Rapide histoire de la photographie

L’histoire de la photographie est jalonnée d’inventions décisives.
1880 l’apparition des émulsions ultrasensibles à base de bromure d’argent ouvre tout grand les portes de la photographie moderne.
 
Mieux Photographier
 
Jusqu’à l’apparition des toutes premières images numériques, l’incroyable évolution de la photographie s’appuiera sur la capacité des sels d’argent à noircir sous l’action de la lumière.
Les pellicules sans cesse améliorées atteignent une finesse de reproduction encore difficilement égalée aujourd’hui par les systèmes numériques.

Nous voilà parti, avec le numérique dans une nouvelle aventure de l’image, à l’aube de bouleversements difficiles à imaginer.

L’histoire de la photographie, déjà nos ancêtres…

On a retrouvé en Assyrie une lentille plan convexe datée approximativement de 721 à 705 avant Jésus-Christ.
La description la plus ancienne de la chambre noire nous vient de Chine en 500 avant Jésus-Christ.
Reprise par Aristote, sa conception est clairement établie par Léonard de Vinci en 1490, en Italie.
Le désir de réaliser des appareils d’observation de la lune, des étoiles font qu’un peu partout dans le monde, on trouve des traces de travaux sur des lentilles, ancêtre de nos objectifs modernes.

Histoire de lumière…

Parallèlement, les chercheurs travaillent sur le noircissement de certaines matière par l’action de la lumière.
Le plus connu d’entre eux Henri Schultze, en Allemagne, en 1727 découvre le noircissement du nitrate d’argent sous l’action de la lumière.

Les travaux sur l’œil et sa capacité à réagir aux couleurs et à la lumière avancent à grands pas.

En 1802, en Angleterre, Thomas Wedgwood réalise les premières copies d’objets opaques sur du papier sensibilisé au nitrate d’argent.
Il n’arrive pas à fixer ces images..

Tout semble réuni pour inventer la photographie…

Et pourtant il faudra attendre les travaux de Nicéphore Niepce en 1816 pour voir la synthèse de toutes ces recherches se concrétiser dans les premières images obtenues par l’action de la lumière.
Sans fixage, ces images disparaissent à jamais.

Il faut attendre 1826 pour que Nicéphore Niepce réussisse sa célèbre  Vue de la fenêtre du domaine du Gras, à Saint-Loup-de-Varennes (Saône-et-Loire, Bourgogne, France).

Officiellement, la première photo de l'histoire... et de l'histoire de la photo ! Prise par Nicéphore Nièpce dans sa propriété de Saint-Loup-de-Varennes (Saône-et-Loire). Première photo de l'histoire réalisée sur une plaque d’étain polie, sensibilisée au bitume de Judée.

Officiellement, la première photo de l’histoire… et de l’histoire de la photo !
Prise par Nicéphore Nièpce dans sa propriété à Saint-Loup-de-Varennes (Saône-et-Loire).
Première photo de l’histoire réalisée sur une plaque d’étain polie, sensibilisée au bitume de Judée.

1829 Niepce s’associe avec Louis Jacques Mandé Daguerre qui perfectionne son procédé la Daguerrotypie.
Le Daguerrotype envahit le monde malgré un défaut majeur.
Chaque photo est unique et non reproductible.

Les poses sont tellement longues que tout ce qui bouge disparait.
Voilà pourquoi les rues de cette époque semblent bien vides.
Les premiers effets spéciaux, pas besoin de filtre gris neutre !

 

Première photo laissant apparaitre un personnage le client d'un cireur de chaussures. Photo Louis Daguerre - Boulevard du temple à Paris.

Première photo laissant apparaitre un personnage le client d’un cireur de chaussures.
Photo Louis Daguerre – Boulevard du temple à Paris (1838).

1839, Arago présente la photographie à l’Académie des sciences.
Daguerre la commercialise sous le nom de Daguerrotype.
L’État français acquiert le procédé contre une rente viagère versée à Daguerre et en fait don au monde.

Procédé négatif/positif

1841 William Henri Fox Talbot met au point le premier papier émulsionné permettant d’obtenir des images positives à partir d’un négatif.
Le procédé s’appelle la Talbotypie et ouvre l’ère de la photographie moderne.
 
Mieux Photographier

Faites preuve d’humidité d’humilité !

Bien avant les pixels, 1851, Frédéric Scott Archer met au point une technique extraordinaire : l’émulsion au collodion humide.
L’émulsion est déposée par le photographe sur une plaque de verre avant de l’exposer.

Il faut faire vite, le collodion doit être exposé encore humide !
Et développer immédiatement après le déclenchement.

Malgré ce côté très « rustique », c’est une révolution !
Il est possible d’utiliser des plaques de verre parfaitement planes.
Le système est d’une telle qualité qu’il sera utilisé quotidiennement en photogravure jusqu’en 1960 !

Qui sont-ils ces pionniers

Passées les grandes découvertes, les pionniers de la photographie ne sont pas des hommes de science mais plus souvent des peintres sans grand succès pour la plupart qui trouvent là un moyen de se réaliser ou au moins de vivre.
Comme Adget, parcourant et photographiant Paris pour fournir les peintres.
La photographie leur permet de travailler sans quitter l’atelier.

Eugène Atget - Les petit métiers - Orgue de barbarie 1898–99

Eugène Atget – Les petit métiers – Orgue de barbarie 1898–99

Marketing et histoire de la photo

1884 Georges Eastman fabrique les premières pellicules en bobines.
En 1888 il lance le concept qui fera sa fortune !
Un appareil léger (pour l’époque) simple à manipuler chargé de 100 poses.
Le film exposé, on renvoie l’appareil photo en usine.
Les photos sont développées, l’appareil rechargé et réexpédier à l’utilisateur.
La marque Kodak est née, appuyez sur le bouton nous ferons le reste !

L’histoire en voit de toutes les couleurs

La photographie grand publique connaît un essor incroyable.
1904 Auguste et Louis lumière, au nom prédestiné, déposent le brevet des autochromes, procédé de photographies en couleur extraordinairement résistant au temps.

Les formats se réduisent

Parallèlement à l’augmentation de la qualité des photos, on vit une course à la compacité.

1923, petite révolution avec l’introduction d’un appareil photo très compact, léger, suivant les plans d’Oskar Barnack, le Leica.
Cet appareil utilise pour la première fois le film de cinéma de largeur 35 mm.
Le format d’image correspond à deux images cinéma de 18×24 mm soit 24×36.

Nos chers objectifs et le reflex

Les progrès en optique sont fulgurants.
Inventé en 1828, le système reflex s’imposera dans le monde amateur à la sortie de la guerre 39-45.

Encore plus vite !

En 1947 Edwyn Herberts Land invente le système Polaroid, la photographie instantanée.

Balbutiements numériques

C’est encore Kodak qui dans les années 90 réalisera les premières photographies numériques.
Photographie numérique qui scellera le déclin de cette prestigieuse industrie leader du marché (80 % des parts) pendant 1 siècle !

Bientôt 2 siècles d’histoire de la photo

La photographie s’est immiscée dans tous les domaines, culture, sciences, sports etc.
Elle est à l’origine de très grandes réussites commerciales principalement en Europe (Agfa, Leica, Ilford, aux États-Unis, plus récemment au Japon.
La France, berceau de la photographie a vite cédé la place à d’autres nations, malgré un nombre d’inventions importantes comme l’invention du zoom par Roger Cuvillier, amélioré par Pierre Angénieux en 1956.
Pierre Angénieux inventeur également du Rétrofocus, conception optique révolutionnaire, permettant d’éloigner le plan image du centre optique.
Cette invention permet d’utiliser un grand-angle sur un reflex mono-objectif.

La liste serait longue, j’ai voulu brosser rapidement les grandes dates de l’histoire de la photographie.

Et maintenant ?

Un nouvel élan, pour ne pas dire un nouveau départ avec la photo numérique.
Est-ce encore de la photo ?
Ou plutôt de l’image, l’imagerie numérique…

Qu’en pensez-vous ?
Mieux Photographier
Vous avez aimé ?
Merci de Liker, partager et laisser un commentaire.
Juste pour me motiver à vous en donner plus !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

2 Comments

  • Mathias

    Reply Reply 16 août 2013

    Plus d’une semaine s’est écoulée, et pas une seule réaction!
    C’est les vacances, ou bien l’argentique et l’histoire de la photo n’intéresse personne?

    Je voudrais juste souligner que :
    – l’histoire du cinéma et de la photo sont très imbriqués au point qu’aujourd’hui les jeunes générations semblent ignorer que la photo et la vidéo nécessitent des technologies et des techniques bien différentes.
    – le numérique est une révolution sans précédant : il y a 100 ans il fallait s’appeler Lartigue (belle fortune de l’époque) pour s’amuser avec un appareil photo ou une caméra. Aujourd’hui, n’importe qui peut prendre un cliché et l’expédier instantanément à son ami qui vit aux antipodes.
    – le numérique a réduit de façon ahurissante, le coût, l’encombrement, l’entretient des archives, et la création aussi. Par la même occasion, la pollution est aussi jugulée. Néanmoins, je pense que les enseignants doivent aussi informer le public sur le respect d’un minimum de pratique (comme recycler les batteries, des gestes simples, mais si fondamentaux).
    Enfin, le numérique peut atteindre une qualité inégalée.

    Je te remercie pour ton action qui popularise l’art de la photo.

Leave A Response

* Denotes Required Field