Folding et son flash magnésium

Photographier en argentique ou en numérique ?

Est-ce encore raisonnable de photographier en argentique ?
Le matériel numérique se démode vite, tous les jours de nouveaux appareils et de nouvelles performances…
Comment réagir ?

Quel matériel me conseillez-vous pour débuter ?

Voilà, depuis plus de 30 ans que j’enseigne la photographie, la grande question métaphysique de la rentrée !

 

Chambre folding et flash torche.

Chambre folding et flash torche.

Posez-vous la question :

  • Pour quelle utilisation ?
  • Quel photographe êtes-vous ou souhaitez-vous devenir ?

Photographier en argentique ou en numérique ?

  • Vous êtes un (e) photographe « amateur averti » ;
  • Les temps de pose et l’exposition n’ont plus de secret pour vous ;
  • Vous jonglez comme un diable avec diaphragme, obturateur et profondeur de champ ;
  • Peut-être même, aimez-vous passer des heures dans votre laboratoire pour effectuer vos développements et vos tirages.

Vous avez quelques réticences à adopter les nouvelles technologies.
Vous pouvez ne rien changer à vos habitudes, l’argentique continuera à vous donner pleinement satisfaction pour quelques années encore.
Vous risquez de vous priver du côté ludique du numérique et devrez consacrer un budget conséquent.

Peut-on faire confiance aux appareils photo numériques ?

  • Les APN, Appareils Photo Numériques, sont maintenant au point et sur bien des plans dépassent l’argentique, surtout si vous optez pour un capteur grand format.
  • Le budget à consacrer en 24×36 est encore conséquent mais tout évolue très vite.
    Par contre, jamais il n’a été aussi peu coûteux de s’équiper si vous restez dans des petis formats comme les APS.

La solution serait peut-être d’être moins exigeant et de vous contenter, dans un premier temps d’un boîtier numérique bas de gamme compatible avec le système argentique (objectifs, flash).

Récemment, j’ai photographié le mariage d’un couple d’amis (écrit en 2011).
J’ai photographié

  • la cérémonie en argentique ;
  • le repas en numérique ;
  • j’ai copié sur un CD les négatifs scannés et les fichiers numériques ;
  • J’ai offert ce CD aux mariés en les autorisant à le dupliquer.

Pas de tirages, pas de numérotation des photos… vive le numérique !

Débutant (e)…

Pas d’hésitation, le reflex numérique, un hybride, ou éventuellement un bridge sur lequel vous pouvez intervenir sur tous les réglages (mise au point, diaphragme, temps de pose, correcteur d’exposition lumière ambiante, correcteur d’exposition flash) aujourd’hui sont réellement la meilleure école de formation à la photographie.
L’auto formation avec un appareil photo numérique est un régal !
Dans les années 70, nous rêvions tous de l’appareil photographique idéal, permettant de vérifier immédiatement si nos choix de réglages étaient les bons.
La solution existait et consistait à travailler avec un appareil photo à dos interchangeables :

  • un dos chargé de pellicule noir et blanc ;
  • un autre chargé d’une pellicule couleur ;
  • pourquoi pas un troisième chargé d’un film inversible (diapositive) ;
  • et enfin un dos pour film à développement instantané tel Polaroïd,
    pour pouvoir juger immédiatement du résultat !

C’était faisable, certains professionnels travaillaient de la sorte !
Il fallait opter pour le moyen format (il existait bien quelques bricolages en 24×36, sur Nikon mais à des prix délirants !)

En étant très exigeant sur la qualité, une seule marque s’imposait : Hasselblad !
Puis Mamiya.
Une petite panoplie d’objectifs pour parfaire le tout…

Avec un budget équivalent au prix d’une belle voiture, vous étiez prêts à faire face à toutes les situations !
Un de mes stagiaire, importateur de matériel de chirurgie dentaire, s’était équipé d’un boîtier Hasselblad motorisé et d’une belle collection d’objectifs
Il me dit en plaisantant : »Ça frime autant et ça m’a coûté moins cher qu’une Porsche ! »

Numérique = économie

Si le numérique n’a pas que des avantages, il a au moins ce mérite d’être très économique à l’usage !
Pour un budget très raisonnable, depuis l’arrivée déjà lointaine du Canon 300D, vous pouvez disposer d’un équipement extrêmement polyvalent, vous permettant de vérifier immédiatement la véracité de vos réglages, de vos cadrages, de vos compositions.
Toutes les marques sérieuses proposent aujourd’hui un appareil de prise de vue à visée réflexe avec un objectif de base entre 500 et 1000€.

Vous pouvez multiplier à l’infini les essais nécessaires à votre progression, sans aucun coût réel !

Quand un film, c’est-à-dire une photo, une seule prise de vue, en film instantané Polaroïd coûte environ 3,10€ (Polaroïd 600), une prise de vue en numérique ne coûte que la décharge de la batterie !

Votre appareil reflex, équipé d’un bon objectif sera amorti, remboursé en totalité en moins d’un an, par l’économie réalisée en achat de pellicules, frais de développements et de tirages !

Reflex incontournable ?

Non, pas du tout !
Vous aimez la photo, mais comme moi n’appréciez pas de faire une séance de culturisme à chaque sortie photo.
Tournez-vous vers un hybride.
Les défauts de jeunesse sont derrière nous.
Prenez un modèle à capteur Aps, rejetez tous les modèles à petits capteurs que certaines marques, comme Nikon et Pentax, ont sorti pour être présent sur le créneau de l’hybride sans toutefois chagriner et rendre hésitante leur clientèle traditionnelle Reflex.

Obsolescence du numérique

Souvent on me dit « le numérique, c’est cher, et c’est tout de suite dépassé ! »

 

Photographier en argentique et à la chambre, quel plaisir !

Photographier en argentique et à la chambre, quel plaisir !

Fins de série

Eh bien justement, profitez-en !
Dès la sortie d’un nouveau modèle, vous pouvez acquérir son prédécesseur pour moitié du prix du nouveau modèle, qui probablement est déjà proposé moins cher que l’ancien.

 Pensez à l’occasion.

En occasion, achetez à moitié du prix du nouveau sorti.
Même s’il est moins perfectionné, pensez que son acquéreur a vibré devant la doc, avant de l’acquérir.

Ce raisonnement concerne toutes les marques, le choix est grand !
Pendant que vous allez apprendre à bien vous servir de votre appareil, les modèles vont continuer d’évoluer et les prix de baisser.
A nouveau, dans un ou deux ans en profitant de l’occasion, vous pourrez disposer d’un meilleur équipement, sans bourse délier.
En suivant ces conseils de bon sens, votre matériel photo sera toujours au goût du jour pour un budget mini !

Qualité des objectifs

Les objectifs fournis en kit ne sont pas de grande qualité…
S’il est vrai que la qualité de la photo, en argentique, dépendait essentiellement de l’objectif et non pas du boîtier, il faut relativiser en numérique.
Il est impossible de choisir son capteur indépendamment du boîtier comme on le faisait avec la pellicule.
Le choix du boîtier est donc extrêmement important pour les résultats escomptés.

Ces objectifs vous permettent pour un budget très raisonnable, de disposer d’un système polyvalent pour faire vos premières armes.

Un ensemble de base boîtier objectif de 10 à 12 millions de pixels est souvent plus performant que la plupart des ensembles “boîtier + objectif + pellicule”, utilisés par les photographes des années 50, dont les photos nous ont tant fait rêver (Willy Ronis, Doisneau etc.)

Dans un prochain article, je vous conseillerai pour bien choisir vos objectifs.

Au bout d’un an ou deux de pratique intensive, vous pourrez sérieusement vous poser la question de vous équiper en argentique ou de poursuivre en numérique.
Mais goûter au numérique, c’est l’adopter.

Bien sûr, l’avenir est au numérique !
Je reste persuadé, malgré tout, qu’un grand nombre de photographes amateurs continueront — pour le plaisir d’un loisir différent, pour le plaisir de la magie de la photo qui apparaît dans un bain, pour le plaisir du toucher de la matière, du négatif, du papier — à utiliser l’argentique et développer leurs photos, même s’il devient plus difficile de se procurer la pellicule.

Pérennité des images numériques

En retrouvant dans un tiroir, dans un grenier une boîte en bois ou en carton, une collection de négatifs, en vrac, il suffit de jeter un œil, à la lumière pour savoir immédiatement si ces images photographiques sont bonnes pour la poubelle ou si ces photos sont dignes d’intérêt.

Qu’adviendra-t-il de nos beaux CD ou DVD, retrouvés dans cinquante ans, quand tout le matériel informatique actuel aura disparu !
Les amoureux du numérique nous disent d’un ton péremptoire : il suffit de faire des copies à chaque génération d’équipement !

Êtes-vous certains d’être capable de vous astreindre à ce pensum, toute votre vie durant !
Par expérience, je n’y crois pas !

Presque tous les amateurs ont des périodes  » photo » intenses(adolescence, premières années de la vie active) puis de longues traversées du désert dont ils sortent à l’occasion d’un événement important, comme la naissance d’un enfant !

Voilà le seul reproche réel que je peux faire au numérique.
Mais il est de taille !
Avec un négatif, il sera toujours possible de reproduire une photo, soit avec des procédés informatiques qui évolueront dans le temps, soit simplement, en dernier recours, en fabriquant soi-même son papier photo, ce qui n’est pas insensé du tout !

Il sera autrement plus difficile de recréer une machine capable de lire un DVD, pour ne pas dire impossible compte tenu du fait qu’il faut que cette machine soit accompagnée du logiciel idoine.

Conclusion

Si la photographie était née numérique, nous n’aurions aucun état d’âme et serions tous émerveillés par cette invention fabuleuse.
Ne gâchons pas notre plaisir et restons émerveillés car il est vraiment inouï de pouvoir disposer de tels outils, aussi faciles à manipuler et financièrement aussi accessibles.
Maintenant que nous disposons d’appareils photo reflex bas de gamme, de bonne qualité, sachons résister à la pression de la presse (qui n’a jamais si bien porté son nom !)
Sachons nous contenter du minimum dont nous avons besoin, sachons profiter des bonnes occasions que nous offrent les « fous de matériel » qui ne peuvent résister à l’achat du dernier modèle sorti, vendant d’occasion et à bas prix l’appareil tant convoité il y a quelques mois seulement !

De même pour l’ordinateur et l’imprimante.
Un ordinateur de bureau à 300€ (400€ pour un portable correct) suffit la plupart du temps, accompagné d’une imprimante à moins de 100€.
J’y reviendrai prochainement.

Gardons nos euros pour nous offrir des voyages, des sorties, des modèles… et pourquoi pas un stage.
Plein d’occasions de photographier !

Ce qui compte, ce n’est pas le matériel, c’est ce que nous savons en faire !

Et vous, comment voyez-vous les choses ?
Est-ce encore un soucis ou avez-vous décidé de passer au numérique ?
Faites nous part de votre expérience en laissant un commentaire ci-dessous.

 

Crédit photo Cybérien 94

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

6 Comments

  • Pierre Boucher

    Reply Reply 2 novembre 2015

    Bonjour,
    Point de vue assez équilibré. Je travaille dans les deux modes, argentique (N et B) et numérique (couleur). Je préfère l’argentique et la chambre noire, mais le numérique peut-être très ludique effectivement… et son côté pratique est indéniable. Par contre…
    en hiver, un numérique ne tient pas 15 minutes. J’ai pris des photos de brume d’hiver à -27 °C avec un Mamiya 645M. No problemo. En numérique, faut même pas y songer. De plus, je trouve souvent décevant les tirages numériques sur imprimante entrée de gamme. C’est la roulette russe quant à la fidélité aux couleurs.
    Sur ce, bonne photographie.
    Pierre, Montréal

    • Patrick LOUICHE

      Reply Reply 3 novembre 2015

      Bonjour Pierre,
      Effectivement, dans les froids extrêmes et les voyages au long cours, loin des installations électriques, la photo argentique reste bien supérieure au numérique !

  • Mimi

    Reply Reply 18 décembre 2014

    Merci de vos conclusions si bien faite…
    J’ai 62 ans et maintenant j’ai du temps devant moi pour me consacrer a mon hobby préférer la photo.
    Avec le numérique j’ai dut appendre de manier ordi comme en argentique travailler les produits chimiques labo.
    Mais pour moi mon compte personnel que se soit argentique ou numérique, l’important est sur un instant pouvoir arrêter le temps.
    Merci a vous pour votre gentillesse et vos merveilleux conseils.
    Bien a vous, Michel…

  • DominiqueA

    Reply Reply 29 mars 2012

    Bonjour ami photographe
    J’ai admiré la qualité des photos proposées par le lien de la première page de ce site
    J’ai fait un copier-coller dans un logiciel de photo, leurs reproductions sur le site n’excèdent pas le million de pixel et de toutes manières mon écran d’ordinateur autorise à peine plus
    Je pense qu’on peut avoir un plaisir de plasticien à utiliser l’argentique, mais que le numérique est une merveille. Mon compact haut de gamme, totalement maîtrisable, m’offre 12 millions de pixels, bien plus qu’une diapo 24/36. De plus la petite surface du capteur a l’avantage d’offrir une haute-définition par mm et d’éviter les baisses de qualité périphérique. Enfin, j’ai rangé au grenier ma sacoche de 5 kg, je diffuse essentiellement sur le net, et mes agrandissements A3 sont excellents. J’espère avoir apporté du grain à moudre, amicalement. Dominique. Je puis envoyer une photo quand vous voulez

  • ettori

    Reply Reply 27 mars 2012

    Bonjour!
    Partez avec des a priori, revenez avec des clichés!
    La lecture de cette page me laisse cette impression, mais au mauvais sens du terme. J’avais apprécié jusqu’à présent les simples conseils de bon sens (chose plutôt rare sur les sites traitant de la photographie). Je commence à y trouver des assertions de plus en plus contestables, voire qui font virer au cauchemar l’enseignent que je suis.
    Dommage, je pensais avoir trouvé la perle rare et orienter vers ce site les débutants amateurs qui rament dans leur apprentissage au milieu de « conseils » souvent contradictoires quand ce n’est pas farfelus.
    Las, j’ai l’impression qu’ils pourraient se lasser de trouver les (bonnes?) réponses aux questions qu’ils ne se posent pas.
    Cordialement.

    • Patrick

      Reply Reply 27 mars 2012

      Bonjour Ettori,
      Pouvez-vous préciser votre pensée ?
      Tous les avis dans ce domaine sont formateurs.
      J’ai mon ressenti et je suis impatient de connaitre le vôtre.
      Cordialement.

Leave A Response

* Denotes Required Field