Lune par Guillaume lecteur de Comment Apprendre la Photo

Ras-le-bol du Raw-Reflex-Bokeh !

Ras-le-bol du Ra-Re-Bo !

Ra comme raw, Re comme Reflex, Bo comme Bokeh.
Ras le bol de lire partout sur internet, rabâché par des débutants qui découvrent la photographie, que pour être photographe, il faut photographier en raw, utiliser un reflex et ne vivre que pour la faible profondeur de champ et le bokeh !

Lune par Guillaume lecteur de Comment Apprendre la Photo

Photo de lune réalisée par Guillaume Lezier (lecteur de « Comment Apprendre la Photo ») avec un appareil Bridge Fujifilm Finepix HS30 EXR, en suivant les conseils donnés dans l’article Comment photographier la lune simplement.

Extrémistes, ils imposent, sans connaitre les besoins, les difficultés, les craintes des débutants.
 
Mieux Photographier
 
Les mêmes assommaient les amateurs des années 80 (Pas 1880, 1980 quand même !) pour leur dire qu’un photographe, un vrai, devait faire ses développements, ses tirages lui-même.

Les mêmes ne faisaient que parler mire et définition d’objectif, s’émerveillaient sur le dernier analyseur jugé indispensable pour faire du tirage couleur.

Combien d’amateurs ont-ils  dégoutés , effrayés par l’apparente complexité d’un procédé en fait très abordable.

Développer des diapositives n’est pas plus compliqué qu’un développement noir et blanc et peut être passionnant.
Imposer à un amateur de faire du labo pour apprendre la photographie est une stupidité.
Ce sont deux activités et même deux métiers totalement différents.

Et pourtant, c’est ce qui se passe aujourd’hui avec les fichiers raw :
« Ne photographiez pas en jpg, schootez en raw ! »

Ra comme Raw

Le fichier raw est le fichier numérique brut de sortie du convertisseur qui transforme les données analogiques produite par le capteur, en valeurs numériques.

Le fichier raw est qualifié de toutes les vertus, richesse des détails, possibilités de personnalisation.

Le jpg quant à lui ne serait qu’un piètre fichier bricolé par des ingénieurs bons à rien, bien incapables de créer un système capable de fournir une image correcte en sortie de capteur.

La réalité comme toujours est entre ces deux extrêmes.

Avec un appareil correct, bien réglé (bonne exposition) vous obtenez une bonne photo.
Un petit réglage dans « courbe » et votre photo est parfaite et bonne à imprimer et exposer.

Si nécessaire, utilisez un filtre à la prise de vue, ça s’est toujours fait et c’est dommage de l’ignorer.

Les fans du fichier raw vous diront qu’ils peuvent personnaliser leur « cliché ».

Traduisez la plupart du temps par « qu’ils peuvent rattraper leurs erreurs de réglage ! »
Il en était de même en photo argentique, où le plus souvent, le labo, principalement en noir et blanc, permettait de rattraper des pourritures innommables, intirables sur des chaines de labo automatiques.

Ne me faites pas dire ce que je ne n’écris pas !

Oui, dans les mains d’un expert, il est possible de tirer des prodiges d’un fichier raw, comme il était possible de tirer des merveilles d’un film noir et blanc.

Mais avant de tirer la quintessence d’un négatif, il faut un bon négatif !
La quintessence d’un bouse de vache donnera toujours un parfum douteux !

Mon conseil

Commencez par apprendre à photographier, à saisir l’éclairage, à bien exposer vos photos.
Pour vos débuts, laissez faire l’appareil en mode programme, puis passez en mode priorité diaphragme et refaites la même photo.

Assombrissez-là ou éclaircissez-la avec le correcteur d’exposition par 1/3 de valeurs, si c’est possible, sinon, par demies valeurs.

Si votre projet est réellement de maîtriser l’ensemble de la chaine photographique, vous passerez au traitement raw plus tard, quand vous maîtriserez bien la prise de vue et pas avant !

Rien ne vous empêche d’enregistrer tous vos fichiers en jpg + raw.
Vous constaterez rapidement que la plupart de vos photos seront parfaites en jpg.

Le raw systématique se justifie dans les situations difficiles :
Ambiances sombres, église, photos de nuit, concert, mineurs au travail etc.

Et encore, il est possible de faire bien des amélioration sur un jpg avec un traitement d’image !

S’habituer à « rattraper » ses photos, dès le début, c’est très souvent se condamner la plupart du temps à être moins méticuleux à la prise de vue.

Re comme Reflex

Sans reflex, point de salut !

C’est un peu vite oublier que  Doisneau travaillait principalement avec un Rolleiflex, reflex bi-objectif, certes, mais pas reflex tel qu’on l’entend aujourd’hui.
Pas de miroir pivotant, pas d’objectif interchangeable, pas de zoom, une focale standard fixe.
Un appareil discret, silencieux permettant de photographier sans mettre l’œil au viseur.

Jeanloup Sieff photographiait au Leica télémétrique.

Autre époque, me direz-vous ?
Nous sommes passés au numérique, (et encore pas tous les photographes, loin s’en faut), mais il existe toujours des appareils discrets, à focale fixe, des compacts aux prix comparables au prix d’un beau reflex, qui se vendent bien.

Un appareil léger, discret, efficace flatte moins l’égo de son propriétaire, mais demeure d’une efficacité redoutable.

Mon conseil

Ne vous sentez pas obligé(e) d’acheter un reflex pour progresser en photographie.

Acquérir un reflex n’a de sens que si vous êtes disposé(e) à terme à consacrer au moins 2000€ et plutôt 3000€, dans votre équipement.

Sinon que ferez-vous avec un reflex et un zoom standard 18/55 mm livré en kit, si vous n’achetez jamais d’autres objectifs ?
Pas grand chose de bon !
Un compact comme le FinePix X100 par exemple vous apportera plus de satisfaction.

Un hybride

Les hybrides arrivent à maturité et vous offrent les avantages du reflex sans les inconvénients, à quelques conditions.
Soyez prêt à investir dans des accessoires et objectifs complémentaires.
A équipement équivalent, budget, encombrement et poids seront moindre que pour un reflex.

Il est impératif de choisir :

  • un modèle avec un viseur ;
  • un grand capteur (exit Nikon et Pentax) ;
  • un écran arrière orientable dans tous les sens et sans limite ;

Comme vous pouvez le constater, le choix est encore restreint !

Budget limité

Si votre budget est limité mais suffisant pour un reflex moyenne gamme, achetez-vous un compact haut de gamme avec un grand capteur et un viseur digne de ce nom, et vous aurez un vrai appareil photo.
 
Mieux Photographier

Budget très limité

Vous démarrez dans la photo, votre budget est vraiment riquiqui, orientez-vous vers un bridge à 350/450€.
Malgré tout le mal que vous lirez à droite ou à gauche, vous disposerez d’un appareil polyvalent vous permettant d’aborder tous les styles de photo, de la macro à la photo de la lune, photo de sport, photo animalière, mode, studio sans avoir à acquérir aucun accessoire supplémentaire.

Et vous disposerez d’un vrai viseur, comme sur un reflex, ou presque.

Vous prendrez soin de choisir un modèle :

  • avec un zoom commençant à 24mm ;
  • une prise/griffe synchro flash standard;
  • un correcteur d’exposition sur le boitier et sur le flash ;
  • tous les modes Av, Tv, Manuel ;
  • Mise au point manuelle (MAP) ;
  • zoom manuel c’est encore mieux ;
  • Écran de visée/contrôle totalement orientable, dans tous les sens.

Quand vous en aurez fait le tour, vous serez à même de choisir son remplaçant sans risque de vous tromper, vous serez déjà un(e) photographe averti(e).

Budget encore plus limité

Chassez les bonnes occases de bridges en fin de vie, sur internet.

En ce moment, on trouve des bridges Fuji tout à fait convenables pour 130€ (FUJIFILM FinePix S2980) ou pour 160€ ‘FUJIFILM FinePix S4200)

Le bokeh ou la sacro-sainte Profondeur de Champ

Et que je vous en tartine et que je vous en tartine sur la profondeur de champ (P deC) et le « bokeh », nouveau terme à la mode du photographe branché !

En oubliant de préciser que la gestion de cette profondeur de champ est très liée à la taille du capteur !
Ce qui veut dire qu’avec un Aps, sans une focale fixe très lumineuse, on ne peut rien gérer du tout, passé 2,00 m avec une focale équivalent 50mm ou moins !

On ne peut vraiment gérer la P de C qu’à partir du 24×36 et là encore avec des objectifs ouvrant à f/2 ou f/2,8 !
Voyez le budget !

Ce n’est ni mieux ni pire avec un hybride, c’est la même chose qu’avec un reflex, puisque ça ne tient qu’à la taille du capteur.

Alors bien sûr, c’est encore plus vrai avec un bridge, puisque le capteur est encore plus petit.
Mais entre rien et presque rien ?

Vous pouvez photographier rassuré(e), Doisneau, encore lui, a réalisé la plupart de ses photos avec une grande profondeur de champ !

Revoyez sa célèbre photo du baiser de l’hôtel de ville, et dites moi si le fond est flou !

En plus, si vous êtes gentil(le)s, je vous montrerai comment faire sa profondeur de champ à volonté sur l’ordinateur !

La Photokina arrive et ensuite le salon de la photo de Paris, c’est le moment de réfléchir à l’évolution du matériel…
Dites-moi ce que vous pensez en commentaire.
 
Mieux Photographier
Vous avez aimé ?
Merci de Liker, partager et laisser un commentaire.
Juste pour me motiver à vous en donner plus !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

31 Comments

  • Christian

    Reply Reply 7 février 2014

    Bonjour Patrick
    C’est très bien de remettre les pendules à l’heure .
    En fait tout amateur peut être amené à traverser diverses phases et aspects dans l’art photographique ……. le principal c’est de se faire plaisir et de savoir être optimum par rapport à ses moyens et ce que l’on veut faire …. et au fil du temps ça évolue
    Très bon article Patrick
    Merci

    Christian

    • nanardpvt18

      Reply Reply 8 février 2014

      « L’important, c’est de se faire plaisir » , voilà qui me plaît !

      Dans les années 80, j’ai travaillé dans un grand labo photo et j’étais au « top » dans le tirage, un « maitre » dans la mise au point du ph pour la chimie de fixation et je vérifiais la qualité de toute la chaîne de développement…mais en prise de vue, rien, que d’alle, nada. Mes photos provenaient d’un instamatic et c’était trés bien comme ça.
      Aujourd’hui, c’est l’inverse; mes clichés principaux viennent d’un EOS 60D sur lequel vient très souvent s’encliqueter un 50mm, parfois mon 100mm et bien sur l’habituel trans-standard; RAW+JPEG en enregistrement, et un florilège de logiciels (ceux qui ME conviennent!) pour affiner mes réglages comme JE le souhaite (une balance des blancs pourrie rattrapée peut rendre vie à un cliché qui le mérite). JE m’amuse beaucoup comme ça et c’est très bien comme ça !
      Oui, Raw-Reflex-Bokeh sont les leït-motiv du moment mais ça c’est pas grave… Ce site est dédié aux amateurs, on est là pour apprendre, s’amuser, découvrir, comprendre ! Si ça peut créer des vocations tant mieux et si certain baissent les bras trop vite c’est parce-que la photo, finalement, c’est pas tant leur truc que ça. C’est pas toujours la faute d’un appareil trop compliqué, trop lourd, trop encombrant… les principes de la photo, de la gestion des lumières et des couleurs, de l’optique et de la composition sont toujours les mêmes ! Pour moi, apprendre ces règles, c’est bien plus motivant derrière mon reflex que derrière la boite à godasse de papy ! Et si pour un autre, améliorer la qualité de ses clichés passe par une boite en bois, ça me va !

  • Roger

    Reply Reply 16 juin 2013

    Cercy-La-Tour ( Bourgogne pas loin de Château-Chinon ) oui, je suis routier inter, et j’ai dormi devant ce paysage de rêve, comme mon D600 ne me quitte jamais, click dans la boîte en NEF ( RAW Nikon ) c’est presque ce que j’ai vu de mes yeux, mais l’appareil le voit autrement, donc pas du tout ce que j’ai vu, résultat après son passage par CameraRAW de Photoshop…

    • Patrick

      Reply Reply 16 juin 2013

      Superbe photo.
      Effectivement, le matin, la nature est magnifique, l’air est calme, pas une ride sur l’eau.
      Nous avions le thème les reflets comme épreuve du brevet de maîtrise (il y a déjà pas mal d’années !) et je me suis fait plaisir, dans la campagne, près du Mont Saint-Michel, en me levant aux aurores.

      • Roger

        Reply Reply 21 juin 2013

        Ah oui Patrick, la Normandie… les habitants de cette région ( que je connais bien ) ne voient plus cette lumière bien spécifique,lumière unique et en tous temps, je suis persuadé que ton choix était bien étudié…
        Région splendide!

  • Pierre

    Reply Reply 30 mai 2013

    Bonjour,

    ça fait du bien de lire un bon coup de gueule !
    ça change de la soupe habituellement servie sur les blogs photos.

    ceci dit je ne suis pas du tout d’accord et je me permets de l’exprimer:

    – RAW vs JPEG: oui, on peut avoir un très bon rendu en jpeg, mais pour qui aime le travailler à la main rien ne vaut le RAW. Pour beaucoup le traitement est aussi passionnant que la prise de vue, chacun son truc.

    – Reflex vs bridge/compact: vous me dites Doisneau je vous réponds Dakowicz, vous citez Sieff je rebondis sur Simon.. tout ça pour dire que le raisonnement est fallacieux, on ne peut associer un style à du matos, chacun ses besoins. Et s’il faut un apn réactif/ergonomique/à l’aise en basse lumière et bien aujourd’hui encore c’est du côté du reflex qu’il faut se tourner (ou des hybrides, mais cela a un prix).

    – Faible pdc: je vous rassure, en photo de rue l’hyperfocale est encore privilégiée. Sinon vos chiffres risquent d’induire vos lecteurs en erreur, un contre exemple: apsc, 85mm, f/5.6, map à 3m => 22cm de pdc, on peut très bien faire mumuse avec du bokeh joli tout plein avec du matos entrée de gamme.

    Mais mon opinion ne gâche rien à la lecture de votre article, vous êtes entier, continuez !

    • Patrick

      Reply Reply 12 juin 2013

      Bonjour Pierre,
      Effectivement j’avais oublié d’écrire, ce que je précise à mon cours, avec des focales équivalentes ou inférieures à 50mm, ce que je viens de rectifier.

  • Nokomis

    Reply Reply 7 octobre 2012

    Merci pour cet article passionnant !
    Cordialement

  • Roger

    Reply Reply 7 octobre 2012

    Tu n’as pas tort dans ce que tu dis ettori, un programme tel que photoshop a été conçu en partie pour les infographistes et l’autre partie pour les photographes.
    Mais voilà, c’est la guéguerre dans le milieu, le meilleurs l’emporte.
    Il fut un temps, les annonceurs payaient une véritable fortune pour envoyer une équipe dans les îles paradisiaques, en plus des modèles qui coûtaient très cher….
    Actuellement, on achète des image sur le net, on détoure des modèles au choix et en toute légalité, on les flanque sur un fond paradisiaque et la semaine même, on présente une série d’images à l’annonceur, une véritable aubaine, fini les beaux voyages, c’est devant l’écran d’un ordinateur que ça se passe, avec il faut l’avouer le meilleurs des programmes « Photoshop » les exigences de l’annonceur sont telles qu’il n’y a que les meilleurs dans la branche qui l’emportent haut la main, « Beau, rapide, pas cher… » voilà leur cri de guerre.
    Il devient très dur de vivre rien que de la photo, le petit lambda du coin possède son appareil numérique et fait imprimer ses images à la grande surface du coin, les spécialistes en reportage de mariage? Dans la famille il y en aura toujours un qui possède un appareil numérique, et j’en passe… Fini le bon vieux temps de la péloche et les beaux jours… Je suis bien content de n’être qu’un amateur qui ne photographie que par passion.

    Bien à toi Roger.

  • ettori

    Reply Reply 7 octobre 2012

    Bonjour, j’approuve le réquisitoire, mais la chute pour le coup c’est une chute : »la profondeur de champ sur ordinateur » . Mon dieu quelle horreur, comment peut-on appeler cela de la photographie?

    Tout au plus peut-on parler d’ersatz, mais j’en ai les yeux brouillés rien que d’y penser. Je t’en supplie Patrick, laissons ses techniques à ceux à qui elles sont utiles, les infographistes peut être.

    • Patrick

      Reply Reply 7 octobre 2012

      Je comprends ton émoi !
      Ma mission en tant que formateur est d’apprendre aux gens toutes les techniques permettant d’obtenir au final l’image qu’ils ont rêvée, avec les moyens dont ils disposent.
      Une fois que vous connaissez tous les chemins, à vous de choisir si vous préférez prendre l’autoroute ou la départementale.

      • Roger

        Reply Reply 7 octobre 2012

        Ce qui doit être formidable en tant que formateur Patrick, le fait de voir l’avancement de ces gens que tu formes, celles et ceux que tu formes déteindront toujours sur toi, et le fait qu’un jour leur travail ne  » puera pas la scolarité » reproche qu’on fait à certains photographes sorti des écoles machin, je ne dis pas par là que toutes les écoles sont mauvaises mais l’influence qu’elle aura sur un jeune photographe…

        Très belle mission!

        Bien à toi Roger

  • Roger

    Reply Reply 29 septembre 2012

    @ Jean-Michel,
    Tu as parfaitement raison, le but d’un photographe qu’il soit amateur ou pro est toujours d’améliorer sa prise de vue.
    Mais justement, le format RAW nous le permet grandement, ce n’est qu’un « Négatif numérique » mais très puissant, qui dit « Négatif » dit « Labo » et celui du RAW est Photoshop et son plugin CameraRaw, Gimp etc… Donc ce format est appelé à être travaillé en PT ( Post Traitement ) pour justement améliorer la prise de vue, car même les appareils les plus chers en numérique ont leurs défauts, ce format est une véritable aubaine, mais à n’employer que pour les images importantes et non pour des photos courantes pour lesquelles le Jpeg est amplement suffisant. Mais il est un fait qu’avant tout c’est le contenu de l’image et la façon dont on a pris cette image qui comptent pour le reste ce n’est que corrections et autres. Que se soit d’un compact ou d’un monstre de technologies peu importe, ce qui compte à la base c’est le message qu’elle contient.

    Bien à toi Roger

  • Jean-Michel

    Reply Reply 25 septembre 2012

    Bravo pour cet article ! Le problème c’est que à nous bassiner avec la profondeur de champ et le format RAW, les photos ne sont jugées que selon ces critères (presque) maintenant.
    Améliorer ses prises de vue est la première chose à faire. Et il y a suffisamment de travail !

  • Roger

    Reply Reply 22 septembre 2012

    Héhé… Tu as bien raison Philippe, le bon vieux temps…
    J’ai eu aussi mon Mamya c330, le seul et unique appareil 6×6 avec optiques interchangeables, pas d’électronique, la même visée que le rollei, une cellule Lunasix et tire ton plan… Ce qui m’a permi d’apprendre  » THE lumière  » sans ça la photo n’existe pas, tout est basé sur cette source et l’ai compris tout en allant, j’ai galéré pour savoir « où » la prendre et comment! Résultat, actuellement je suis toujours en manu, ce n’est pas ma voiture qui conduit, c’est moi! Et j’en suis très heureux! J’en ai grillé des Km de péloches oh oui…
    La source parfaite du 18% de gris neutre, celle qui te donnera une photo bien exposée, pas évident hein? Pourtant elle se trouve partout, il suffit de la trouver, en fait, pas si compliqué… quand on a trouvé le truc…
    Le grand maître Ansel Adams à qui nous devons l’étude et l’aboutissement du 18% avec lequel, tout est basé actuellement, même vos cellules, étalonnées sur celui-ci.
    Essayez un peu de prendre votre lumière sur un jaune clair, style planche de pin claire… Il y en a d’autres, style pastel, à vous de trouver! Vous m’en direz des nouvelles, peut-être bien sur rectifier un peu par rapport mais très peu!
    Nous avons la chance de posséder des appareils qui analysent et nous offrent une fonction qui nous permet d’analyser les  » Niveaux  » mais ça c’est encore une autre paire de manches… Ces niveaux quand ils sont bien lus nous permettent de corriger à la prise de vue.
    Ne croyez pas qu’en travaillant en RAW tout s’arrange, faux! En péloche quand la prise de vue était mauvaise, on ne savait pas beaucoup récupérer en labo, bien en RAW et Toshop c’est pareil, meilleure est la prise de vue, meilleure sera l’image!

    Bien à vous Roger

    • Dominique

      Reply Reply 29 septembre 2012

      Bonjour Roger, c’est intéressant ce que tu dis au sujet des 18% de gris. Je ne connaissais pas du tout mais je débute lolll … Peux tu me/nous dire d’avantage où trouver ou comment trouver ces 18% de gris ???? … Tu parles de planche en pin, ok mais doit on se trimballer avec une planche en pin ? ou bien je n’ai pas compris ? lolll … Merci à toi 🙂

      • Roger

        Reply Reply 29 septembre 2012

        Bon nombre de peintures style pastel clair se trouvent un peu n’importe où, et il n’est pas utile de promener une planche en pin lol, je crois qu’on te passerais vite la camisole…
        Mais la chance que nous avons actuellement avec le numérique nous permet d’effectuer tous les essais possibles et à peu de frais, donc consacrer parfois plusieurs heures, voire une journée entière rien que pour des essais bien ciblés, pour Ansel Adams, c’était la teinte de peau Méditérranéenne qui s’en approchait le plus, mais bon…

        • Dominique

          Reply Reply 29 septembre 2012

          Ah bon, tu me rassures, comme je dois aller chez Brico lundi … lolll … 🙂 … Comme je n’ai pas de pastel sous la main, ben alors je vais envoyer ma femme en vacances hein, histoire de la bronzer un peu. 2 semaines devront faire l’affaire pour les 18% :-))) … J’en connais une qui va être contente … MDR

  • Philippe Delétrée

    Reply Reply 17 septembre 2012

    C’est un peu vite oublier que Doisneau travaillait principalement avec un Rolleiflex, reflex bi-objectif, certes, mais pas reflex tel qu’on l’entend aujourd’hui.
    Pas de miroir pivotant, pas d’objectif interchangeable, pas de zoom, une focale standard fixe.
    Un appareil discret, silencieux permettant de photographier sans mettre l’œil au viseur.

    Et si Doisneau, étant né plus tard, travaillait aujourd’hui… Pas sûr du tout qu’il se contente encore d’un matériel rudimentaire. Le pourrait-il encore alors que les exigences des pros et des donneurs d’ordres sont sans communes mesures avec le temps passé.

    • Patrick

      Reply Reply 17 septembre 2012

      Je ne me permettrais pas de présumer ses choix.
      Je l’ai cité pour montrer qu’il est possible de faire des photos de qualité avec une grande profondeur de champ dans de très nombreuses circonstances.
      La tendance est de laisser entendre que si vous ne contrôlez pas cette profondeur de champ, vous ne pouvez obtenir que des photos médiocres.
      Cette approche est très exagérée et décourage les possesseurs d’appareils simples ou laisse penser qu’on ne peut aborder la photo artistique qu’avec du matériel très sophistiqué, ce qui est faux.
      Naturellement, j’apprends à mes stagiaires comment utiliser le diaphragme et le testeur de profondeur de champ, et comment ça aide à mettre un sujet en valeur.
      Mais ça doit rester un moyen parmi d’autres.

  • Roger

    Reply Reply 17 septembre 2012

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je crois avoir été un peu vite dans mes explications concernant le numérique actuel.
    Je voulais simplement dénoncer le manque d’expérience des vendeurs dans la branche, vendre est l’objectif principal, je me suis fait passer pour un nul à plusieurs reprises et feindre l’acheteur potentiel, j’en ai entendu!! Des vertes et pas mûres je vous promet, lol… En 2, les constructeurs qui comptent sur le côté naïf du lambda, je suis Nikoniste, un D300s et c’est tout!! J’aimerais bien un FF mais max un D700. Si vous croyez que je suis impressionné par un D800 à 32Mpxl… Pourquoi le D4 n’en possède-t-il que 18, alors qu’il coûte 4x le prix du D800?? Marketing!! je préfère du bon pixel que du mauvais! Pour un même capteur, il n’est pas difficile de comprendre que plus le pixel est gros, plus il rentre de lumière, plus il est petit… Et pour ma part, je suis certain que des franges dues aux aberrations chromatiques sur des capteurs possèdant un grand nombre de pixel sont bien présentes! Mais qu’il soit numérique ou argentique, petit ou gros, cher ou pas, c’est simplement le plaisir de la photo, à consommer avec exagération…
    Bien à vous tous Roger

  • Jean-Paul

    Reply Reply 17 septembre 2012

    Petite précision sur mon commentaire que je trouve un peu raide (à la relecture !!): je ne méprise pas les possesseurs de reflex qui savent s’en servir, c.a.d. rajouter de la technique à leurs connaissances en photographie. Je voulais parler de ceux qui ont un beau reflex mais s’en servent comme d’un compact. C’est comme prendre un Lotus pour aller faire les courses à Lidl !!!!

    Vous me direz, après tout, mes Speed Graphic ne servent bien qu’à la décoration et rien qu’au plaisir des yeux !!! Mais c’est des oeuvres d’art !!!

  • Philippe Delétrée

    Reply Reply 17 septembre 2012

    En fait j’ai un compact pour les photos de famille et autres prises de vues « tout venant » au jpeg et pour mes images « perso » j’utilise mon D300 en Raw. C’est vrai que c’est gros et lourd au transport un reflex mais j’aime faire mon image dans mon viseur 100%. Tout compte fait, l’important pour moi c’est la taille du viseur et la taille du capteur. J’attends la généralisation du plein format sur les reflex avec impatience et les APS-C sur tout le reste.

  • Yves-marie

    Reply Reply 16 septembre 2012

    Bravo,
    On fait beaucoup de bruit pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes !
    Du bon matériel ça peut être utile mais c’est le photographe qui fait l’essentiel même avec des petits moyens matériel ; même des sténopés font des images intéressantes !
    Merci pour ce site et ses lettres d’information.

  • Dominique

    Reply Reply 16 septembre 2012

    Bonjour Patrick,

    Belle analyse bien que pour moi, je préfère et de loin mon reflex renouvelé en Juillet dernier. Au départ, je voulais un hybride. J’avais fait ce choix vu l’évolution technologique. Je me suis donc rendu en magasin très spécialisé. J’en ai eu plusieurs en main et ai pu les manipuler à mon aise. Tous derniers cris… mais une fois pris en main, je n’ai pas aimé du tout. Quelle déception !!! … Du coup, j’ai fait marche arrière, changé mon choix et suis revenu sur les classiques Reflex « vieux jeux ». Je préfère et de très loin, la prise en main du Reflex qui pour moi est jusqu’à ce jour définitivement irremplaçable et ne regrette absolument pas mon choix qui semble rétrograde pour beaucoup dans ce que je lis deci delà. Je n’en ai rien à faire. Faire de la photo pour moi, c’est d’abord de se sentir bien avec son matériel. Pas de répondre à des modes.

    Par contre, où je suis totalement d’accord avec vous, c’est en ce qui concerne les forums en général. J’étais tout content de me « remettre » à la photo après une longue interruption avec l’achat de ce Reflex… Qu’est ce que j’ai lu comme critiques méchantes … à faire peur et…à fuir ! … Résultat, ce n’est pas demain que je vais aller exposer mes prises et autres shoot … Enfin, s’il est vrai que ces sites piquent nos photos, c’est complètement dégueulasse et scandaleux, je l’ignorais mais merci pour l’info, des noms SVP !!!!

  • DArnaud

    Reply Reply 16 septembre 2012

    Il y a de la sagesse dans cet article, les puristes ont autant raison que les non puristes et on peut faire une bonne photo avec un appareil simple, surtout si l’appareil simple succède à un appareil semi-auto où il fallait faire tous les réglages, ainsi on utilise mieux les automatismes du compact car ON LES COMPREND !

  • Roger

    Reply Reply 16 septembre 2012

    Bonjour Patrick, bonjour aux fidèles de se site formidable dont je fais partie! Car il est sain, son admin n’est pas un  » Matuvu  » qui invente n’importe quoi, mais un vrai de vrai! Non pas photographe, mais un artiste qui veut simplement partager sa passion, l’ « IMAGE », la vraie, celle qu’on admire, celle qu’on voudrait sortir un jour… Mais c’est pas donné!

    Mon coup de gueule? Le voilà :

    Il fut un temps, on travaillait en argentique et c’était 30% en étant gentil, d’étude et le reste la débrouille, de la Mac Gyver, et des images sublimes sortaient un peu partout dans ce monde!

    Actuellement, on vend du n’importe quoi, « Super évolué » et on vous invente que vous êtes le nouveau Newton, Hamilton, Cartier Bresson de la photo because l’achat d’un machin qui fait tout à votre place!! Encore FAUX!!

    Tous ces site  » Forums Photo  » qui vous incitent à exposer vos images  » SURTOUT EN HAUTE DEF… » qui vous les piquent pour les vendre, mais oui… Je vois mal une société payer le voyage aux Bahamas à une équipe de photographes et aussi des modèles hors prix, pour une photo publicitaire de machin n’importe quoi!! Mais voilà, c’est un marché juteux, 250 à 300 € MINIMUM pour une image!! Mais oui… C’est pas pour rien qu’on ouvre des sites merveilleux pour pouvoir « PARTAGER  » vos images!! Oui mais cette photo est à moi!!! Ben vous irez le prouver devant un tribunal, je vous souhaite bonne chance!

    La plupart de ces sites ne sont que magouilleurs&Co, Je connais ce site, son Admin sérieux et il ne fait pas partie de cette catégorie! Mais je suis franchement dégoûté de ce que devient le net, une banque de données formidable à la base, mais devenue à « BRAQUER » par tous les moyens!!

    Certains d’entre-vous dirons  » Ouais un peu mytho sur les bords le mec… »

    Bien je vais vous dire! Que la photo de ma femme et de mon fils se trouvent dans des pubs sur Google pour la marque de mon matériel, deux images que j’avais exposé pour expliquer le fonctionnement d’un mini-studio que je possède!! Bien le site va passer un sacré quart d’heure, je ne les lâcherai pas et ça je vous le garanti!!

    Merci Patrick pour ce merveilleux site dirigé par un « PRO » qui remet son expérience aux autres! Merci!!

    Bien à toi Roger.

  • Fred

    Reply Reply 16 septembre 2012

    Je partage les idées générales de ton article. Je « shoote » Raw ET Jpeg. Les Raw pour mes archives et parce que j’ai plus d’options pour le post-traitement. De si un Jpeg est supprmé par mégarde je peux toujours le regénerer depuis le Raw.

  • Henry Michel

    Reply Reply 16 septembre 2012

    Ancien enseignant à l’école municipale des beaux-arts de Troyes, enseignement de la photo que j’y avais créé, et animateur de clubs photo depuis plus de 40 ans, je partage totalement ce point de vue.

  • Jean-Paul

    Reply Reply 16 septembre 2012

    Bonjour Patrick,

    j’apprécie cet article. J’envisageais l’achat d’un reflex. Ma « carrière » argentique s’est terminée par un reflexe Olympus IS100 qui donnait de super résultats. Mais un reflex numérique ça coûte un oeil.

    Depuis plusieurs années j’ai adopté un compact Nikon Coolpix qu’on peut mettre dans la poche, il est super et je l’ai payé neuf 90 euros !!! Pour ce prix là, on fait aussi de bons clip vidéos.

    Lorsque je vois les pavés numériques reflex que se sont payés des ignares qui en connaissant encore moins que moi, histoire des frimer, ça me faire rire ! Ils ne savent même pas ce qu’est la profondeur de champ !! Et ces machins là, ça pèse une tonne, il faut un sac à patates pour les loger !!! En fait, ça doit faire très joli exposé dans la bibliothèque.

    Moi, dans ma bibli, j’y ai exposé mes Speed Graphics et autres foldings :
    http://www.cassidile.fr/coll_photo/collection_photo.html

    Par contre, la pellicule, c’est fini, j’ai muté pour le numérique pour toujours (chacun son choix, moi j’apprécie la simplicité du numérique et l’économie qu’il représente).

    Dans les boitiers discrets j’ai flashé pour l’Olympus ep-3. Mais pour l’instant son prix m’arrête. J’ai tendance à le comparer à un bon vieux Leica.
    Avez vous un avis sur cet appareil ? Il me semble avoir des possibilités intéressantes.

    Merci pour vos articles.
    Cordialement.
    Jean-Paul.

    • Patrick

      Reply Reply 16 septembre 2012

      Belle collection en effet.
      L’EP-3 est intéressant. J’ai hésité à le retenir personnellement à cause du manque de viseur (à acquérir en option) et l’écran fixe.

Leave A Response

* Denotes Required Field