formatées pour le 24×36, un 50 mm est une focale normale.
Une focale normale, seulement en 24×36.

Pour bien sentir les exceptionnelles offres qu’on nous fait, on ramène tout au 24×36.

D’où ces coefficients multiplicateurs :

  • 1,5 pour Nikon, Pentax, Sony, Samsung, sur les boitiers APS-C
    Exemple, un 50mm x 1,5 = 75 mm.
    Votre 50 mm focale normale 24×36 devient un petit télé-objectif 75 mm sur votre Nikon, Pentax, Sony, sur les boitiers dotés d’un capteur APS-C.
  • 1,6 pour Canon, son capteur étant légèrement plus petit que le précédent.
    Exemple, un 50mm x 1,6 = 80 mm sur un boitier Canon équipé d’un capteur APS-C.
  • 2 pour le format 4/3 Olympus, Panasonic
    Exemple, ce même 50mm x 2 = 100mm, devient un petit télé-objectif parfait pour le portrait sur un boitier équipé d’un capteur 4/3 comme Olympus et Panasonic.

Mieux Photographier

Ouverture

Cette ouverture est réglée par le diaphragme.
L’ouverture maximum est déterminée par le diamètre des lentilles constituant l’objectif.
Plus les lentilles ont un grand diamètre, plus l’objectif est lumineux.
Plus il est lourd, compliqué à fabriquer et … cher.

Cette ouverture s’exprime par un rapport : f/x.
Où « f » correspond à la distance focale et x au diamètre du diaphragme utilisé.
C’est un rapport, il n’y a pas d’unité.

Exemple chiffré

  1. Un objectif de 100 mm de distance focale équipé d’un diaphragme de 50 mm de diamètre correspond à une ouverture de 100/50=2. Ce qui s’exprime f/2
  1. Un objectif de 50 mm de distance focale équipé d’un diaphragme de 50 mm de diamètre correspond à une ouverture de 50/50=1. Ce qui s’exprime f/1.
    F/1 c’est rare et extrêmement cher, Canon en fabriquait un récemment : Canon EF 50mm f 1.0L aujourd’hui arrêté.
    Leica fait mieux avec un Noctilux 50 mm f/0.95 environ 8.000€ et Canon encore avait sorti un 50 mm f/0.95 en 1961 !).
  1. Un objectif de 100 mm de distance focale équipé d’un diaphragme de 25 mm de diamètre correspond à une ouverture de 100/25=4. Ce qui s’exprime f/4
  2. Un objectif de 50 mm de distance focale équipé d’un diaphragme de 25 mm de diamètre correspond à une ouverture de 100/50=2. Ce qui s’exprime f/2

Ouverture extrême et qualité

Si un objectif ouvrant à f/1 peut faire rêver, ce n’est d’aucune utilité pratique.
Ce ne sont que des exercices de style qu’utilisent les marques pour prouver qu’il savent faire.

Ces « œuvres d’art » ne sont même pas très bons, souvent moins bons que des objectifs plus raisonnables tels qu’un 50 mm f/1,8 qui ne coute que 150€.

Une grande ouverture donne une visée très claire dans le viseur, c’est un des avantages.
On dit que l’objectif est très lumineux. On évoque souvent la « luminosité » d’un objectif.

Sur une focale fixe, pour un bon confort de visée, une gestion complète de la profondeur de champ, une ouverture de f/2 à f/2,8 est souhaitable.

Ouverture que l’on utilisera pratiquement jamais car un objectif commence à donner tout son potentiel, 2 crans au-dessus de l’ouverture maximale.

Exemple : un objectif de 100 mm ouvert à f/2 sera probablement excellent à f/4 ou F/5,6.

Vous pouvez voir un comparatif de résultats avec le Canon EF 50mm f 1.0L , le EF 50mm f/1.4 USM et le EF 50mm f/1.8 II en suivant ce lien.

Objectifs zoom, objectif à focale variable

Le zoom est un objectif sur lequel la distance focale est variable sur une plage donnée.

Il permet non seulement de remplacer plusieurs objectifs à focale fixe, mais de disposer de focales intermédiaires inexistantes en focale fixe.

Ainsi, il est possible d’ajuster parfaitement son cadrage après avoir déterminé son point de vue.
Il évite de démonter/remonter ses objectifs.

Amplitude ou range

Indique l’étendue de la variation de focale. C’est le résultat du calcul longue focale/courte focale du zoom.
Exemple : 100-300 mm l’amplitude du zoom est de 300/100=3 qui s’indique x3.

Trois familles ou catégories de zooms

  1. Zoom transtandard

    Zoom dont les distances focales couvrent la focale standard, en passant du petit grand-angle au léger téléobjectif.
    Comme un 35-70 ou un 28-85.

  1. Zoom grand-angle

    Toutes les distances focales offertes sont plus courtes ou égale à la focale standard comme 16-35 ou 14-28.

  2. Télé-zoom

    Toutes les distances focales offertes sont plus longues ou égale à la focale standard comme 80-200 ou 75-300.

Zoom, des avantages mais aussi des inconvénients

Séduisant, le zoom n’a pas que des avantages.
Très souvent le zoom est plus lourd et encombrant que chacune des focales fixes correspondantes.

Très souvent également la qualité technique des photographies produites est inférieure à celles fournies par un objectif à focale fixe, même si sur ce point les progrès ont été spectaculaires.

L’inconvénient le plus grave tient au manque de luminosité des zooms.

Quand un objectif à focale fixe de 50 mm ouvre à f/1,8, voire 1,4 les zooms standards ou transtandards  les plus lumineux ouvrent à 2,8 et en général f3,5-f/5,6.

En pratique, là où l’on peut faire une prise de vue à 1/30 avec la focale fixe, on passera à 1/8 avec un zoom.
Sauf à augmenter les ISO. J’y reviendrai plus en détail dans un autre article.

Zoom et ouverture glissante

Vous rencontrerez aussi l’expression ouverture « flottante ».

Comme l’ouverture f/x est le rapport distance focale/diaphragme, si vous changez la focale sans changer le diaphragme, le résultat du rapport change.

Exemple : Ce téléobjectif Zoom 100-300 mm f/4.5-5.6 avec une amplitude de x3 a une ouverture de f/4,5 sur la focale de 100 mm et une ouverture de f/5,6 sur la focale de 300 mm.

Zoom et ouverture constante

Plus complexe à fabriquer, donc plus coûteux, ce type de zoom est réservé au haut de gamme.
Un mécanisme fait varier l’ouverture du diaphragme proportionnellement à la variation de focale.
Exemple : ce zoom 28-70 mm f/2,8 est à ouverture constante puisqu’une seule valeur f/x est indiquée.

Principaux défauts des objectifs

Distorsion

La distorsion affecte principalement les zooms et les objectifs grand-angle ou courte focale mais aussi certain télé-objectifs.
Ceci est dû à l’emplacement du diaphragme dans l’objectif.

Si vous avez une déformation de ce type, en barillet, le diaphragme est placé en avant du centre optique.

Schéma de déformation en barillet

Distorsion en barillet

 

En coussinet, le diaphragme est placé en arrière du centre optique.

Shéma de déformation en coussinet

Distorsion en coussinet

 

Sur les zooms, il est fréquent d’avoir une déformation en barillet sur les focales courtes puis de passer, avec le même zoom à une déformation en coussinet en position télé.

Pour bien en prendre conscience, photographiez un jeu d’échec en vous mettant bien en face, bien centré.

Recherchez sur quelle focale la déformation est minime et utilisez-la si vous devez reproduire un document ou photographier un immeuble.

Exercice

Un petit exercice tout simple pour mieux connaitre votre appareil photo.
Utilisez un zoom transtandard.
Visez un sujet quelconque, faites la mise au point.
Sans quitter l’œil du viseur, regardez le même sujet avec votre deuxième œil, celui qui d’habitude reste fermé.
Vous voyez maintenant deux images de votre sujet, plus ou moins bien superposées.
Modifiez votre focale jusqu’à ce que vos 2 yeux voient le sujet de manière identique.
Vous n’avez plus qu’une seule image bien raccordée.

Faites-nous part de votre expérience en mettant un commentaire ci-dessous.

Indiquez :

  1. Quel appareil vous avez utilisé
  2. Quel objectif
  3. Quelle focale vous avez trouvée.

Bientôt, je vous dirai en quoi cette expérience
vous sera très utile en prise de vue.

Peut-être avez-vous déjà trouvé !
Dites le nous.

Mieux Photographier
Vous avez aimé ?
Merci de Liker, partager et laisser un commentaire.
Juste pour me motiver à vous en donner plus !

Si vous voulez VRAIMENT
tout savoir sur l’équipement photo

(appareils, objectifs, flash, pieds,
accessoires, etc…)

ET EN TIRER LE MAXIMUM
Cliquez ici ! 

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

24 Comments

  • nanardpvt18

    Reply Reply 23 novembre 2012

    Si l’on a bien compris tout ça, on constate que les zooms ont une ouverture maxi moins importante que les fixes (enfin généralement). De plus, les photographes doivent fermer d’au moins deux crans l’ouverture pour notamment, supprimer le vignetage et les distorsions (surtout sur les zooms). Donc, pour une même photo qu’un focale fixe, un zoom aura un diaphragme plus « fermé » (un trou plus petit). Si l’on veut conserver une bonne exposition et si l’on veut éviter les flous de bougé, on évitera d’augmenter le temps d’exposition. Conséquence: Il ne reste plus qu’un paramètre sur lequel on peut agir: la sensibilité du capteur. Il faut augmenter la valeur ISO de celui-ci et suivant sa qualité on fera apparaître plus de bruit numérique. Conclusion, on obtient une photo de moins bonne qualité avec un zoom, CQFD !

  • Marc

    Reply Reply 22 novembre 2012

    Bientôt, je vous dirai en quoi cette expérience vous sera très utile en prise de vue. Peut-être avez-vous déjà trouvé ! Dites le nous.

    Je pense que vous faite allusion au facteur de recadrage !
    Marc.

  • Marc

    Reply Reply 22 novembre 2012

    Bonjour, j’utilise Sony Alpha 550.
    Optique 18-250 Tamron pour l’exercice proposé.
    La focale trouvée est 32mm sur capteur APSC soit 50mm sur du Fullfram.
    Cdt, Marc.

  • Roger

    Reply Reply 24 juillet 2012

    Bonjour Patrick,

    Toujours au boulot, infatigable, pour ce site magnifique! Chapeau.

    C’est une mine d’or pour ceux qui veulent comprendre et savoir lire une image.

    Amicalement Roger

  • christine legal

    Reply Reply 24 juillet 2012

    Bonjour Patrick
    je fais de la photo depuis 1 an et demi, j’ai un canon 600d avec un objectif 18-200. Je désire acheter un grand angle 10-22 (peut-être, est-ce bien ? ) sachant que je photographie beaucoup les paysages et l’architecture.
    je m’aperçois que beaucoup de grand angle ne dispose pas de stabilisation, est-ce vraiment nécessaire? aurais-je besoin du trépied même en plein jour?

    Je vous remercie pour ce site hyper intéressant que je consulte régulièrement
    amicalement
    christine

    • Patrick

      Reply Reply 24 juillet 2012

      Bonjour Christine,
      La stabilisation n’a aucun intérêt en grand-angle, ça se justifie avec un télé-objectif.
      Quelquefois, une excellente focale fixe peut suffire, en exploitant les possibilités de recadrage qu’offre le numérique.
      Le zoom me parait plus adapté pour de la diapo en argentique puisqu’on ne peut pas recadrer à postériori.
      Souvent, il suffit d’avancer ou reculer un peu pour obtenir à peu près le même résultat.
      C’est vraiment une affaire de goût et de façon de travailler.
      Pas besoin de pied à partir du 1/30.
      Merci pour l’intérêt que vous portez au site
      Cordialement.
      Patrick.

      • christine legal

        Reply Reply 24 juillet 2012

        merci beaucoup pour cette réponse claire, précise et rapide, je m’oriente vers un 10-22, est-ce un bon choix ?

        très amicalement

        christine

        • Patrick

          Reply Reply 25 juillet 2012

          La qualité est là, c’est un bon choix.
          L’ouverture limitée à f/4 n’est pas une contrainte pour l’architecture et le paysage en extérieur.

  • Yves

    Reply Reply 15 décembre 2011

    Bonjour Patrick,

    Tout d’abord bravo pour le nouveau site dont la présentation est simple et très agréable.

    Ancien professionnel, je retrouve ici clairement expliqué, des choses parfois un peu oubliées.

    Et n’est-il pas vrai que ce qui est pourtant simple et évident, l’est encore plus en l’écrivant.

    Merci pour ce site.

    Amicalement.
    Yves

  • Patrick

    Reply Reply 23 novembre 2011

    En faisant ce petit exercice, je voulais vous amener à mieux « sentir » comment votre appareil photo « voit » votre sujet.
    Suivez ce lien pour voir, en pratique, à quoi cette façon de viser avec les deux yeux peut vous servir

  • Dominique Letor

    Reply Reply 21 novembre 2011


    Dominique Letor:

    Bonjour Patrick,
    J’ai un EOS 450D et avec un 18-55, les deux images se superposent à la focale de 50mm.
    Felicitations pour ce site et vos cours que je suis le mardi soir à ParisVII.
    Dominique

  • Dominique Letor

    Reply Reply 21 novembre 2011

    Bonjour Patrick,
    J’ai un EOS 450D et avec un 18-55, les deux images se superpose à la focale de 50mm.
    Felicitations pour ce site et vos cours que je suis le mardi soir à ParisVII.
    Dominique

  • Chantal Monserrat

    Reply Reply 18 novembre 2011

    Bonjour,
    Je m’appelle moi aussi Chantal et dispose aussi d’un Canon EOS 450D. Les résultats du test avec un objectif 18/55 sont les mêmes que ceux envoyés par Chantal qui vous a écrit il y a quelques jours.
    En réglant le zoom sur 50mm l’image vue à l’oeil nu se superpose à celle du viseur.
    J’ai commencé à suivre votre cours que j’apprécie et je consulte aussi votre site qui reprend et complète certaines explications.
    Le nouveau site est simple et clair. Bravo !
    A mardi,
    Chantal

  • Edith

    Reply Reply 13 novembre 2011

    Bravo pour ce site, les articles sont très intéressants et compréhensibles pour les novices comme moi.
    Merci

  • Chantal

    Reply Reply 12 novembre 2011

    Bonjour,

    Je viens de faire l’exercice proposé avec un canon EOS 450 D. L’objectif utilisé est 18-55 mm.

    C’est au 50 mm que l’image se surperpose à celle vue à l’oeil nu.

    A bientot. Chantal

  • Krawczyk Pascal

    Reply Reply 12 novembre 2011

    Bonjour Patrick,
    Très beau site, sympa et mes félicitations pour ce travail.
    Très instructifs vos articles.
    Merci pour vos mails, bonne continuation et longue vie au site.
    @DV.

  • Cgesco

    Reply Reply 11 novembre 2011

    Voilà :
    NIKON D7000
    nikkor 18/200
    50 mm
    Ceci me paraît logique puisque comme le dit sumano, c’est la vision « normale « de l’oeil humain …

    Bravo pour votre blog, merci pour vos conseils clairs et péfdagogiques.

    Un seul regret, son nom est très proche de celui de Laurent Breillat « apprendre la photo », je n’ose imaginer qu’il y ait de la concurrence entre vous; d’ailleurs quelle concurrence alors que vous êtes tous bénévoles ? mais un nom moins proche pourrait éviter des confusions.

    • Patrick

      Reply Reply 11 novembre 2011

      Merci pour les compliments, c’est toujours agréable.
      Depuis qu’internet existe, les sites traitant de photo sont très nombreux et il devient de plus en plus difficile de créer un nom qui évoque l’apprentissage ou l’initiation à la photo qui ne fasse pas penser tantôt à l’un, tantôt à l’autre. Sur ce point, 4aep.com est plus différencié, mais pas très parlant pour les personnes ne connaissant pas l’association.
      De plus il s’agit de complémentarité et non de concurrence, chaque site ayant son style et son public.

  • sumano

    Reply Reply 11 novembre 2011

    voici,
    1. canon 7D
    2. canon EFS 15-85mm
    3. 50 mm (mais comme je louche …)

    Avec le facteur 1.6 du format aps-c, on obtient une focale équivalente à 80mm dont il me semble me souvenir que c’est également l’ « équivalent » de l’oeil?
    Ah oui, j’en profite: félicitations pour vos sites, beau boulot.

  • Van Assche

    Reply Reply 11 novembre 2011

    Je possède plusieurs appareils photo, mais travaille principalement au Nikon D 700. Je possède plusieurs objectifs mais utilise surtout un Nikkor argentique 70-200 f 1:4-5,6. J’utilise aussi un Nikkor 20 mm f 1:2,8 et un Nikkor fisheye. J’utilise principalement la focale 100 mm.( Pour votre exercice, la focale de 80 mm me donne une image identique dans le viseur par rapport à l’oeil nu).De plus, j’ai appris depuis peu qu’utiliser des objectifs argentiques sur un appareil digital n’est pas idéal. Mais mes résultats en portrait sont cependant très satisfaisants.
    Votre article, comme les autres articles écrits par votre groupe, sont tous très intéressants. Grâce à vous, je me convertis au digital ; au départ, je ne travaillais qu’en argentique.
    Félicitations, vos mails sont incontournables.
    J’envisage éventuellement de participer à un stage de prise de vues guidé en studio avec mannequin le plus près possible de chez moi.

  • Villanueva François

    Reply Reply 11 novembre 2011

    Bravo pour le relookage du site que je n’ai pas le temps de parcourir. L’article est excellent et je travaille moi-même sur le même sujet, aisni qu’un glossaire des termes photo numérique (à mon humble niveau) à partir de sources variées et il faut donc faire attention avec lese copiright (en ce qui me concerne, c’est à usage privé, voire au sein d’un club). J’essaie de vous en faire parvenir une pièce jointe au format html sous word ):. Si cela a pu vous être utile j’en suis ravi d’avance.

Leave A Response

* Denotes Required Field