vignstenop

Œil et objectif

Pour que votre appareil réagisse au doigt et à l’œil, il faut bien le connaitre et savoir de quoi il se compose.
Petit rappel des principaux composant pour les débutant(e)s.
 
Mieux Photographier
 

Chambre noire

 

Globe oculaire

 

La chambre noire de l’appareil photo délimite la partie de l’appareil qui reste dans le noir complet en dehors de la courte séquence de déclenchement.

Sur un reflex à obturateur plan focal, cette chambre noire est réduite à sa plus simple expression, l’obturateur étant situé juste devant le capteur numérique ou la pellicule, en photo argentique.

Il est donc convenu d’appeler chambre noire, le volume contenu entre l’objectif, qui crée l’image, et le capteur, qui enregistre cette image.

Cette chambre noire est très comparable à un œil, au globe oculaire.

Obturateur

L’obturateur, dans le cas de l’œil, est situé à l’extérieur, c’est la paupière.

Les premiers photographes utilisaient des appareils sans obturateur mécanique.
Le bouchon servait d’obturateurs.
Les poses étant très longues, l’imprécision du système était sans conséquence.

Cette technique avait pour variante le béret.
En France, le béret était la coiffe la plus courante et les photographes de mariage et communion ne s’encombraient pas d’un bouchon. Le béret posé sur l’objectif se révélait tout aussi efficace.
« Souriez », « Ne bougez plus » et notre valeureux photographe prend son béret d’une main, fait un majestueux tourniquet pour une seconde de pose, un deuxième pour 2 secondes puis repose le béret sur l’objectif.
C’est dans la boite.

Cette technique est toujours utilisée en studio, principalement pour les prises de vues de meubles en situation dans de vastes décors. On n’utilise plus le béret, mais le bouchon !
Pour des poses de 20 à 30″ voire plus, à la chambre 4×5″ (10×12,5 cm) ou 8×10″ (20×25 cm).

Chaque valeur de temps de pose étant 2x plus courte que la précédente, laisse entrer 2x moins de lumière.

1″ – 1/2 – 1/4 – 1/8 – 1/15 – 1/30 – 1/60 – 1/125 – 1/250 – 1/500 – 1/1000 – 1/2000 – 1/4000 – 1/8000 – etc.

Il existe actuellement deux types bien distincts d’obturateurs avec chacun leurs avantages et leurs défauts :

  • L‘obturateur central, situé dans l’objectif, permet d’utiliser le flash à toutes les vitesses ;
  • l’obturateur plan-focal, situé dans le boitier, juste en avant du capteur, simplifie la fabrication des objectifs et des appareils reflex.

Objectif

Le cristallin devient l’objectif et forme l’image.

Le cristallin fait la netteté en faisant varier sa forme.

Dans le cas de l’appareil photo, le bloc de lentilles avance ou recul pour faire la netteté.
On parle de mise au point (MAP).
Certains objectifs sont conçus de telle sorte qu’un ensemble de lentille avance ou recule à l’intérieur de l’objectif, sans que la lentille avant ne se déplace. On parle d’objectif à  mise au point interne.
Quelquefois cette mise au point interne modifie un peu la focale au passage, ce qui est désagréable pour un puriste !

A noter que plus le sujet photographié se rapproche de l’appareil photo et plus l’objectif sort de l’appareil photo pour faire la netteté.
Au contraire plus il s’éloigne et plus l’objectif se fait petit.
Utile à se rappeler pour celles et ceux qui ont un zoom sans indication en manuel. Pour photographier la lune en MAP manuelle, tournez la bague de MAP (pas celle du zoom) pour faire rentrer la lentille avant dans l’objectif.

Diaphragme

L’iris de l’œil a son pendant photographique sous la forme du diaphragme.
Vous trouverez dans d’anciennes documentations, le terme « iris » à la place de « diaphragme ».
On parle aussi d’ouverture.

Il s’agit d’un cercle de dimension variable qui dose la quantité de lumière comme le fait la pupille de l’œil.

Chaque valeur de diaphragme laisse entrer 2x moins de lumière que la précédente.

f/1 – f/1,4 – f/2 – f/2,8 – f/4 – f/5,6 – f/8 – f/11 – f/16 – f/22 – f/32 – f/64 – f/90

L’autre conséquence de la fermeture du diaphragme est d’augmenter la zone de netteté, d’avant en arrière, par rapport à l’endroit où vous avez décidé de faire la netteté.
C’est ce qu’on appel la profondeur de champ.
Plus le diaphragme est fermé, plus son nombre est grand et plus la profondeur de champ est étendue.

Cette profondeur de champ se réparti 1/3 en avant du sujet et 2/3 en arrière.

Par exemple, votre sujet est à 5,00 m de vous.
Vous fermez le diaphragme à f/16.
Si la profondeur de champs est de 6,00 m.
Votre photo sera nette de 3,00 m à 9,00 m.

  • 1/3 de 6,00 = 2,00 m ;
  • 5,00 – 2,00 = 3,00 m (1/3 en avant du sujet, vers l’appareil photo);
  • 2/3 de 6,00 m = 4,00 m ;
  • 5,00 + 4,00 m = 9,00 m.

Vérifiez avec votre testeur de profondeur de champ.

Capteur ou pellicule

Le capteur numérique, brillant successeur de notre vénérable pellicule gélatino-bromure d’argent, enregistre l’image produite par l’objectif.
 
Mieux Photographier
Vous avez aimé ?
Merci de Liker, partager et laisser un commentaire.
Juste pour me motiver à vous en donner plus !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

2 Comments

  • Dominique

    Reply Reply 27 mars 2012

    Je suppose que cette valeur de profondeur de champ de 6 m à f 16,dans votre exemple, vient de la mesure hyperfocale que l’on peut relever sur certains objectifs, mais pas sur tous malheureusement !

    • Patrick

      Reply Reply 28 mars 2012

      J’ai pris cet exemple pour la simplicité d’un chiffre rond comme 6 qui donne 2,00 m en avant du sujet (1/3) et 4,00m en arrière du sujet (2/3) sans me préoccuper de données réelles.
      La technique de réglage de la mise au point sur l’hyperfocale est une utilisation judicieuse de cette particularité pour obtenir la profondeur de champ la plus étendue possible, pour une focale et un diaphragme donnés.
      Reportez-vous à cette article pour devenir expert en hyperfocale pratique !
      http://www.comment-apprendre-la-photo.fr/distance-hyperfocale/

Leave A Response

* Denotes Required Field