Simulation de grain photo

04 – Le grain photographique

Il existe de grandes confusions autour du grain photographique et des effets du grain.
Contrairement à ce qu’on pense souvent, le grain que l’on perçoit sur les tirages n’est pas les grains d’argents qui forment l’image.

Ils sont beaucoup trop petits pour être visibles à l’œil nu. Ce que nous voyons et appelons couramment le grain, sont des amas de grains.

Pendant le développement, les grains d’argent contenus dans la couche sensible vont migrer et se regrouper. Certains paramètres peuvent accentuer cet effet de granulation, comme développer avec un révélateur chaud.

Taille des grains d’argent métallique

La taille des grains d’argent est déterminée par le mode de fabrication adopté par le fabricant. (Grains T Kodak)

Répartition des grains d’argent

Comme nous l’avons vu précédemment, résultant de l’action de la lumière, nous trouvons une forte concentration de grains d’argent métallique dans les parties sombres du négatif (correspondant aux parties claires du sujet) et une faible concentration de ces grains d’argent dans les parties claires du négatif (correspondant aux parties sombres du sujet).

Film, sensibilité et grain

Pour mieux capter la lumière, il suffit d’agrandir la taille des capteurs, des grains d’argent.
En conséquence les films peu sensibles à moyennement sensibles présentent une faible granulométrie, un grain fin (25 à 125 ISO).
Les films sensibles appelés aussi film rapides, correspondent à un grain plus grossier, plus visible (400 ISO et plus).
Plus la sensibilité augmente, plus le grain augmente, supportable à 400 ISO, il devient gênant au dessus de 1000 ISO.

Révélateur et grain

L’action du révélateur peut avoir une action sur le grain, mais toujours dans le mauvais sens !
N’imaginez pas à partir d’une pellicule granuleuse, obtenir un négatif au grain fin, en utilisant un révélateur « grain fin ».
Comme pour tous les produits commercialisés, les documentations des révélateurs sont toujours flatteuses : « Révélateur grain fin à acutance élevée, haut pouvoir séparateur etc., etc. »
Mais n’en attendez pas de miracles.
Le type de révélateur peut agir dans une certaine mesure sur l’agrégation des grains d’argent, jamais sur la taille des grains déterminée par le choix du fabricant.

Révélateur ultra grain fin

A fuir pour un débutant !
Tout au plus obtiendrez-vous une légère diminution de la granularité, au prix d’une perte de sensibilité et de définition.
Bref des images grises et molles !

Tirage et grain

Plus on agrandit, plus on grossit les amas de grains d’argent, plus ils sont visibles, c’est logique.
Le grain est toujours plus visible dans les grandes surfaces sans détail : ciel, peau etc.

Limiter le grain

Pour limiter le grain, il faut utiliser une pellicule peu sensible et agrandir modérément.
Voilà un des intérêts du moyen ou grand format.
En effet si vous souhaitez un tirage 24×30 cm, à partir d’un négatif 24 x 36 mm, il faut agrandir celui-ci 10 fois.
Le même tirage, à partir d’un négatif 6×9 cm, sera agrandi seulement 4 fois.
Un plan film 4×5″ moins de 3 fois.
Tous les « défauts » du négatif, dont le grain, seront agrandi seulement 4x donc moins visibles.
A noter que le grain du papier photographique, n’étant pas agrandi, n’aura pas d’influence dans le résultat final.

Article suivant

Article précédent

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

3 Comments

  • marie

    Reply Reply 29 mars 2014

    Patrick ton site est vraiment super 🙂

  • nanardpvt18

    Reply Reply 15 novembre 2012

    Je n’ai pas de compte Facebook (et je n’en veux pas! big brother nous observe bien assez… Je ne suis pas schizophrène, mais c’est un autre débat) mais si c’était le cas je cliquerait volontier sur « Like » ! Merci de partager vos connaissances.

    • Patrick

      Reply Reply 15 novembre 2012

      Vous pouvez toujours voter en cliquant sur une des étoiles… plutôt celle de droite !

Leave A Response

* Denotes Required Field