Faut-il imprimer ses photos soi-même ?

Est-il pertinent d’imprimer ses photos soi-même, devrais-je écrire !
Vous venez de retoucher un beau paysage, un beau portrait.
Fier(e) du résultat, vous pensez à juste titre que cette photo serait mieux, exposée au mur, que perdue sur votre disque dur.
Quelle solution adopter pour tirer, imprimer un agrandissement ?

 

Faut-il imprimer ses photos ?

Faut-il imprimer ses photos ?

Au risque de vous choquer, je n’imprime jamais mes photos !
Comme disaient mes grands-parents : « à chacun son métier, et les vaches seront bien gardées !
 
Mieux Photographier
 

Laboratoire et imprimante photo

Bien qu’ayant formé un certain nombre de gens au laboratoire noir et blanc et couleur, je n’ai jamais été un amoureux de la chambre noire.
Autant je peux passer avec plaisir, des heures, dans un studio à faire de la prise de vue, autant, il m’est pénible de m’enfermer dans le noir pour tirer des photos !
Le tirage, un métier
La question n’est pas nouvelle.
Au temps de l’argentique faire ses tirages soi-même ou pas, la question se posait déjà.

Les photographes impriment-ils leurs photos

La ligne dure pense qu’un photographe doit contrôler sa photo de bout en bout, de la prise de vue au tirage.
D’autres, comme moi, pensent plus intéressant de consacrer son temps à la prise de vue et confier une tâche mécanique de reproduction aux tireurs.

Le tirage argentique noir et blanc, un cas à part

Un tirage noir et blanc argentique offre de telles possibilités d’intervention durant le tirage, qu’on peut légitimement considérer le tirage partie intégrante de la création du photographe.
Ne vous y trompez pas, bien des photographes dont vous admirez les photos noir et blanc confient leurs tirages à un tireur professionnel, auquel ils transmettent leurs consignes pour obtenir la photo telle qu’ils l’avaient imaginée dès la prise de vue.
Ce qui peut se concevoir pour le tirage noir et blanc, ne se justifie plus du tout en tirage photo numérique.

Cas d’école du professionnel qui imprime ses photos

Un photographe professionnel ayant des impératifs de délais de livraison de commandes a tout intérêt à confier le tirage à un prestataire.
Il tire lui-même ses photos et par accident, son tirage n’est pas nickel…

  • Soit il prend le temps de refaire son tirage et se met en retard sur ses prises de vue ;
  • soit il livre un tirage moyen.

En faisant confiance à son labo, il aura un tirage parfait en toutes circonstances et pourra se consacrer à ses prises de vue.

Un amateur doit-il imprimer ses photos ?

Du temps de l’argentique, les tirages couleur professionnels comme les tirages noirs et blancs professionnels étaient à un prix inaccessible à un amateur.
Les travaux « amateur » proposés par la plupart des boutiques photo étaient d’une qualité pour le moins incertaine…
Tirer ses photos soi-même permettait d’obtenir une qualité professionnelle à un coût raisonnable.
J’insiste bien sur le terme coût raisonnable.

Est-ce économique d’imprimer ses photos

Tirer ses photos soi-même n’a jamais permis de faire une économie par rapport au prix demandé par les laboratoires industriels pour travaux amateurs.
Par contre, malgré le coût du papier, des chimies, tirer ses photos soi-même permettait pour un coût modéré d’obtenir une qualité équivalente aux prestations des tireurs professionnels.

La contrainte principale étant de disposer d’un agrandisseur, de quelques cuvettes, pour le noir et blanc ou d’une cuve de développement rotative pour la couleur… et du savoir-faire !
Une bonne solution économique était de fréquenter un club photo bien équipé.

Filtration et couleurs

Toujours en argentique, nous disposons de deux types de pellicule, lumière du jour et lumière tungstène.
L’ajustement de la température de couleur se fait à l’aide de filtres.
Peu d’amateurs savent les manipuler.
Photographier en négatif permet de corriger cette température de couleur et les dominantes au niveau du tirage.

En photographie numérique, avec un appareil correctement réglé, la température de couleur n’est plus un souci.
Avec les fichiers Raw, vous pouvez tout adapter après la prise de vue.
Toutes les corrections, les retouches, se font au traitement d’images.

Imprimer comme un robot

La phase d’impression de la photographie se fait de manière totalement mécanique sans aucune intervention.
Vous pouvez confier votre fichier à n’importe quelle imprimante de qualité bien étalonnée et vous obtiendrez partout le même résultat.
Pourquoi s’ennuyer à imprimer soi-même ses photos ?

Le coût réel de l’impression des photos

Imprimer soi-même ses photos nécessite de disposer d’une imprimante de haute qualité d’un format suffisant à exprimer votre talent.

  • Au minimum une A3.
  • Le coût d’achat pour une imprimante offrant une vraie qualité photo est loin d’être négligeable !
  • Pensez à ajouter les consommables.
    L’encre est vendue au prix du caviar.
    Le papier n’est pas donné, loin s’en faut…
  • Si un quelconque incident se produit à l’impression de votre photo, le coût est multiplié par 2 pour refaire le tirage.

Est-il bien judicieux d’imprimer soi-même ses photos ?

Très souvent, les défenseurs de l’imprimante personnelle comparent les tirages déplorables obtenus à bas coûts sur Internet aux superbes impressions réalisées par eux-mêmes.

Au prix de revient réel d’une impression personnelle, vous pouvez vous offrir les services d’un excellent labo.
Personnellement je n’ai pas plus d’imprimante photo et je confie mes tirages à une toute petite boutique, Zoé-Photo, 147 rue d’Alésia à 75014 Paris – tél. : 01 45 42 37 22 – courriel : zoephoto@noos.fr (Ce n’est pas un publi-reportage et il sera le premier surpris de cette annonce !
Vous pouvez toutefois dire que vous venez de ma part, vous n’en serez que mieux reçu !

Un bon tireur près de chez vous

Il offre un excellent rapport qualité prix.
Pour mes tirages, je lui confie mes travaux.
Il est équipé d’une machine tireuse Fujifilm Frontier.
Il existe de telles boutiques un peu partout en France.

Vous n’obtiendrez pas une centaine de tirages pour le prix d’un timbre-poste, mais vous aurez des tirages de bonne facture pour un coût tout à fait raisonnable.

Réfléchissez bien avant de décider d’imprimer vous-même vos photos et d’acquérir l’imprimante de vos rêves !
Ne serait-il pas sensé d’acquérir un objectif ou un flash pour la somme d’une bonne imprimante photo A3 – 6 couleurs ?
Qu’en pensez-vous ?
Quel est votre approche en matière d’impression ?
Dites-le-moi en commentaires.
Si vous avez près de chez-vous un bon tireur, faites le savoir en l’indiquant en commentaire, c’est toujours utile.
 

Mieux Photographier
 
Vous avez aimé ?
Merci de Liker, partager et laisser un commentaire.
Juste pour me motiver à vous en donner plus !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

4 Comments

  • Lorraine

    Reply Reply 30 septembre 2013

    oui c’est vrai vous avez raison, je n’y avais pas vraiment réfléchi mais cela semble juste et comme vous le dites au prix de l’encre et sans compter les goutelettes ou autres tâche spossibles il vaut mieux confier ses tirages à un professionnel.

  • Chantal Faucher

    Reply Reply 29 septembre 2013

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec l’idée que pour obtenir un bon tirage, avec un rapport qualité prix honnete, le mieux est de le faire faire par un professionnel. Personnellement, je vais chez Négatif+, dans le 10ème arrondissement pres de la la gare de l’est.

  • Paul F.

    Reply Reply 29 septembre 2013

    Bonjour,

    Je suis d’accord pour tout ce qui est impression en quantité, le coût de revient est inférieur en labo !
    Je dirai tout de même qu’il est préférable d’avoir les deux en fonction des conditions.

    Si j’ai besoin d’un tirage d’urgence, je préfère l’imprimer moi même, j’ai le résultat de suite, ça m’évite de perdre du temps à aller dans une boutique ou commander sur internet.

    Il existe des imprimantes A3+ de très bonne facture qui sont peu cher (comme la canon IX6550), mais avec des consommables un peu plus élevés. Certes, ça reste un coût quand même, mais pas besoin de mettre 800€ dans l’imprimante pour de l’occasionnel.

    Je ne recommande tout de même pas l’achat d’une imprimante en premier lieu, mieux vaut d’abord s’équiper en matériel photo comme vous le dites 😉

  • Gilles

    Reply Reply 28 septembre 2013

    Bonjour,
    Donner son travail à imprimer est délicat. Sa chaîne graphique est-elle calibrée comme la mienne ?
    Cette question ne devrait pas se poser mais c’est encore malheureusement le cas. Mac, par l’intermédiaire des imprimeurs, ont imposé le gamma 1.8 comme postulat dès 1993 avec l’apparition de colosync, alors que la communauté scientifique et le monde PC ont opté pour un gamma 2.2.
    Aujourd’hui Mac dit que l’œil aurait un gamma changeant, suivant qu’il regarde un écran TV ou qu’il lirait…. Les deux camps y trouvent leur compte puisque Mac est fortement implanté dans le graphisme et l’impression et que Windows est majoritaire dans les jeux et la 3D…

    C’est comme çà que j’ai pu voir des aberrations du type :

    – Créer ses textures 3D sur PC en gamma 2.2
    – Faire les rendus et le compositing sur PC en gamma 2.2
    – Monter le film et corriger les couleurs sur Mac en gamma 1.8,
    film bien sûr destiné à une diffusion TV en gamma 2.2…
    – Enfin gérer son site professionnel sur PC en gamma 2.2,
    qui sera vu en majorité par des graphistes donc sur Mac en gamma 1.8…

    Les prestataires d’impression grand public ont tendance à opter pour le gamma 2.2, puisque le PC est majoritaire et les prestataires professionnels sont en 1.8 comme la majorité des graphistes.

    Venant de la 3D je travaille tout naturellement aujourd’hui sur PC, mais en tant qu’ancien imprimeur, je connais aussi le Mac. Mac a de grandes qualités, mais surtout un grand défaut : c’est un gouffre à fric… Mais surtout on entre en Mac comme on rentre en religion… (voir mes 2 articles à ce sujet sur mon blog).

    Le sujet pour moi est si je deviens professionnel, dois-je acheter un Mac, pour ne pas avoir de mauvaises surprises à l’impression ? Combien çà va-t-il me coûter ? Et non : « Vous verrez vous allez rentrer dans un monde nouveau ! »…

    Pour ce qui est de l’impression chez soi c’est une question de coûts, c’est bien plus cher qu’un bon prestataire. Mais c’est aussi une question de délais, donc un prestataire travaillant pour les professionnels est impératif.

    Pour l’amateur, même Leclerc est bien moins cher que ton imprimante…

Leave A Response

* Denotes Required Field