Hyperfocale automatique

Calculer l’hyperfocale, c’est complexe !
Repérer l’hyperfocale sur l’objectif, facile… quand les repères sont gravés !
Et même avec les repères, sur un zoom, c’est souvent mission impossible !
Alors ?
Mieux Photographier

L’hyperfocale automatique !

Ce n’est pas nouveau, l’hyperfocale automatique est apparue avec les premiers EOS Canon, EOS 650, dans les années 80 (1980 quand même !)
C’est ultra-simple, il suffit d’utiliser le programme « Depth », abréviation de « Depth of field », profondeur de champ en anglais.

Sur les modèles les plus anciens, il faut agir en 3 temps.
On appuie 3 fois à mi-course sur le déclencheur :

Mode Depth = mode « Hyperfocale »

  1. Mise au point auto sur le premier plan devant être net ;
  2. Mise au point auto sur le dernier plan devant être net ;
  3. Un dernier appui sur le déclencheur pour voir la mise
    au point se régler sur une distance intermédiaire.

Il ne reste plus qu’à recadrer sa photo, doigt toujours appuyé à mi-course sur le déclencheur, puis finir de déclencher, pour obtenir une photo parfaitement nette du premier plan à l’arrière plan !
Vous disposez de la plus grande profondeur de champ possible ! Génial, non ?

Oui mais l’hyperfocale répond à des règles

Même en automatique, on ne peut pas décider de son hyperfocale sans un minimum de réflexion !
Si vous choisissez un premier plan situé à 1m, un arrière plan à l’infini, 100 ISO, à la nuit tombante, avec un zoom réglé sur 400mm en 24×36, à main levée, vous risquez de rencontrer de sérieux problèmes…

Quelques notions d’hyperfocale

Pour fonctionner, l’appareil privilégie un diaphragme assez fermé.
En conséquence, le temps de pose sera relativement long.

Pour éviter de demander l’impossible à votre appareil, faites un rapide calcul avec un de ces calculateurs d’hyperfocale, pour les focales extrêmes de votre (vos) zooms et un diaphragme de f/11 et f/16 :

Vous aurez ainsi une idée assez précise de ce que peut vous offrir votre objectif.
De cette manière, vous utiliserez de façon sensée et efficace cette option réellement très pratique en photo de paysage et d’architecture.

La fonction A-Depth, hyperfocale totalement automatique

Sur les modèles Canon EOS les plus récents, le fonction est totalement automatisée.
Selon des critères pré-établis, le boitier choisit seul les capteurs de mise au point adéquates et gère totalement le choix du premier plan et de l’arrière plan.
En théorie, l’appareil calcul seul sa mise au point idéale, basée sur l’hyperfocale la mieux adaptée à la scène photographiée.

Bientôt, l’appareil photo moderne sera moins contraignant qu’un chien, on aura même plus à le sortir !

Les autres marques et l’hyperfocale automatique

Est-ce une histoire de brevet ?
A ma connaissance, seul Canon propose un système automatique de gestion de la profondeur de champ.
Mal connu des amateurs photo, beaucoup ignorent totalement le fonctionnement et l’utilité du programme « Depth »;Personnellement, je le trouve assez ludique.

Mieux Photographier
Vous avez aimé ?
Merci de Liker, partager et laisser un commentaire.
Juste pour me motiver à vous en donner plus !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

6 Comments

  • Mathias

    Reply Reply 4 décembre 2013

    Pour paraphraser Laurent, j’ajouterais qu’au lieu de multiplier les modes « Scène » qui ne servent à rien (aux photographes qui savent photographier), les constructeur devraient effectivement apporter des solutions à ce type de problème.

    Le plus étonnant, c’est que les exifs contiennent la distance de mise au point, mais aussi les distance de netteté (avant et arrière), enfin tout ce qu’il faut pour travailler.

    Par ailleurs, c’est tout de même un comble, d’être obligé de changer d’objectif lorsqu’on veut travailler en manuel puis en automatique. Il n’existe que 2 objectifs fixes en M4/3 qui ont les repères de profondeur de champs et 1 zoom que je n’ai pas encore vu mais qui semble prometteur.

    Parfois, je me demande si les constructeurs ne devraient pas embaucher un photographe qui leur expliquerait comment fonctionne la prise de vue 😉

    • Patrick

      Reply Reply 5 décembre 2013

      Effectivement, comme beaucoup d’équipements (matériel ménager par exemple !), on se demande si le matériel est testé sur le terrain avant la commercialisation !

  • Laurent

    Reply Reply 26 novembre 2013

    Au lieu de nous vendre des apn qui filment, les fabricants feraient mieux de nous proposer des objectifs avec gravure de distance, des boîtiers capables de corriger les déformations des objectifs …

    Bientôt, l’appareil photo moderne sera moins contraignant qu’un chien, on aura même plus à le sortir ! bien vu ! l’œil du photographe certainement !

  • patrick L

    Reply Reply 21 novembre 2013

    bonsoir

    sur nikon d3000 qui est bien comme appareil, y a pas la fonction et perso j’ai fait un tableur avec le calcul de cette distance…

    50 f² / diaph

    18mm à f/11 f= 18 diaph = 11 distance = 1.47m

    sur wikipedia j’ai une formule impeccable pour le probleme que vous indiquez…

    je veux etre net entre 2m et 3m je fais la mise au point sur 2.40 et je ferme à 2.3 en 18mm

    • Patrick

      Reply Reply 22 novembre 2013

      Rien n’est indispensable, mais les tables sous la pluie… le plus pratique et rapide restent les gravures de distances et repères d’hyperfocale sur l’objectif en m.a.p. manuelle.
      Vous trouvez toutes les explications sur l’hyperfocale , ainsi que des calculateur d’hyperfocale, en suivant ce lien.
      Pour rester en automatique, la solution Canon n’est pas la panacée, mais c’est pratique et ça m’étonne que ça ne se généralise pas.

  • photard26

    Reply Reply 6 novembre 2013

    Moi j’aime bien tous ces conseils sur différents sujets. Il est toujours bon de voir ou de revoir les bases.

Leave A Response

* Denotes Required Field