Pixels, ppp, dpi, résolution, définition

Une photo numérique est une mosaïque de pixels.
Plus les pixels sont petits, plus la définition et la résolution sont élevées et plus la reproduction des détails sera fine.
Imaginez une mosaïque faite de carreaux de carrelages de 5 cm x5 cm.

 

auto temponeuse carreaux 5x5 cm

Mosaïque 5×5 cm

A coté la même scène, de la même dimension, composée de carreaux de 2 cm x 2 cm, vous comprenez que la possibilité de nuancer les détails est plus importante.

auto temponeuse carreaux 2x2 cm

Mosaïque 2×2 cm

Si la première mosaïque, faite avec des carreaux de 5×5 cm est 5 fois plus grande en hauteur et largeur, en la regardant de plus loin, vous aurez exactement la même impression de détails.

 

auto temponeuse carreaux 1x1 cm

Mosaïque 1×1 cm

Définition

La définition indique le nombre de carreaux qui constituent la mosaïque.

  • Dans le premier exemple, la définition est de 25×20 soit 500 carreaux ;
  • Sur la mosaïque 1×1, 125×100 = 12500 carreaux.

Photographiquement parlant, c’est pas terrible…

Plus sérieusement c’est le même principe en photo :

  • la mosaïque, c’est l’image fournie par le capteur ;
  • les carreaux sont les pixels de l’image.

Chaque « carreau » du capteur numérique s’appelle un photosite.
Chaque photosite produit un pixel d’image.

Un appareil dont le capteur aligne 1600 photosites sur la largeur et 1200 sur la hauteur a une définition de 1600×1200 soit 1 920 000 pixels.
On arrondit à 2 millions, il s’agit d’un 2 mégapixels (gageons qu’il y a longtemps que vous avez croisé une telle bête !)

Un capteur de 4 000 x 3 000 photosites produit des images de 4 000 x 3 000 pixels soit 12 millions de pixels – 12 mégapixels ou 12 Mpix.

Résolution

La résolution indique la densité d’information pour une mesure donnée.

Par exemple, 300 ppp, 300 points par pouces, indique que 300 pixels seront utilisés pour une longueur d’image d’un pouce.

Un pouce = 2,54 cm.

  • 4000/300 = 13,33 pouces soit 33,87 cm ;
  • 3 000/300 = 10 pouces soit 25,4 cm.

Cet appareil de 12 millions de pixels permet d’obtenir des agrandissements de 25,4 x 33,87 cm en qualité photo, soit un 24×30 cm.

Pourquoi 300 ppp ?

300 points par pouce. Au dessus de cette définition, l’œil humain n’est pas capable de voir de différence.

Cette résolution a été adoptée par les imprimeurs pour obtenir un rendu photo.

Les mesures anglaises peuvent choquer certains défenseurs de la langue française mais c’est plus pratique que l’équivalent 118,11pixels par centimètre !

En pratique, 200 ppp suffisent la plupart du temps pour obtenir un rendu satisfaisant, ce qui permet des agrandissements plus importants.

D’autant que plus un agrandissement augmente et plus on s’éloigne pour le regarder, donc, ce n’est pas un problème de voir la résolution diminuer proportionnellement à l’agrandissement.

Regardez une affiche à 20 cm puis à 5,00 m et vous comprendrez de quoi je veux parler.

DPI et ppp

Le DPI (Dots Per Inch) est une unité de mesure anglaise de la résolution utilisée pour les écrans et les imprimantes.
En français on parle de ppp (points par pouce) ou de pixels par pouce.

 

Dites-moi si cet article vous rend les pixels plus sympathiques en me laissant un commentaire ci dessous !

Et pour la suite sur les dpi et les ppp, suivez ce lien

Ce contenu a été publié dans Numérique, Technologie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Pixels, ppp, dpi, résolution, définition

  1. Gilles dit :

    Bonjour,

    300 dpi pourquoi ? Ce n’est pas tout à fait çà…

    Et bien çà ne vient pas de l’informatique mais de l’imprimerie et de sa trame à 150 lpi pour l’impression en offset. Il a été déterminé par expérience qu’il faut une définition de la photo numérique du double de la linéature d’impression. Et çà date d’avant les appareils photo numérique, çà vient premières des flasheuses à rouleau des flasheurs…

    Pour de l’impression informatique sur imprimante ou traceur, tout dépend de la capacité du matériel d’impression…

    Il est vrai qu’avec 300 dpi çà fonctionne souvent aussi sur imprimante car celle-ci, souvent, ré-échantillonnent automatiquement, mais pour s’en convaincre il n’y a qu’à faire une impression à différente linéatures sur votre propre imprimante sous Photoshop et vous verrez quand sans cocher la case « adapter l’image au support » l’image dépasse ou est bien plus petite que le support…

    Voilà, je suis ancien imprimeur, comme vous savez maintenant et encore très mauvais en photo ;-)

    • Gilles dit :

      En lisant je vois qu’il y a de grosses confusions dans les unités alors je vais tenter d’apporter un peu de clarté à tout çà en essayant d’être court…

      Au début (en France) il y avait :

      Points par Pouce = ppp où le pouce n’était pas l’unité anglaise mais l’une des unités royale (pouce, pied, etc) qui était fondées sur les dimensions humaines, en ce cas le Roi.
      Il y a eu beaucoup d’unités de mesures en points différents dont Trichet, Fournier, Didot, Cicero, Pica et même le point de l’imprimerie nationale. De ces différentes unités sont restées le Cicero = 12 points Didot et le Pica = 0.94 points Didot
      A la révolution plus de roi donc il faut de nouvelles unités : le mètre, le kilo et le litre. Mais les imprimeurs habitués au 12 pour 1 (1 Cicero = 12 Didots) ont préférer les unités anglaises L’Inch d’où :

      Dots Per Inch (dpi) = Points par Pouce anglais (ppp)

      Le pixel n’est apparu que très tardivement avec l’APN et les écrans d’ordinateurs Pixel Par Pouce n’est en fait qu’une mauvaise coïncidence qui prête à confusion.

      La linéature d’imprimerie (la trame appliquée à la photo pour pouvoir l’imprimer en offset), elle, elle se mesure en

      Ligne Par Pouce (lpp) = Line Per Inch (lpi)

      et non en dpi et encore moins en pixels par pouce…

      Voilou !

  2. Merci pour ces informations sur la résolution. Mais comment on fait pour obtenir une image en 300 ppp ?
    Chantal

  3. Pour avoir étudié dans le secteur des Industries Graphiques, connaître les bases des pixels et de la résolution est indispensable pour le traitement d’images ou de photos.

    Pour une impression papier, on m’a toujours enseigné d’utiliser une résolution de 300ppp. A l’inverse, une résolution en 72ppp suffit sur le web.

    Sinon, rien à redire à propos de cet article. Il est très bien expliqué :) .

  4. beatrice dit :

    Merci Patrick
    Bravo pour ton explication qui rend claire ce qui peut paraitre compliqué

  5. Johan dit :

    Bonjour Patrick
    Je ne l’avais pas encore dit bravo pour cette nouvelle organisation de votre site , compliments à toutes votre équipe et encore merci pour le temps que vous nous consacrez…
    Merci

  6. Helmtraud dit :

    Merci Patrick, enfin une explication claire.
    Mon compact va me faire moins peur !
    C’est vraiment un plaisir de lire tes articles.
    J’attends impatiemment la suite.

  7. Lavergne Philippe dit :

    Très bien, c’est drôle je me suis justement posé ces questions cette semaine en me disant pour publier je mets quoi entre les dpi et la taille en pixels de l’image , quelle compression etc …
    * Pour des publications web, y as t-il des différences entre FB par exemple qui est bien connu pour sa faiblesse de qualité d’image et un autre style qui est réputé meilleurs comme 500px par exemple …
    * Quelle peut être l’influence sur l’image transformée d’un raw si l’on n’adopte pas le bon recadrage (lequel) , la compression qui va bien , les dpi et éventuellement une limite haute dans la taille du fichier final ..
    A suivre donc ..
    Merci

  8. Sylvia Kesbi dit :

    Très clair mais cela me renvoie au problème de modifier la taille d’une image sur Photoshop. Comment l’alléger en Mo tout en gardant une grande taille en cm ? Merci beaucoup, Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>