Le testeur de profondeur de champ permet de vérifier l'étendue de netteté, avant le déclenchement.

Comment bien utiliser votre testeur de profondeur de champ

Au cours de mes stages, je me suis aperçu que la plupart des possesseurs d’appareils Reflex ne savent pas utiliser correctement leur testeur de profondeur de champ.
Pire, ils ne savent en généralement pas à quoi cet accessoire peut bien servir !

Le testeur de profondeur de champ permet de vérifier l'étendue de netteté, avant le déclenchement.

Le testeur de profondeur de champ vous permet de vérifier, avant de déclencher, si la profondeur de champ, la zone de netteté vous convient.

Présélection du diaphragme

Sur un appareil reflex, la visée se fait au travers de l’objectif.
Pour conserver un viseur bien clair, les ingénieurs ont mis au point ce que l’on appelle la présélection du diaphragme.

Comme son nom l’indique « pré sélection », ce dispositif permet de choisir le diaphragme qui sera utilisé au moment du déclenchement, mais seulement au moment du déclenchement.

En effet, si vous choisissez une ouverture assez réduite comme f/16 ou f/22, le trou laissant passer la lumière dans l’objectif étant très réduit, votre visée serait très sombre.
Vous ne verriez pratiquement rien dans votre viseur.

En fait, sur les appareils modernes, lorsqu’on choisit une ouverture de diaphragme, le diaphragme reste ouvert à sa plus grande ouverture.

  1. Ce n’est qu’au moment du déclenchement, lorsqu’on appuie sur le déclencheur, que le diaphragme se ferme à sa vraie valeur, à sa valeur de travail.
  2. Ensuite, le miroir du reflex relève.
  3. À ce moment, vous ne voyez plus rien dans le viseur devenu totalement noir.
  4. L’obturateur fonctionne, le capteur enregistre l’image.
  5. Le miroir redescend.
  6. Le diaphragme s’ouvre de nouveaux à sa plus grande ouverture et vous retrouvez un viseur parfaitement clair.

Tout ce cycle de déclenchement étant extrêmement bref la plupart du temps, on n’y prête pas attention.

Pourquoi un testeur de profondeur de champ ?

L’inconvénient de ce système fait que la profondeur de champ affichée dans le viseur est toujours extrêmement réduite, puisque le diaphragme pendant la visée est totalement ouvert.

Il s’ensuit quelque déconvenues, lorsque par exemple vous photographiez un modèle en portrait.
Préoccupé par la réussite de votre photo au niveau de l’expression, vous orientez toute votre attention sur l’expression du modèle et vous oubliez le fond qui peut être disgracieux.

Le diaphragme étant entièrement ouvert, la profondeur de champ se trouve réduite au maximum, le fonds apparaît flou sur votre photo et ne vous dérange pas.

Mais, si par malheur, vous avez opté pour un diaphragme très fermé (f/16 ou f/22) vous risquez de vous retrouver avec un fond bien envahissant sur la photo finale.

En fait, avant de déclencher, il suffit d’appuyer sur le bouton du testeur de profondeur de champ pour fermer le diaphragme à sa vraie valeur de travail et ainsi de constater avant le déclenchement quelle sera l’étendue de cette profondeur de champ.

Bien entendu, puisque vous fermez le diaphragme, l’objectif laisse entrer moins de lumière.
La visée devient sombre et vous distinguez moins votre sujet.

Utiliser le testeur de profondeur de champ demande une petite accoutumance, mais, on s’y fait très vite.
Comme pour tout, il faut s’exercer !

Comment utiliser votre testeur de profondeur de champ ?

Voilà une série de petits exercices simples qui vont vous faire aimer votre testeur de profondeur de champ.
Choisissez un objet coloré sur lequel figure un texte.

Premier exercice

Pour cet exercice, même si vous n’êtes pas un grand amateur de ce breuvage, achetez une boîte de Coca-Cola.

  • Placez ce magnifique produit de notre société de consommation à 50 cm de votre objectif.
  • Faites la netteté sur cette boîte (opérez de préférence en mode manuel).
  • Opérez en mode manuel pour la netteté, mais choisissez le mode priorité au diaphragme (AV) pour l’exposition.
  • Cadrez de manière à placer la boîte près d’un angle de votre cadrage, et choisissez un décor avec des objets qui s’étalent sur plusieurs plans.
  • Choisissez un diaphragme le plus fermé existant sur votre objectif (f/22 ou f/32).

Si vous prêtez bien attention à ce que vous voyez dans votre viseur, seule la boîte est nette.

  • Appuyez maintenant sur votre testeur de profondeur de champ et observez bien la scène que vous voyez dans votre viseur.
    Les objets plus éloignés qui étaient flous, deviennent nets et même les objets les plus éloignés sont presque nets également.

Deuxième exercice

  • Conservez le même éloignement par rapport à la boîte et le même cadrage.
  • Sans rien changer d’autre, réglez maintenant la netteté sur le sujet le plus éloigné.
    En fait, réglez votre objectif sur l’infini.
    Le fond de la scène est devenu net.
    La boîte de coca est totalement floue.
  • Appuyez de nouveau sur le testeur de profondeur de champ et constatez comme la boîte devient nette.

Troisième exercice

  • Faites maintenant la netteté à une distance située à environ un tiers de la distance entre votre objectif et le sujet le plus éloigné que vous cadrez dans votre viseur.
  • En appuyant sur votre testeur de profondeur de champ, tout est net, de la boîte jusqu’au fond de la scène.

Conclusion

En utilisant votre testeur de profondeur de champ vous pouvez constater avant la prise de vue, comment votre appareil photo va enregistrer la photographie lorsqu’il aura fermé le diaphragme à la valeur choisie.

La cellule de mesure de la lumière tient compte de la valeur effective du diaphragme pour commander le temps de pose lorsque vous travaillez en mode priorité diaphragme.

Utiliser ou non le testeur de profondeur de champ ne changera strictement rien sur la photo prise par l’appareil photo.
Le testeur de profondeur de champ vous permet, avant de déclencher, de connaitre exactement l’étendue de la netteté et si cela correspond bien à votre attente.

Faites méthodiquement cet exercice avec divers diaphragmes et la maîtrise de la profondeur de champ n’aura plus aucun secret pour vous !

Et vous, que pensez-vous de cet exercice ?
Utilisez-vous systématiquement votre testeur de
profondeur de champ avant de déclencher ?

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

34 Comments

  • Michel Francois

    Reply Reply 12 mai 2015

    Merci pour ces explications. J’ai enfin compris à quoi sert la profondeur de champ.

  • laplace Danièle,

    Reply Reply 24 avril 2014

    Je vais paraître un peu « bizarre » sans doute mais j’ai une question cependant :

    Ou ce trouve ce fameux bouton de « testeur » de profondeur de champ ???

    Merci quand même,

    Danièle,

    • Patrick

      Reply Reply 25 avril 2014

      Bonjour Danièle,
      sur quel appareil ?

  • alain

    Reply Reply 6 juin 2013

    voici des conseils bien pratiques que du bonheur. ce site que du bonheur.. merci beaucoup ps peux t’on posté des phtos sur ce site afin d’obtenir des critiques et conseils?

  • Dominique

    Reply Reply 1 mars 2012

    J’utilise effectivement le testeur de profondeur de champ depuis pas mal de temps.Cette fonction avere trés pratique et d’une utilisation trés simple et trés facile avec un peu de pratique.
    Il faut bien penser à ce mettre en mode priorité au diaphragme (AV)

    • "pakdannie

      Reply Reply 8 mai 2014

      Peux-tu me faire savoir ou se trouve le testeur de prof.de champ et à quoi il ressemble ???
      Je n’y connais rien et vraiment pas grd chose par rapport a cette fonction.

      Merci,

      Danièle

      • Patrick

        Reply Reply 9 mai 2014

        C’est en général un bouton ou un petit levier, souvent près de l’objectif sur les reflex.
        De plus en plus souvent une touche derrière le boitier sur les hybrides, bridges ou compacts qui en sont pourvu.
        Le mieux est de lire le mode d’emploi en recherchant « testeur de profondeur de champ » ou « profondeur de champ » dans la table des matières.
        Vous pouvez faire une rechercher dans google « où se trouve le testeur de profondeur de champ du votre appareil« .
        Une astuce qui fonctionne avec certains reflex sans testeur :

        • vous dévérouillez votre objectif, comme pour le démonter.
        • Vous le faites légèrement tourner
        • vous constaterez la fermeture du diaphragme à sa vrai valeur
        • Damien R

          Reply Reply 12 avril 2015

          Merci pour l’astuce !
          Et merci pour votre site pleins d’information tres utiles pour un debutant comme moi!

  • Chantal

    Reply Reply 25 février 2012

    Bonjour et je suis ravie d’avoir toutes ces explications sur le testeur de profondeur de champ. Mais mon appareil photographique n’en possède pas. Dommage !

  • blascheki

    Reply Reply 21 février 2012

    Enfin un article qui sort de l’ordinaire et qui m’a fait apprendre quelque chose.
    merci

  • Jim LEBEAU

    Reply Reply 13 février 2012


    Jim LEBEAU:

    Je connaissais la présence et l’utilité de cette fonction ( je l’avais sur mon ancien Nikon F75 ). Et effectivement cela est fort utile.
    Ceci dit, et pour dire vrai, je ne l’utilise pas souvent; bien au contraire, c’est même très rare. Je jongle sur quelques ouvertures en fonction du type de photo : entre f/1.8 et 2.8 pour du portrait et entre f/8 et f/11 pour du paysage.
    Mais je vais tenter ces exercices pour mieux maîtriser les ouvertures et donc la profondeur de champs.
    Par contre, peut-on ( au sens rendu de l’image ) aller au dela de f/11 – f/16 pour des photo de paysage, et plus particulièrement avec des boitiers APS-C. Selon mes recherches sur le web, les aberration chromatiques et le manque de netteté sera

    Suite a une faute de frappe de ma part, le texte à été posté tronqué. Donc je reprends ma dernière phrase :

    Par contre, peut-on ( au sens rendu de l’image ) aller au dela de f/11 – f/16 pour des photo de paysage, et plus particulièrement avec des boitiers APS-C. Selon mes recherches sur le web, les aberration chromatiques et le manque de netteté seraient bien marquées. Donc peut-on ou ne peut-on pas ?

    Merci pour la réponse.

    • Christina

      Reply Reply 1 décembre 2012

      En numérique, comme en argentique, il faut toujours éviter les valeurs extrèmes de diaphragme.
      Au loins rester un cran en dessous de la valeur la plus fermée.

  • Jim LEBEAU

    Reply Reply 13 février 2012

    Je connaissais la présence et l’utilité de cette fonction ( je l’avais sur mon ancien Nikon F75 ). Et effectivement cela est fort utile.

    Ceci dit, et pour dire vrai, je ne l’utilise pas souvent; bien au contraire, c’est même très rare. Je jongle sur quelques ouvertures en fonction du type de photo : entre f/1.8 et 2.8 pour du portrait et entre f/8 et f/11 pour du paysage.

    Mais je vais tenter ces exercices pour mieux maîtriser les ouvertures et donc la profondeur de champs.

    Par contre, peut-on ( au sens rendu de l’image ) aller au dela de f/11 – f/16 pour des photo de paysage, et plus particulièrement avec des boitiers APS-C. Selon mes recherches sur le web, les aberration chromatiques et le manque de netteté sera

  • dan 57

    Reply Reply 12 février 2012

    bonsoir,je possède le nikon d3100 et je crois que je ne possède pas ce bouton

    • Patrick

      Reply Reply 14 février 2012

      Effectivement, vous n’en disposez pas. Vous pouvez vous servir de la live-view en pis-allé. Choisir un appareil reflex disposant du testeur de profondeur de champ est impératif si vous souhaitez rester maitre de la situation.

Leave A Response

* Denotes Required Field