Pareto, loi des 20/80 appliquée aux objectifs photo

La Kina, puis dans quelques semaines, le salon photo de Paris, gare au chant des sirènes.
Les fabricants de matériel ont pour principal soucis de vendre, je ne vous apprends rien.

Me revient à l’esprit cette scène que j’ai vécue, dans une grande surface parisienne, à l’époque totalement dédiée à la photo, la hifi et les livres… vous voyez de quoi je parle.

 

Comment-apprendre-la-photo-gp14mmPanasonic

Optiques à focale fixe de 14 mm et 20 mm – Illustration réalisée avec un bridge Fujifilm S2980 – Lumière du jour.

 

Un homme de bonne situation sociale, la cinquantaine, qui demande avec cet air de suffisance que savent arborer certains amateurs, investis de l’aura du photographe, du fait de la possession du dernier reflex à la mode :
« J’ai un Nikon F machin et je suis très déçu de mes portraits… »

Le vendeur, sans lui poser aucune question sur les difficultés qu’il rencontrait, lui monte un télé sur un boîtier et lui colle dans les mains : « Prenez çà ! »
L’homme se met l’œil au viseur … Sans attendre, le vendeur : « C’est ce qu’utilisent tous les portraitistes ! »
Et notre chaland est passé à la caisse !

Peut-être aurait-il mieux fait d’apprendre à se servir de son matériel.

N’avez-vous pas un peu cette sensation de vivre cette scénette, en lisant, blog après blog, les conseils prodigués pour bien vous équiper ?

80% des besoins d’un photographe sont couverts avec seulement deux objectifs ou deux focales.

Et même, je connais nombre de photographes professionnels, qui aujourd’hui encore vivent de la photo et produisent leurs images avec deux seuls et uniques focales fixes, au studio, à la chambre grand format, comme en reportage !
Pour eux, c’est 100% de leurs besoins couverts avec deux objectifs.

Hormis certains besoins particuliers comme la photo animalière, certains sports et autre spécialités bien spécifiques, un équivalent 24×36 de 28 mm et un équivalent 100 mm suffisent.
Choisissez des focales fixes ouvrant à f/2,8, c’est suffisant et pas trop couteux.

Pour une chambre grand format en 4×5″ (10×12,5) ce seront un 90mm et un 210 mm.

Le 28 mm

Le 28 mm couvre un angle de champ de 75°.
Relativement simple à fabriquer, il reste abordable et fournit des photos sans déformation.
Certains photographes lui préfèrent le 35 mm couvrant 62/63°.
Ce sont des grands-angulaires avec lesquels vous photographiez les intérieurs, les groupes et les paysages.

Le 100 mm

Avec un angle de champ de 24°, ce petit télé-objectif est idéal pour le portrait et dans cette utilisation, les modèles ouvrant à f/2 sont parfaits.
Il permet d’être à bonne distance de son sujet, ni trop près, ni trop loin.

Cette focale de 100 mm est également très agréable pour des photos de détails, isoler une partie de paysage etc.

Les pancakes

Soyons moderne !
Très en vogue aujourd’hui, on en parle beaucoup.
Lancés il y a déjà bien longtemps par Pentax, ces objectifs très compacts sont conçus selon une formule optique simple nécessitant peu de lentilles.
Compacts, légers, pas très chers, ils sont néanmoins très efficaces et performants.

L’incontournable 50 mm

Si vous vous équipez en petit format 4/3, format idéal car proche du nombre d’or, le coefficient multiplicateur étant de 2x, pour un coût ridiculement bas, votre 50 mm devient un 100 mm ouvrant à f/1,8, au prix d’une bague d’adaptation pour les hybrides.
Pas la peine d’investir dans un coûteux 50mm macro, sauf besoins très spécifiques.

Les variantes

Certains photographes, préfèrent le 85 mm au 100 mm d’autres préfèrent le 35 mm au 28 mm.
Un bon équilibre dans ce cas serait 28 mm + 85 mm ou 35 mm + 100 mm.
En ce qui me concerne, j’ai toujours couvert les mariages avec 28 mm + 100 mm.

Voila comment vous pourrez couvrir 80% de vos besoins avec deux seuls et uniques mais bons objectifs.
Ce choix vous permet d’être équipé nettement plus léger et c’est beaucoup moins cher qu’un zoom aussi lumineux.

Astuce de pro

Un photographe de mariage n’a besoin que de ces deux optiques, de même, un reporter.
Pour plus d ‘efficacité, s’ils n’utilisent que deux objectifs, ils les montent chacun sur un boîtier !
Pas besoin de démonter l’objectif, et en cas de panne, ils ont une roue de secours.

La sangle de chaque appareil est réglée de façon qu’au repos, les deux boîtiers se trouvent l’un au dessus de l’autre et ne s’entrechoquent pas.

Les reflex modernes de qualité étant d’un poids invraisemblable, beaucoup de photographes abandonnent momentanément cette façon de faire et se tournent vers l’option zoom.
L’arrivée d’hybrides de qualité redonne tout son intérêt à cette façon de travailler.

Et pour les 20% restants

A l’utilisation, vous sentirez bien quelles focales vous manquent, en photo animalière ou de sport, une longue focale sera la bienvenue.

Si votre passion est l’architecture, un très grand angle est à envisager.

Mais SEULEMENT après avoir « usé » toutes les possibilités de vos deux focales de base.

Une focale fixe vous oblige à bouger, vous déplacer, chercher de nouveau points de vue.
C’est beaucoup plus formateur que le zoom.

Mon conseil

Si vous êtes équipé d’un zoom, au moins une fois par semaine, bloquez le sur une focale et faites, en une heure, l’équivalent d’une pellicule, soit 36 photos originales avec cette unique focale.
Vous allez vous découvrir des dons insoupçonnés !

Que pensez-vous de cette approche ?
Quelle est votre focale préférez ?
En laissant un commentaire, vous aidez de votre expérience les plus novices des visiteurs de ce blog, merci d’avance pour eux.

 

 

Ce contenu a été publié dans Équipement, Optique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

51 réponses à Pareto, loi des 20/80 appliquée aux objectifs photo

  1. Ping : Photos de vacances, évitez la banalité | Comment Apprendre la Photo - Blog photo

  2. Tohitika dit :

    Merci beaucoup pour tous ces articles.
    Concernant les objectifs 28 et 100 que vous utilisez sur un boîtier 24×36, les équivalent pour APS-C CANON, sont-ce (28:1,6 et 100:1,6) ?
    Merci

    • Patrick dit :

      Oui, c’est bien ça. D’où le regain d’intérêt pour le 50mm qui correspond à 100mm sur un Olympus ou Panasonic (Micro 4/3) et 80 mm sur votre 80 mm, tout à fait acceptable.

  3. Daniel dit :

    Bonsoir à toutes et à tous…
    Je partage tout à fait cette vision que vous avez de l’usage des focales fixes… Lesquelles sont à considérer comme des ZATP… (Zoom Avec Tes Pieds)…

    • Mathias dit :

      Bonjour Daniel,
      sauf qu’on ne zoom pas avec les pieds : un zooming et un traveling donnent des impressions totalement différentes dans une vidéos. Ce n’est pas visible bien sûr en photo, mais lorsqu’on veux donner toujours la même dimension au sujet sur une photo, et donc qu’on modifie la distance en même temps qu’on change la focale, il est parfaitement visible sur différente photos prise avec des focales différentes que l’environnent du sujet se modifie :
      1) Les plans éloignés semblent plus rapprochés en longue focale.
      2) Le champ visible autour du sujet contient beaucoup plus d’éléments en courte focale.
      En définitive, les 2 images n’ont pas vraiment la même signification. Dans le premier cas, le sujet est l’élément principale mis en avant et isolé de son environnement à peine visible. Dans le 2ième cas on considère que l’environnement est important et bien visible.
      En conclusion : un zoom ne sert pas à s’approcher ou s’éloigner d’un sujet, mais à le montrer manière différente.

  4. Patrick dit :

    Bonjour à tous,
    Comme vous pouvez le constater, les commentaires sont de nouveau accessibles.
    Petit problème de paramétrage depuis la dernière mise à jour WordPress.
    J’ai été dépanné par Julien Alvès, le responsable du site http://www.sospc95.fr qui m’a fourni la solution.

    Je suis très heureux de votre participation active et je vous en remercie, c’est vraiment stimulant.

    J’ai remarqué quelques échanges aigres-doux.
    Il me semble que nous sommes un petit groupe de passionnés, de la même génération, qui vivons la photo d’un même point de vue, même si nous avons des avis différents sur des détails.

    Échangeons de manière constructive et laissons nos égos s’assoupir un peu.

  5. Gilles dit :

    Bonjour,

    Je ne sais pas si vous connaissez ce site : http://www.dxomark.com/
    Il y est comparé un grand nombre d’appareils et d’objectifs.

    J’ai comparé les scores des focales fixes et des zooms, sans même parler de prix, techniquement parlant une focale fixe remporte le match haut la main. Si en plus le prix est un facteur de choix important c’est encore plus net.

    Par contre ce que j’ai du mal à comprendre c’est comment un objectif peut avoir un score sur tel appareil et un score différent sur tel autre… Dans ce cas ce n’est plus l’objectif seul qui est noté mais le couple appareil/objectif et il est sûr que si l’appareil possède lui-même un score plus élevé le score appareil/objectif le sera aussi.
    Il faut dire que le fait que le site soit en anglais ne m’aide pas vraiment…

    Mais si vous jetez un coup d’oeil au classement des appareils vous comprendrez pourquoi j’ai choisi Nikon plutôt que Canon.
    Ce site m’aide bien à faire mon choix matériel bien que je n’utilise pas DxO comme logiciel de traitement RAW, je le trouve trop lourd et d’un prix trop élevé par rapport à LightRoom.

    J’avais fait une longue réponse à Roger et Megaphone mais çà a planté, Grrrrrr !!! Je fais une synthèse :

    « Mauvais ouvrier, mauvais outils »

    Cette phrase peut être comprise de différentes manières :

    – le mauvais ouvrier accusera ses « mauvais » outils de la qualité ou/et de sa lenteur de travail.
    – Le mauvais ouvrier ne prend pas soin de ses outils et en regardant l’état des outils on peut deviner la qualité de l’ouvrier.
    – Le mauvais ouvrier ne sait pas choisir ses outils, autant en qualité que pour choisir l’outil adapté à son travail.
    – Le Bon ouvrier, lui, saura tirer le meilleur parti des outils qu’il possède, même si ceux-ci sont pas ce qu’il aurait choisi (ce ne sont pas ses outils ou il n’a que ceux là au moment T). C’est une sorte de traduction du savoir-faire.

    Comme tout photographe j’ai mon petit rêve personnel quant à ce que j’aimerais avoir comme matériel :
    Moi c’est 2 APN plein format équipés de zooms complémentaires à grande ouverture fixe. À cela j’aimerais un nécessaire dès plus complet du parfait strobiste.

    Mais je dois faire avec peu, très peu. Et faire avec peu en photo c’est obligatoirement passer par des focales fixes à grande ouverture si l’on veut espérer approcher la perfection.

    Est-ce que d’avoir dès maintenant le meilleur des matériels me ferait progresser mieux et plus vite, je ne le crois pas. Je suis même persuadé du contraire. La facilité entraîne paresse et suffisance, alors que la difficulté engendre la recherche de la perfection et l’humilité. On apprends véritablement qu’en comprenant ses erreurs et en essayant d’aller au delà de la technique, de faire plus avec moins. Quand la technologie n’est plus une aide seul l’oeil du photographe permet d’aller au delà tant qu’on en fait pas une excuse de ses erreurs. Pour faire naître l’oeil du photographe il faut aller au delà de la technique et du matériel, il faut mettre les mains dans le cambouis. Rare sont ceux qui naissent avec l’oeil d’un artiste (photographe, peintre, sculpteur, graphiste informatique, etc), il s’acquiert le plus souvent avec du travail et de l’humilité.

    • Megaphone dit :

      Hello Gilles,

      je suis en partie d’accord avec toi, surtout dans le dernier paragraphe, par contre je mets un bémol sur la notion de l’œil du photographe.
      Une qualité artistique, quelle qu’elle soit, est à mon sens quelque chose que l’on possède naturellement, sinon, nous serions tous artiste sans conteste.
      Par contre, cette faculté naturelle, s’éduque, la je suis d’accord mais ce n’est pas quelque choses qui s’acquiert. tout comme d’autres sont naturellement doué avec les chiffres, ils sont plus cartésiens.

      Bien à toi

      Phil

  6. Roger dit :

    Salut ettori,
    En passant, je remarque que pour Gilles et moi-même, on se rejoint dans la plupart des cas…
    En un, c’est 2000€ pour l’appareil et 1600€ pour l’optique 24/70 chez Nikon lol…
    Ma prochaine optique ( c’est presque fait ) est sa suite, le Nikkor 70/200 à 2000€, je bosse avec Photoshop que je connais très bien, tout comme « CameraRAW » et NX2, que je maîtrise bien ( parfaitement serait prétentieux )
    Mais voilà, après plus de 40 ans de photo, ayant possédé un matériel incroyable qui m’a coûté une fortune, mais qui m’a rapporté beaucoup aussi…
    Actuellement, mes labos sont mes PC ( 3 ) depuis 1982 c’est aussi ma passion, l’informatique!
    Oui, Un nouveau D600, un 24/70 un 70/200, un 300 f:4, un 85, un 105 micro-Nikkor, mini-studio etc…
    Tu crois réellement que c’est avec mon salaire de routier que je pourrais m’en sortir, faux!!
    Ma passion première est le portrait, ça me rapporte, mais on ne me pardonneras pas la moindre erreur, tout comme un reportage de mariage, baptême, communion ou autre… C’est toujours ainsi que j’ai amorti mon matériel, mais sois sûr de toi-même, ne rate pas le coup car on ne te le pardonnera pas, donc, le meilleur couplé avec ton expérience fait que…
    Ne crois surtout pas que c’est le matériel qui fait le photographe, mais quand tu dois présenter de la qualité, tu dois investir… Y’a pas de miracle!
    Les zoom  » Pro  » coûtent la peau des fesses mais sont d’une qualité supérieures aux optiques fixes et plus rapides, sans devoir changer toutes les 5mn…
    Appareil de prestige=optiques de prestige, sorry, il n’y a pas de miracles…
    Bosser avec du matériel moyen ne sera jamais que du boulot moyen, c’est pour cette raison qu’on a sorti du haut de gamme pour du boulot haut de gamme…

    En résumé, si tu es bon dans tout ben…  » Investissement=Amortissement »

    Bien à toi Roger

    • Megaphone dit :

      Hello Roger,

      Moi ce que j’aime chez toi, c’est ton engouement, mais il ne faut pas non plus tomber dans la légende urbaine.

      On est bien d’accord, que le matériel ne fera jamais le photographe, mais dans le même temps, il faut aussi rappeler que le photographe ne fait pas l’artiste. j’entends souvent cette phrase en ce moment qui dit « Ce ne sont pas les outils qui sont mauvais, c’est l’ouvrier qui est mauvais » certes, ce à quoi je réponds, qu’un Mauvais boucher couperas toujours plus de viande avec un couteau aiguisé qu’avec un couteau émoussé. certes, on pourra toujours juger des défauts de l’ouvrier, mais la qualité de l’outil si il permet de rendre les choses plus facile, n’en détermine pas la maîtrise. Et avec un outil de moindre qualité, un photographe averti, aura toujours de meilleurs résultats, q’un photographe débutant avec un meilleur outil. Donc tout est relatif.

      Le photographe, dans son appellation la plus noble, c’est la personne qui maitrise la technique de la photographie. Je peux t’assurer que j’ai vu des photographes, réaliser des photos extraordinaires avec du matériel « moyens », la ou d’autres ne faisait que des photos très conventionnelles avec du matériel haut de gamme. Sans compter que la technique, c’est s’assurer une certaine tranquillité sans se poser des milliers de questions à chaque prise de vue. Mais cela ne déterminera en rien le coté coté artistique que j’appellerais ici « l’œil du photographe », c’est à dire cette aptitude à matérialiser dans une photo ce qui est invisible à chacun, l’émotion !. une photo réussi, c’est une photo qui provoque des sentiments, et pas nécessairement un photo réussi techniquement qui n’aura par ailleurs que cette qualité. Il n’est donc point besoin nécessairement de posséder du matériel de prestige, lié souvent à une marque ou une qualité de fabrication, pour crée de l’émotion. la aussi, il faut savoir relativiser.

      La photographie, c’est le mariage judicieux de la maitrise technique et de culture artistique. Les moyens mise en œuvre pour ce mariage n’ont aucunement besoin de prestige ni de haut de gamme, pour qu’il soit réussi, il doivent juste être maitrisé. c’est souvent cette notion qui fait la différence entre l’amateurisme et le professionnalisme.

      Bien à toi

      Phil

      • Roger dit :

        Absolument d’accord avec toi et de A–>Z
        Pour les débutants, le bon conseil est de démarrer par la case départ, le net est un outil magnifique, mais beaucoup croient qu’il suffit de… grâce à une foule de tutos, de photos réalisées par des photographes confirmés et ça ils l’oublient trop souvent, mais patience est la première règle.
        Je ne peux te dire le nombre de fois qu’un(e) débutant(e) me demande comment on fait ça? C’est courir plus vite que le train… Tu as bien raison de nous faire remarquer qu’un « Bon » photographe sortira quelque chose de bien avec un appareil moyen voire même début de gamme, alors qu’un débutant « aisé » qui n’hésitera pas à se payer le top ne sortira avec se matériel que des fours!
        Le matériel haut de gamme ne fait pas de miracles, mais entre les mains d’un expert…
        Il reste bien sur le point « émotion » comme tu le fait remarquer, là heuuu… la technique peut-être extra, mais si la sensibilité n’y est pas, ce sera un « Four »
        J’ai suivi Cartier Bresson et d’autres d’ailleurs, mais j’ai compris un jour son secret, rien de spécial, mais il « anticipait  » l’action, il attendait le bon moment et click dans la boîte… Je suis persuadé qu’il avait une fameuse malette avec ses péloches, il ne possédait qu’un Leïca et un 50mm et rien d’autre, mais le connaissais par coeur!
        Les yeux n’ont pas été créés que pour voir, mais aussi pour « observer » là le cerveau intervient…
        Encore une chose, ça me fait bien rigoler quand je lis qu’une focale dois ouvrir un max. toujours provenant de débutants, faux!!j’ai eu l’occasion d’essayer le Nikkor 70/200 f:4 le nouveau né chez Nikon, ben je laisse tomber le 2.8, près de 800€ de différence avec un résultat identique! D’accord pour les concerts, mais pour le reste désolé mais il y a cet outil merveilleux, j’ai cité le Flash, mais là, il faut savoir s’en servir et le maîtriser, pas évident, mais quand on le maîtrise ce n’est que pur bonheur, ça c’est un autre sujet, car là tu vois je n’ai aucun problème avec mes falshs.

        Bien à toi Roger

  7. Gilles dit :

    Bonjour,

    Personnellement je suis tout à fait en accord avec le fait de travailler avec des focales fixes et de grande ouverture permet de couvrir la majorité de nos besoins photographiques.
    J’irais même plus loin, certaines photos ne sont possibles qu’avec de grandes ouvertures (photo de concert, de spectacles ou dans une église).
    De plus le fait de ne pouvoir changer de focale facilement et sans risque (poussière, bousculade, perte du moment X car il a lieu quand l’appareil est SANS objectif, casse d’un objectif, etc…) nous oblige à bouger, à trouver un nouvel angle et de faire LA photo que nous aurions raté en restant à notre place du départ…
    Ensuite, je ne sais pas vous mais moi je n’ai pas la fortune à R…, acheter un zoom ouvrant à 2.8 ce n’est guère dans mes moyens… Je préfère acheter de quoi faire un « studio de rue » (pieds parapluie, flashs et déclencheurs à distance). Je suis un bébé strobiste.

    Je tiens à soulever un tout petit problème : J’ai un APS-c donc un 35mm se comportera (côté angle de vue, pas en grossissement, on fait trop souvent l’amalgame…) comme un 50mm et, du moins chez Nikon, trouver un 23mm pas cher n’est pas aisé…

    J’envisage donc 3 achats :

    Le 35 et le 50 mm de chez Nikon f/1.8 et tout de même un Zoom Tamron 17-50mm f/2.8 pour descendre en focale à moindre coût puisqu’on le trouve à moins de 300€.
    Ensuite ce sera à moi à ne pas rester avec ce zoom coller sur mon appareil…

    Le doubleur de focale malheureusement n’est applicable que pour les focales fixes égales ou supérieures à 50 mm et les zooms de 100 à 500 mm. l’autofocus ne fonctionnant qu’à partir d’une ouverture à f/2.8… La perte étant en plus de 2 Diaph on retombe dans la zone des zooms de début de gamme quasi au même prix que le doubleur…

    Pour les 20% restant je pense opter plus tard pour le Tamron 70-200mm f/2.8 que l’on trouve aux alentours de 600 € en non stabilisé bien sûr.

    Çà n’aurait pas été mon choix de prédilection avec un plein format…

    • Roger dit :

      Salut Gilles,
      C’est vrai que l’optique fixe a toujours ses adeptes, j’ai démarré la photo j’avais 16 ans et j’en ai actuellement 61, donc 45 années de passion.
      Inconditionnel de l’argentique et de Nikon, j’ai pu suivre l’évolution de la marque ( voire même des autres marques ) Comme l’autre l’a dit un jour  » Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis  » Ma tendre-moitié s’est payé un jour un Nikon Coolpix de 6Mpxl, je m’en moquais mais voila, je pouvais travailler ses images directement sur mon PC, sans passer par le scaner haut de gamme que je possédais pour mes photos, puis seulement les traiter avec toshop…
      Il n’y a pas plus de 3 ans avec la sortie du Nikon D300s que je me suis décidé d’abandonner l’argentique pour me consacrer totalement au numérique!
      APS-C ok, mais le blues plein format a pris le dessus… Aujourd’hui, je possède le D600, une bête pas croyable, qui reprend les technologies des hauts de gamme, je fais dodo avec lui…
      Mais voila! c’est beau le boîtier mais si l’optique ne suit pas… C’est comme-ci tu possédais une Ferrari et devoir la pousser pour la faire avancer, donc, première optique qui suit le boîtier a été le Nikkor 24/70 f:2.8 à 1600€ et l’autre dans peu de temps le Nikkor 70/200 f:2.8 qui passe les 2000€, mais le résultat est là, je ne veux plus d’optiques fixes n’en déplaise à certains, je possède pourtant en Nikkor le 28,50,85 et 105 micro-Nikkor, ben c’est fini pour moi l’optique fixe, ces 2 optiques à focales égales on un rendu exceptionnel… Dire que l’optique fixe est meilleure que le zoom « Pro » actuellement…
      Optiques fixes=Plus léger, moins chères avec un rendu impeccable, mais voilà, en faisant choix de ce boîtier je savais pour le reste…
      Pour le choix des optiques fixes, les pros ont toujours été partagé, en 1 les adeptes de : 28mm 50mm et 85 ou 100 ( voire aussi le 135 extra!! )
      Pour les autres c’était le 35 50 85, mais toujours en 24×36 bien sur, pour ton APS-C il faut calculer le coefficient pour en arriver à la bonne focale, tout ne reste en réalité qu’une question de cadrage, de recul etc… J’ai re-découvert mon Nikkor 300mm f:4 avec le FF du D600, ma profondeur de champ gagnait avec le D300s en dX, car j’avais besoin de recul pour cadrer de la même façon qu’avec un FX, on doit revoir ses copies…
      Juste en passant, j’avais des résultats pas très convainquants avec le couple DX et optiques fixes prévues pour le FF et ont repris leur importance en FF, ne pas oublier que Nikon a sorti ses optiques spéciales « DX » il y a des raisons à ça, mais si tu passes un jour au FF, tu pourras les mettre au clou…
      Donc, bien réfléchir avant achat, prévoir pour plus tard…
      J’ai vendu mon boîtier, je possède 2 optiques de très haute qualité un 16/85 Nikkor et Nikkor 10/24 en DX, tu serais étonné de la qualité et pour 2x rien, ça n’intéresse que des  » marchands de tapis  » qui veulent « Le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la cremière… » Pourtant pour un prix modique…
      Je sais ce que tu penses, lol,  » Il gagne 5000€ » par mois ce mec  » Ben non, loin de là, j’ai vendu tout mon matériel argentique, labo couleur, mes Hasselblad, mes Nikon au bon moment, tout simplement!
      Bon, je crois que pour certains tout ça leur permettra de réfléchir, pour d’autres ce sera des bobards, enfin que soit…

      Bien à toi Roger.

      • ettori dit :

        Bonjour,
        belle tirade, mais au final je n’ai pas bien compris ton point de vue :
        – les zooms c’est bien ou pas?
        – quels sont les avantages, et les inconvénients du plein format?
        – combien faut-il gagner par an, pour se payer un boîtier à 1500€ et des optiques à 2000?

        • Roger dit :

          Gilles, « La contrainte du flash » le flash est un des outils indispensable en photographie, je l’ai connu sans « Sensor » comme on disait dans le temps, il fallait le travailler par son nombre guide, et tirer son plan pour « étouffer » l’éclair violent qui t’amène le fromage blanc, serviettes, papier calque, et toujours déporté…
          Voilà où le bât blesse, la trouille du flash au lieu de l’étudier et le maîtriser, ce jour là sera pur bonheur crois-moi!
          Stobist?? Oui, terme récent mais il n’a rien inventé le mec, il est tombé dans la bonne époque du flash « Intelligent’ pas à l’époque de la débrouille, mais avec le même effet!
          J’aime bien moi, on te vend un tas d’accessoires actuellement, ben oui, les fabricants ont compris qu’il y avait du fric à la clé, mais celui qui a re-lancé cette technique dite  » Strobisme  » travaillait avec des bidons translucides, tout en fait main, et à l’heure actuelle tout le monde croit qu’il faut se payer le diable pour y arriver! Matériel du « Strobiste »
          Un bon flash puissant et réglable, un support Flash et parapluie translucide, déclencheur à distance et un pied pour supporter le tout! Et basta!
          Je vous conseille le fameux flash Chinois « Yongnuo YN-460″ aussi puissant que mon Nikon sb 900, réglable se déclenche en slave et pour moins de 100€… plus les accessoires, pied, support flash et parapluie translucide et déclencheur à distance, total moins de 150€ et vous êtes prêts pour le « strobisme » ce flash est de toute confiance, je connais pas mal de pro qui en emploient 5 à 6, studio complet à moindre coût! Vous en voulez? je peux vous fournir les techniques « studio » et « Strobisme » si ça vous intéresse!

          Bien à toi Roger

      • Gilles dit :

        Mille excuses pour cette réponse tardive…

        Par la même occasion je répondrai à ettori ;-)

        Les zooms c’est bien à la condition qu’ils soient à grande ouverture constante (2.8 mini). Ce qui veut dire que c’est cher, très cher même… Donc qu’il faut avoir des gros moyens !!!
        Pourquoi à grande ouverture :
        – Pour ne pas monter dans les ISO ou être contraint au flash… Eglise et salle de spectacles demandent d’avoir une grande ouverture si l’on veut fixer les mouvements.
        – Pour pouvoir avoir un beau flou pour isoler son sujet.

        Un zoom de début de gamme est souvent à f/3.5-5.6, c’est plus que très limité en ouverture…
        Par contre au même prix il est possible d’acheter des focales fixes à f/1.8 représentatives (en plein format un 50 et un 85 mm plus un très grand angle) permettant de pallier à 80% des situations.

        Je me suis fait voler mon Canon AE1, alors pour le revendre…

        Le plein format est l’apanage du haut de gamme, donc les capteurs sont mieux fabriqués et le reste de l’appareil aussi. Le côté logiciel n’est pas en reste. Les capacités supérieures à l’APS-c sont :
        – Capacité d’avoir un meilleur bokeh
        – Une meilleure netteté et un meilleur contraste.
        – Un plus grand choix d’objectifs et d’accessoires
        – Une meilleure robustesse
        – Un codage en 16bits des raw (plus d’informations)
        – Une meilleure reconnaissance des logiciels de traitement des RAW.

        Les moins c’est surtout la rapidité d’enregistrement qui est moins grande (image plus grande et format en 16bit => fichier plus lourd). Les photographes de presse et de sport restent souvent avec de l’APS-c pour ne pas perdre LA photo qu’il ne faut surtout pas louper. C’est pour la raison inverse, avoir encore plus de netteté, de contraste et plus d’informations que les photographes de mode passeront en moyen format.
        Un gros moins : le prix bien sûr !

        Combien faut-il gagner pour s’acheter un plein format et les beaux objectifs ? Pour un amateur pas forcément beaucoup… Si tu désires mettre tout ton fric dans le matériel et moins dans la voiture et sur la table c’est toi que çà regarde. Tout est relatif…

        Pour un professionnel, tout dépend de ton budget prévisionnel mais il faut bien compter 4 à 5 000 € d’investissement par an (amorti ou pas : logiciel non amorti, matériel photo 2 ans, informatique 3 ans, véhicule 5 ans, mobilier 5 ans et immobilier 10 ans ainsi que pour l’immatériel (pas de porte)). En principe il faut compter renouveler le matériel amorti, donc le matériel photo tous les 2 ans, le véhicule tous les 5 ans, etc…
        Çà parait énorme mais çà ne représente pas plus de 5 à 7 % du CA moyen de la profession par an.

        J’ai essayé de ne pas m’attarder ni en technique, ni en gestion pour ne pas noyer le poisson. Je ne sais pas si j’ai réussi…

  8. Roger dit :

    Très bonne citation Mégaphone!

  9. HèmPé dit :

    Je suis bien d’accord avec le contenu de l’article… sauf sur un point !

    Si vous vous équipez en petit format 4/3, format idéal car proche du nombre d’or,…

    Le rapport 4/3 donne 1,33333
    Le nombre d’or (ou proportion dorée ou encore « divine » proportion) est 1,618…

    C’est donc le format 24/36 (rapport 1,5) qui est plus près du nombre d’or !

    • Patrick dit :

      Exact, toutes mes plus plates excuses sur ce point !
      Il est indéniable que l’image se construit beaucoup plus aisément en 4/3.
      En paysage, le panoramique est pourtant le bien venu.
      Ensuite, à chacun de trouver le format qui lui convient.
      Le format carré est invivable pour certains et pourtant, bien composée, une image carré est d’une force remarquable.
      Certains habitués de l’Hasselblad argentique, ne jurent que par le format carré, d’autre recadrent systématiquement leurs clichés ou adoptent des dos 4×5.

    • Roger dit :

      Ah oui, le nombre d’or… La suite de Fibonacci, sa spirale parfaite etc… et

      • Roger dit :

        Mes excuses mais mon clavier ne se sent pas bien…
        Oui je disais, le nombre d’or… Et tous les grands photographes de cette basse terre connaissent cette règle! Faut pas non plus pousser et tomber dans la parano, la photographie ne demande pas une étude savante, un minimum de base et beaucoup d’expérience pour la technique, mais pour ce qui est du génie, y’a pas d’études…

    • Megaphone dit :

      C’est exactement ce que je dis tout le temps :
      « La bonne volonté ne remplacera jamais le talent !… »

      Bien d’accord avec toi Roger !

  10. ettori dit :

    Que de bons conseils! Le top : 2 APNs et disons 3 objectifs max.

    Pas de zoom, trop mauvais sur tous les plans : ouverture, vignettage résolution… beurk.
    Micro4/3 m’a adopté, avec un capteur de cette taille pour recadrer et retoucher il faut une image au top, pour une faible profondeur de champ une grande ouverture etc… mais Ô joie, ce n’est ni encombrant ni couteux comparé au « full format ».
    Mes objectifs : 12mm f2; 17mm f2,8; 25mm f0,95(GEANT); 50mm f1,8; 75mm f1,8; 100mm f2,8, 200mm f2,8. Pour comparer : il faut multiplier par 1,3 pour un APS-C et par 2 pour un plein format.

    Le 17 pancake (pour les 20%) est accroché à la courroie avec la batterie et quelques fitres (3 sachets comme on accrochait nos pellicules autrefois). Après, c’est selon : pour la chasse 100-200, le portrait 50-75, paysage 12-25, le tout venant 12-75, le 25 n’est pas macro mais c’est tout comme.

  11. Dominique dit :

    @Roger: Lollll … Ma bobonne aime beaucoup la photo mais …600€, elle me dira aussi « attend que j’ai gagné au Loto » MDR … Mais quand on aime, on ne compte pas lollll :-)))

  12. Roger dit :

    Ton D5100 est un excellent appareil, j’ai un copain qui le possède, kit comme le tien, on a essayé avec mon Nikkor 16/85ED, il s’en est payé un d’office, rien à voir avec son truc d’origine…
    Je m’en sers au moins dans 80% des cas, tant en portrait qu’en paysage, en passant bien sur par le reportage en général, piqué, qualité des couleurs etc… Bien sur, actuellement il a diminué de prix mais coûte encore~600€… il vaut mieux parfois attendre et ne pas être déçu, il remplace quand même une foule d’optiques fixes… Et n’a rien à leur envier.
    Maintenant bien sur à toi de voir.
    Bien à toi Roger

    • Dominique dit :

      Merci Roger pour ton avis, je ne connaissais pas du tout le 16/85ED et vais m’informer. Même si je perds probablement l’autofocus j’imagine, ce n’est pas grave. Le prix est « salé » mais s’il en vaut la peine, pourquoi pas … En tous cas merci à toi pour cet info :-)

  13. Roger dit :

    Pour Dominique,
    Bien comme je l’ai cité, je travaille beaucoup avec le Nikkor 16/85ED, il en vaut la peine, tant pour le portrait en général que pour le reportage et bien sur le paysage, je ne regrette pas mon achat.
    Il doit tourner aux alentours de 600€ actuellement, mais si tu compte bien, grâce à sa polyvalence, il remplace un sacré paquets d’optiques… Vaut parfois mieux attendre pour être mieux servi.
    Tu essayes comme moi, ça marchera peut-être pour toi, mais pour moi ça a foiré, bobone me dit toujours  » Quand on aime on ne compte pas » J’ai donc fait ma liste pour Noël passé, et elle a lu en souriant, pi la liste suivante avec les prix (Deux fois rien pourtant ) un Nikon D4+Nikkor 70/200, Nikkor 12/24 et enfin
    Nikkor 24/70… Son sourire s’est soudain inversé son regard… « Ce sera ton Noël quand j’aurai gagné au Lotto » pfff… Toutes les mêmes  » Quand on aime on ne compte pas  » qu’elle disait!

  14. Roger dit :

    Ma tendre moitié y joue toutes les semaines Mégaphone, mais en attendant je rêve… Lol
    Excellent débat j’adore! Trouve nous en d’autres Patrick, FAN de ce site!

    Bien à vous tous Roger

    PS: Si je gagne au Lotto je vous paie à chacun l’appareil de votre choix et une optique ok! Promis.

  15. Dominique dit :

    Bon ok, je me lance puisqu’il s’agit d’objectifs. J’ai donc un 18-105 3.5-5.6 VR reçu en Kit Nikon (D5100). Je suis un peu perplexe avec cet objectif du Kit et je pense m’acheter un objectif plus lumineux permettant un meilleur rendu et piqué pour du portrait par exemple. Vous me conseillez quoi ? Un 35mm, un 50mm ou par exemple un macro 1:1 90 mm (Tamron)- Merci pour vos conseils vraiment bienvenu en la circonstance… :-)

  16. Roger dit :

    Oui, tu as bien raison Patrick, d’ailleurs tout dépend de ce que l’on entend par « Portrait » qui va du gros plan au sujet sur pied, studio restreint ou pleine nature, sujet très vaste… Puis il y a bien sur les préférences du photographe et ça c’est aussi vaste.
    Moi j’adore mon vieux 105 MicroNikkor pour le portrait rapproché… De toute façon je n’ai pas assez de place pour me servir de mon 300mm dans ma pièce où je monte mon mini-studio, lol… Puis il y a aussi le problème de la profondeur de champ qui intervient aussi.

  17. Patrick dit :

    Il n’y a pas d’objectif spécifique pour le portrait qui donnerait une meilleure qualité en portrait qu’en paysage par exemple.
    Par contre, vous le sentirez à l’expérience, pour être bien en tant que photographe, il ne faut pas être trop près de son sujet, sinon, l’objectif l’intimide.
    Trop loin, et ça se joue à quelques dizaines de centimètres, on n’est plus en contact intime suffisant pour bien communiquer.
    Il se trouve que le 100 mm ou équivalent, quelque soit le format utilisé (Aps, 24×36 ou moyen format et même chambre grand-format) est proche de l’idéal.
    Certain préféreront le 85 mm, d’autre le 135 mm, là encore, c’est une question de personnalité, mais la tendance naturelle la plus courante se porte sur le 100mm.

  18. Roger dit :

    Pas tout à fait d’accord avec toi Megaphone, ce n’est pas du « Marketing » mais bien une chose importante à prendre en compte avant l’achat d’une optique, ça peut avoir ses avantages comme ses inconvénients… Pour mon D300s, c’est une optique prévue DX, mais mon 300 n’est pas DX, mon 105 MicroNikkor non plus, mais fonctionnent parfaitement avec lui, mais avec un coefficient de 1.6! Et bien réel. ( Essais effectués D300 et D700FF dans les mêmes conditions )
    J’ai bien précisé aussi qu’actuellement « CERTAINS » zoom étaient meilleurs que des optiques fixes, mais il faut y mettre le prix! Si j’avais les moyens, j’opterais pour les Nikkor 70/200( Employée en presse et studio ) 12/24 et 24/70, tous Pro d’une définition incroyable et corrigés un max, mais voilà… Pas encore gagné au Lotto!
    Alors à faute de grives on mange du merle…
    Quant aux optiques fournies en « Kit » heu… N’en parlons même pas!
    Et tu as parfaitement raison pour certains qui croient qu’il y a des optiques bien précises pour le portrait, y’en a pas! Bien sur il ne me viendrait pas à l’idée de me servir d’un 16mm pour un gros plan…

    • Megaphone dit :

      Pas de souci, Roger, je voulais juste lancer le débat sur un sujet que je trouve interessant, et c’est toujours bien de partager. j’ai rebondi sur ton commentaire, mais ce n’étais en aucun cas pour le dénigrer, au contraire !… Le principal de toute façon dans l’histoire ! c’est qu’on fasse de la Photo et qu’on se fasse plaisir !

      Après tu abordes le sujet des prix, c’est vrai aussi que ça aide pas mal dans les choix !… par ce que quand tu vois des objectifs qui font 2 voi 3 fois le prix d’un salaire !; ça fait quand même réfléchir, pas intérêt de rater tes photos à se prix la ou de photographier autre chose que Médor qui sieste sur le Canapé ! ;-)

      ceci dit, je joue quand même au Loto !… on ne sait jamais !

  19. Megaphone dit :


    Megaphone:

    sur lesquel je pourrais justement jouer avec le 50 et le 100mm, vu que ce ne sont pas des Objectifs EF donc entièrement compatible.
    VA:F [1.9.20_1166]please wait…Rating: 0.0/5 (0 votes cast)VA:F [1.9.20_1166]Rating: 0 (from 0 votes)

    Vous aurez corrigés de vous même c’est le contraire que je voulais dire ! à savoir : « Vu que ce sont des Objectifs EF ».

    (j’ai du confondre vitesse et précipitation)

  20. Megaphone dit :

    L’equivalence donné en 24×36 en multipliant la focale par 1.6, ce n’est que du marketing, par ailleurs il donne une équivalence, pas une correspondance . je joue sur les mots, mais globalement c’est ça. je suis convaincu que notre ami Patrick louiche saura nous l’expliquer beaucoup mieux que je ne pourrais le faire.

    Donc le choix de l’Optique ne ce fait pas en fonction du capteur mais bien de l’optique elle même, j’en veux pour preuve qu’on ne trouve pas systématiquement les même optiques en FF et en APSC. Chez Canon il y a deux types d’Objectifs (Principalement !!) les EF et les EF-S sur un FF (Full Frame donc 24*36) on ne peut peut monter que des Objectifs EF par contre sur un APSC on peut monter indifféremment du EF et du EF-S c’est à dire des objectifs conçu spécifiquement pour les capteur plus petit que le 24*36.

    Beaucoup pensent encore qu’un fixe c’est mieux qu’un Zoom, c’était vrai du temps de l’argentique, Aujourd’hui le soin donné à la fabrication des zooms est équivalent à celui d’un fixe. il y a des vérités qui deviennent légendes sans qu’on tienne compte de l’évolution de la technologie et c’est bien dommage. Par contre, les fixes ont des spécificités que n’auront jamais les Zooms comme la Macro par exemple !
    Quand à l’indication « Macro » Mentionné sur certains Zoom, elle ne donne qu’une valeur de proximité.

    Pour ma part j’ai décidé de laisser toutes ces croyances au vestiaire, Quand j’entend dire que pour faire du portrait il faut un FF. je me dis : « Ha flute ! j’ai un Apsc je ne peux donc pas faire de portrait, tout comme quand on me dis que qu’il y a des objectifs spécifique pour le portrait, moi ça me fait bien rire. Autant je suis d’accord pour ce qui est de l’animalier, mais pour le portrait, la il va vraiment falloir venir me faire la démonstration… et ça tombe bien je ne suis pas pressé

    Comme dis Patrick, faut apprendre à se servir de son matériel, ce n’est pas la spécificité de celui-ci qui fait le photographe. D’ailleurs si c »était vrai, on roulerait tous en Formule 1 (hormis les problèmes les à Madames et aux enfants !)

    Philippe

    • Dominique dit :

      Bonjour,

      Je suis assez d’accord avec ton commentaire. Ce qui est vrai chez Canon, l’est de même chez Nikon pour les objectifs. Toutefois, lorsque je regarde les Exifs des photos sur Flikr, 500px etc, je constate tout de même que les photographes professionnels, ce que je ne suis pas, je précise, utilisent beaucoup des focales fixes pour les portraits type 50mm 1.4 – 1.8 (Nikon) en full frame ou recherchent l’équivalent s’ils ne sont pas en Full frame (ce qui est plus rare je l’admets mais j’en ai vu ou alors en deuxième appareils) … Bien à toi.

      • Megaphone dit :

        Avant toute chose, je précise que dans mon commentaire je ne prévilégie pas l’un plus que l’autre… Par contre, et ta remarque est judicieuse, il y a quand même des avantages aux focales fixes qu’il ne faut sous estimer.
        Une luminosité que l’on retrouve rarement sur un zoom, des bokeh (flou !) plus joli, et un piqué plus prononcé que certains zoom, mais l’explication est simple c’est que techniquement sur un fixe on travaille sur moins de lentilles qu’un zoom, et qu’à l’usage, et avec l’habitude, le fixe permet de savoir ou l’on va sans qu’on ai à justement jouer avec la bague de Zoom !… et puis un pas de plus et un pas de moins ça n’a jamais fait de mal à personne…

        en ce qui me concerne pour te donner un exemple, j’ai 2 Zoom un 17-50 f2.8 et un 55-250 f4/5.6. J’ai choisi ces optiques par ce que d’un point de vue Rapport qualité/Prix c’est ce que j’ai trouvé de meilleurs… Toutefois, je compte faire l’acquisition d’un 50mm 1.8, voir 1.4 et d’un 100mm f2 macro, comme quoi je ne suis pas focalisé que sur les Zoom, en dehors du coté pratique, mes zoom m’ont quand même permis justement de faire le choix des fixes, à l’usage. Zoom que je garderais de toute façon. Ne serait ce que pour garder mon 60D puisque à terme j’envisage l’achat d’un FF en second boitier, sur lesquel je pourrais justement jouer avec le 50 et le 100mm, vu que ce ne sont pas des Objectifs EF donc entièrement compatible.

  21. Roger dit :

    Mes excuses bien 24×36 et non 34, erreur de frappe…

  22. Roger dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Il y a cependant un petit « hic » cet article est très bon, mais s’adresse surtout aux appareils FF ( Full Frame 24×34 )
    Actuellement, le choix d’une optique doit se faire sur le format du capteur, mon D300s n’est pas un FF, mais un DX et le coefficient de celui-ci est de 1,6 donc une optique de 35mm en FF devient 35×1.6= 56mm, le cadrage et le rapprochement n’est plus pareil, c’est aussi le choix de beaucoup de Pro qui profitent de cette aubaine un 300 devient un 480 etc…
    J’ai eu la chance à mon passage de la péloche au numérique d’essayer ce 300s qui m’a séduit, et sur le conseil de mon fournisseur et ami depuis plus de 40 ans, d’y monter un Nikkor16/85 ED qui couvre tous les besoins du reportage en général, le portrait, le paysage etc… avec une précision incroyable et un piqué… Je dédaignais les zoom de l’époque car imprécis, mais je remarque actuellement que ceux-ci ont évolués et que bien choisis donnent de meilleurs résultats que du fixe! je possède maintenant le fameux 300mm Nikkor heu… non pas le f2.8 pas dans mes moyens, mais le f4, qui avec sa fine bague dorée vous indique que c’est du pro mais dans des prix raisonnables, un Nikkor 10/24 pour du super GA que j’apprécie beaucoup et enfin de mon bon vieux Micro-Nikkor 105 qui a plus de 20 ans, mais il me sort toujours des images formidables! Pour les Nikonistes, c’est un G que vous pouvez trouver d’occasion, à acheter sans hésiter, même pour le portrait.
    Mais une chose que je déplore sur les APN c’est ce filtre « Anti aliasing » qu’ils placent devant le capteur, qui vous mange une partie de la précision de l’optique et du contraste…
    La parade, en 1 je travaille en RAW ( NEF pour Nikon ) en 2 il est passé par mon ami Photoshop que je pratique depuis sa sortie en 92 je crois, c’est ma deuxième passion, qui dit négatif numérique dit aussi labo numérique, mais ça c’est un autre sujet… En résumé, le choix de l’optique est crucial, ça nous coûte un os à chaque fois, donc bien se renseigner avant et savoir exactement ce qu’on veut en faire!
    Bien à vous tous Roger.

  23. Philippe Delétrée dit :

    J’ai un 35mm en focale fixe que j’utilise peu. Et un zoom 17-50mm toujours sur mon reflex D300 (APS-C) que j’utilise souvent à 50mm. Mais j’aime bien avoir, en secours, la possibilité de réduire la focale pour ne pas trop m’éloigner du sujet et ainsi conserver les détails visibles sur le capteur de celui-ci.
    Pour moi, en focale fixe ça serait 30, 60 et 90 mm.
    30 pour le paysage (35 est un peu fermé)
    60 pour le portrait en APS-C
    90 pour approcher ou serrer le sujet.
    En fait, les focales fixes, c’est super formateur mais sur le terrain avec divers sujets, c’est super chiant !
    Alors, que faire ?

  24. Franck dit :

    Bonjour.

    Je suis parti d’un constat très simple;Pour avoir envie d’utiliser mon reflex (argentique)le plus souvent possible,je trouve primordial de « voyager léger ».Donc,le boitier+un 50mm+un 28mm et c’est parti ! La formule me convient parfaitement pour apprendre à se placer et à bouger !
    Excellent article donc !

  25. Thierry dit :

    Tiens j’ai la cinquantaine, amateur, mais je ne suis pas suffisant., Je viens de faire ma shopping liste pour noel, je me lance dans l’achat d’un reflex et je n’ai mis qu’un objectif 50 mm dans mes achats. rien d’autre. Une petite contrainte de base pour commencer en photo, c’est pas mal. Pour la contrainte, je ferais du post traitement si je n’arrive pas à tout mettre dans une seule photo.
    Il faut dire que j’ai eu un 50 mm pendant 20 ans en analogique. ça marque un homme.

  26. Dominique Arnaud dit :

    L’idée de s’imposer une contrainte, et de travailler sur une focale fixe, comme en littérature de s’imposer une contrainte d’écriture, peut être à l’origine de photos créatives. Mais en photo, ce qui compte c’est déjà de composer avant d’avoir mis l’oeil au viseur. Alors…
    L’intérêt d’une focale fixe, c’est… qu’elle oblige à se déplacer…

  27. THIERCELIN dit :

    Bien vu j’ai moi même un olympus E620 équipé avec un objectif
    14/54 2.8 – 3.5 et surtout ce que vous n’avez pas évoqué pour certaine prise de vue un filtre pola circulaire !! et si possible jamais de flash

  28. Dominique dit :

    Bonjour !
    Lorsque j’ai acheté mon D5100, il était en kit avec un 18-105, 3.5-5.6. Il n’équivaut pas à un 50 1.8 ou le célèbre 1.4 Nikkor, loin de là mais pour débuter, je suis déjà content de pouvoir faire de la photo. C’est un bon objectif qui couvre pas mal de situation. Après, on verra … faut les budgets qui suivent même si « pas cher » et c’est la crise lolll … Par contre, intéressante votre proposition de « rester » sur 50mm par exemple et faire 36 photos. Je la retiens. Bon exercice. Merci! … Pour l’acheteur « gogo » … Qui ne l’a jamais été ? … Bonne journée !

  29. Agr dit :

    C’est vrai que quand on est habitué avec une focale, on arrive a s’en sortir dans la majorité des cas. Perso, je n’ai qu’une focale fixe, un 50 mm (soit un 80 en équivalent 24×36). Au départ ce n’était pas par choix, mais par manque de moyens. C’est bête à dire, mais ça m’a forcé à envisager les choses différemment. Maintenant je m’y suis bien habitué, et sauf dans certains cas ou j’aimerai avoir un plus grand angle de champ, cela me convient très bien.

    Donc oui, on peut très bien s’en sortir avec seulement 2 focales.

  30. Eve dit :

    pour ma part, je travaille généralement avec un seul objectif, le 18-200 de nikon… il me sert en toutes situations lors de voyages, c’est un rêve !… mais pour des buts plus précis, la macro et portraits j’ai choisi le 105 nikkor et je rêve d’une focale plus longue pour l’animalier….
    les choix se sont faits lors de l’utilisation et le mien (apprentie photographe) a été de sacrifier peut-être un peu de qualité pour quelque chose de plus pratique….

  31. Megaphone dit :

    Bonjour,

    Pas de fixe pour le moment, je m’amuse bien avec mon 17-50 f2.8 que j’ai complété avec un 55-250, prochain investissement un 100 mm macro… pour la Macro forcément, mais pour les portrait aussi !…

    Ceci dit, je me méfie des dogmes qui disent que pour du portrait il faut ça et ça !… je pense surtout qu’il faut se sentir à l’aise avec la focale qu’on choisi. il y a certainement des standarts comme tu dis, et je n’en doute pas un seul instant… mais bon !

    après comme tu dis, choisissons une focale sur le zoom et tenons nous y, l’expérience est effectivement très interessante et très créative.

    Par contre pour l’anecdote de la vente, c’est vrai que c’est consternant de voir comment on peut se faire abuser, mais bon ça alimente la chaine alimentaire et l’écosystème humain… il y a des loups !… il y a des moutons… Et puis bon… il y ceux qui le valent bien ! aussi !

    Philippe

  32. Samir dit :

    Plutôt vrai dans l’ensemble je suis d’accord.

    Perso j’ai un 35mm (en APS-C) que j’utilise dans 80% de mes clichés, je compte investir dans un 17-55 2.8 toujours en APS-C.

    Pour du portrait je pense que c’est suffisant :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>