Protégez votre matériel photo 3/3

Le sable et la poussière

Je n’en croyais pas mes yeux !
Je n’avais pas mon appareil photo sous la main, pour immortaliser ce moment délicieux !
Un photographe amateur méticuleux, sur la plage de la Croisette, à Cannes, sort ses trois objectifs, ses deux boîtiers, les dispose avec précaution sur son drap de bain, posé à même le sable de la plage, puis secoue délicatement son sac photo.
Peut-être avait-il pris malencontreusement du sable dans son sac.
Il me semble que je me serais écarté de la plage pour faire mon petit ménage…

 

En milieu poussièreux, appliquez quelques trucs simples pour protéger votre matériel. © José 16 - Fotolia.com

En milieu poussiéreux, appliquez quelques trucs simples pour protéger votre matériel.
© José 16 – Fotolia.com

 

Je me rappelle aussi une photographe au Castelet.
Nous étions au bord des pistes, à suivre l’épopée du tandem Christian et Dominique Sarron lors du bol d’or 1994, 20 ans, déjà  !
Elle, mitaines en broderie, robe longue traînant sur les chausses…
Délicieusement rétro, Minolta 9000.
Temps sec et poussiéreux.
Régulièrement, elle essuyait sa lentille frontale avec le revers de sa jupe  !

Le sable et la poussière sont vraiment les pires ennemis des objectifs.

Des objectifs et des boîtiers  !
Il se glisse partout  !
Surtout pas de bombe nettoyante à gaz  !
Elle ne fait que repousser les poussières vers le fond de votre boîtier.
Les grains de sable peuvent être d’une finesse incroyable et d’autant plus redoutables.

Ne changez jamais, jamais vos objectifs en bord de mer.
Pour utiliser 2 focales, utilisez 2 boîtiers  !
Méfiez-vous des zooms et plus particulièrement des zooms à pompe, il n’ont pas leur pareil pour aspirer les poussières et les projeter au fond du boîtier.

Au retour, commencez à bien dépoussiérer l’extérieur de l’appareil avant de démonter un objectif.

Les voleurs

Tout dépend de votre lieu de résidence.
Certaines destinations sont connues pour certaines «  coutumes  » locales.
Restez discret(e).
Exposez le moins de matériel possible simultanément.
Séparez votre matériel en plusieurs sacs, rangés à des endroits différents.
Dans des endroits à risque, c’est peut-être le moment de penser hybride ou compact  !
Au restaurant, en plein-air sur une terrasse bondée, votre fourre-tout posé à terre, rien ne vous empêche de passer un pied de la table ou de votre chaise dans la boucle de la sangle…

Après, il ne faut pas être parano  !
C’est toujours désagréable quand ça arrive…
Sur les milliers d’amateurs photographes, la probabilité de vous faire « emprunter » votre matériel est minime  !
Ce n’est que du matériel, passez vos vacances détendues  !

Dernière recommandation, pensez à vous aussi  !

En moto, en vélo, pas d’appareil dans le sac à dos  !
En moto, vélo, voiture, jamais, au grand jamais d’appareils photo pendu au cou !
En cas d’accident, même léger, vos cervicales risquent d’apprécier modérément… avec toutes les conséquences tragiques imaginables.
Après avoir passé un an au lit et deux ans de rééducation… Je sais de quoi je parle !
Je n’avais pas d’appareil photo autour du cou, heureusement, ça n’aurait fait qu’amplifier les problèmes !
Même un compact, dans un accident à vive allure sur route ou autoroute devient une masse terrible.

Article précédent

Faites-nous part de vos expériences en laissant un commentaire ci-dessous !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

Leave A Response

* Denotes Required Field