Avec une bascule, en faisant la netteté sur un plan virtuel, on récupère une zone de profondeur de champ autrement perdue.

Objectif à bascule et décentrement, magique !

On entend souvent parler des objectifs à bascule et décentrement.
Tout le monde nous rebat les oreilles sur les possibilités de redressement des perspectives.
C’était sans doute très intéressant du temps de l’argentique.
Encore qu’il était possible de redresser ces perspectives après la prise de vue, au tirage, sous l’agrandisseur.

Aujourd’hui, avec les traitements d’images, redresser les perspectives ne pose aucun problème à personne.
Pourquoi mettre entre 800 et 1500 € dans un tel objectif pour un service aussi minimum ?

La profondeur de champ

  • Si aujourd’hui encore, des photographes dépensent une telle somme dans ce type d’objectif
  • si des fabricants se donnent la peine de fabriquer des objectifs aussi complexes…
  • Il doit bien y avoir une autre raison !

Bascule, décentrement, P de C infinie !

La raison, très mal connue du grand public est de pouvoir obtenir une profondeur de champ infinie !
Voilà l’incroyable service rendu par ses objectifs à bascule et décentrement !

Vous n’aurez pas des possibilités aussi étendues qu’en basculant les corps d’un banc optique, plus connu sous le terme « chambre grand-format », du temps de l’argentique.
Aujourd’hui, ces appareils complexes ont réduit en volume, utilisant des capteurs moyens formats.

Avant d’aller plus loin dans la description des différents matériels utilisables voyons comment cette profondeur de champ infini est possible.

Tout cela vient de la règle de Scheimpflug, Theodor Scheimpflug né à Vienne le 7 octobre 1865 décédé le 22 août 1911.

Règle de Scheimpflug

Appelez la « loi », « principe », « règle » de Scheimpflug, comme vous voudrez…
« Il suffit que le plan du sujet, le plan passant par l’objectif, le plan passant par le capteur, se joignent suivant une même droite pour que l’image du sujet soit nette sur toute sa surface. »

Les photographes utilisant du matériel de reportage sont habitués à la netteté répartie 1/3 – 2/3 sur des plans parallèles.

 

Avec un appareil conventionnel, les plans de nettetés, le plan du film et le plan passant par l'objectif sont parallèles.

Avec un appareil conventionnel, appareil de reportage les plans de nettetés, le plan de l’image et le plan passant par l’objectif sont parallèles.

Après bascule, la répartition de la profondeur de champ se fait sous forme d’une espèce d’éventail.
On a moins de profondeur de champ, près de l’appareil photo.
Cette profondeur de champ augmente en s’éloignant de l’appareil de prise de vue.

 

Bascule et profondeur de champ - Règle de Scheimpflug

En basculant le corps avant (plan de l’objectif) ou le corps arrière (plan image) la profondeur de champ est infinie sur le plan de netteté. Les limites de profondeur de champ s’ouvrent comme un éventail.

Voilà pourquoi, dans les présentations accessoires, par exemple de vaisselle, les petits objets sont situés en premier plan, les grands objets en arrière-plan.

Astuces pour augmenter la profondeur de champ utilisable

En photographiant un plan de travail, une route etc. si vous faites la netteté sur ce plan de travail où cette route, une partie de la profondeur de champ disponible se trouvera sous cette route ou sous ce plan de travail.
Si le plan de travail et une plaque de verre transparente ça peut être utile pour faire apparaître quelques objets placés sous la plaque de verre.
Dans les autres cas, c’est de la profondeur de champ perdue.
L’astuce consiste à faire la netteté sur un plan fictif puis d’augmenter la profondeur de champ en fermant le diaphragme…

 

Avec une bascule, en faisant la netteté sur un plan virtuel, on récupère une zone de profondeur de champ autrement perdue.

Avec une bascule, en faisant la netteté sur un plan virtuel, on récupère une zone de profondeur de champ autrement perdue.

Et le tour est joué !

Après, il suffit de fermer le diaphragme pour régler l’étendue de profondeur de champ…
Mais toujours en éventail !

Décentrement

Le décentrement sert juste à recadrer l’image dans le cercle image.
En basculant l’objectif, on déplace le cercle image par rapport au capteur.
Le décentrement permet de « rechercher » l’image dans ce cercle image et sélectionner la partie voulue.

Magique, non ?

Aviez-vous déjà entendu parler de cette possibilité ?
Les objectifs à bascules et décentrement sont très utile pour …

Dites-moi en commentaire si vous voulez en savoir plus !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

2 Comments

  • jean bosredon

    Reply Reply 17 juillet 2014

    Ces objectifs sont plutot réservés aux photographes professionels.

    • Patrick

      Reply Reply 18 juillet 2014

      Par le budget nécessaire sans doute, même si le Samyang est plus abordable.
      Malgré tout il est important de savoir que ça existe et comment ça marche.
      Ça vous évite de vous arracher les cheveux à tenter de refaire un effet sans y arriver, avec un objectif traditionnel !

Leave A Response

* Denotes Required Field