Hybride Olympus E-PL2

Le Reflex bientôt détroné par l’hybride ?

Quel boitier choisir, reflex ou appareil hybride ?
Et pourquoi pas les deux !

40% des appareils photos achetés en Asie sont de type hybride.
Vont-ils remplacer les réflex ?
Quels sont leurs avantages, leurs inconvénients ?
L’appareil photo numérique de l’avenir est-il un APN hybride ?
Et comment faire son choix entre les différents types et formats d’appareils ?

Qu’est-ce qu’un appareil hybride ?

A première vue de l’extérieur certains appareils hybrides se présente comme un petit reflex.
Un amateur un peu distrait peut même ne pas se rendre compte que le viseur optique et le prisme, le miroir ont été remplacés par un viseur électronique.

On peut dire qu’un hybride c’est un petit reflex qui a perdu le superflu lourd et encombrant !

  1. Disparus le prisme, le verre de visée, le miroir bruyant.
  1. Un viseur électronique remplace la visée réflex.
    On peut cadrer comme un bridge ou un reflex, bonne tenue et stabilité de l’appareil.
    On voit l’image telle qu’elle sera enregistrée.
  2. Les viseurs ont fait de tels progrès que la visée permet d’apprécier réellement la qualité de la mise au point.
    Et nous n’en sommes qu’aux prémices de l’aventure, le concept des appareils hybrides étant tout nouveau.

Obturation

Sur un boitier hybride l’obturateur mécanique s’est considérablement simplifié, le capteur prenant en charge une partie du cycle d’obturation.
Bientôt, le capteur remplacera l’obturateur. Il suffit de « chronométrer » son temps de fonctionnement durant la capture de l’image.
Disparition du miroir mobile, des rideaux en mouvement, plus de bruits et vibrations au déclenchement.
_ Une précision des temps de pose accrue.
Les problèmes de capteurs qui chauffent et de puissance de calcul seront bientôt résolus.
Dans un avenir très proche, il n’y aura plus aucune pièce mobile et mécanique dans un appareil photo.

Objectif minceur

U n appareil hybride, équipé de 3 objectifs est deux à trois fois moins lourd qu’un système reflex.
Deux fois moins encombrant !
Plus besoin d’investir dans un couteux sac photo !

Le capteur

Les mêmes capteurs des hybrides sont en tous points semblables à ceux qui équipent les reflex de moyenne et bas de gamme, c’est à dire des capteurs APS-C ( Canon, Nikon, Samsug, Sony) ou 4/3″ (Olympus, Panasonic ).
Il serait possible de créer un hybride avec un capteur 24×36, 36×48 mm, 36,7×49 mm ou autre.
La réduction de volume serait appréciable face à son équivalent réflex.

Objectifs

Le potentiel de ce type d’appareil est extraordinaire.
Une simple bague d’adaptation montée sur le boitier permet en théorie d’utiliser tout le parc d’objectif existant, tous types et marques confondus.
Tous les accessoires sont adaptables sans limite.
De par le facteur de multiplication, dû au format réduit du capteur APS-C (x1,5 ou x1,6) ou 4/3″ (x2), les objectifs prévus pour le 24×36 deviennent d’impressionnants téléobjectifs, très lumineux à moindre coût.

Avenir du réflex ?

« Plus mon appareil est lourd et encombrant, plus ça me rassure sur mes capacités de photographe ! »
De telles habitudes irrationnelles risquent de perdurer.
Comme c’est « vendeur », les gourous du marketing photo entretiendront cette situation quelques temps en multipliant les innovations marquantes sur les reflex.
Les photographes professionnels sont souvent amenés à impressionner leurs clients avec leur matériel (mode, reportage industriel) et resteront accrochés à leur reflex.
Un portraitiste peut-il justifier le prix de sa prestation avec un appareil gros comme une carte de visite ?
Ce n’est pourtant pas la grosseur de l’appareil photo qui fait le talent et donne le savoir faire.
Par mimétisme, certains amateurs continueront à s’identifier à l’image du photographe lourdement équipé.
Ne nous y trompons pas.
Le jour où des journalistes en vogue, des photographes renommés utiliseront des appareils hybrides, l’avenir du reflex obscurcira.
Je peux me tromper, mais, à mon avis, c’est pour bientôt.

Hybride, l’appareil parfait ?

Pas encore.
Mais bien conçu, un appareil hybride peut approcher la perfection.
L’autonomie est actuellement plus limitée que celle d’un appareil de type reflex, du fait de la consommation du viseur.
Une alimentation sur piles bâton en dépannage d’urgence serait appréciable.
Pourquoi pas une alimentation externe attachée à la ceinture pour alimenter le boitier et le flash ?
Le poids en main serait réduit et l’autonomie augmentée.
De tels système existent mais devraient être produits en série pour rester abordables financièrement.

Les hybrides aujourd’hui

L’engouement pour l’appareil hybride se confirme.
Nikon et Pentax viennent de se lancer dans la bataille.
Pour rassurer leur clientèle « reflex », ils viennent de lancer deux inepties technologiques, à base de trop petit capteurs, pour occuper le marché et dissuader leur fidèles de glisser vers l’hybride.
Plus intelligemment, Sony dote un hybride d’un de ses meilleurs capteurs APS-C.
En rendant le boitier hybride totalement compatible avec la gamme d’optiques, l’acheteur à le choix de l’un ou l’autre des systèmes, avec l’assurance d’une qualité égale.
Proposition judicieuse.
Un même photographe peut s’équiper d’une gamme d’optique et deux boitiers, un hybride et un reflex.
« Changez de boitier, un boitier vous changera ! »
C’est aussi un bon moyen de préparer la clientèle à cette révolution qui aura bien lieu !

J’avais écrit l’année dernière sur le site 4aep :
« Un excellent test, pour voir très rapidement les limites de ces nouveaux appareils : tentez une photographie de la lune. »
Je donne une recette pour photographier facilement la lune.
La photo que je présente a été réalisée avec un Lumix G2 et j’ai eu quelques difficultés à obtenir une photo nette, alors que ça ne pose aucun problème avec un reflex.

Le système de mise au point par le capteur semble mal réagir sur les sujets très lumineux.
C’est assez révélateur des difficultés dues à un système nouveaux. Tous les problèmes technologiques ne sont pas encore résolus.

Faites-moi part de vos expériences avec votre hybride.
Dites ce que vous pensez de ce nouveau type d’appareil, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous, il sera utile à tous.

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

15 Comments

  • yannick

    Reply Reply 22 septembre 2015

    Les hybrides représentent beaucoup d’avantages sur les reflex mais aussi beaucoup d inconvénients. Vous oubliez de parler de la prise en main des reflex qui est sans équivalent car on peut prendre l appareil a pleine mains .Les réglages bien plus intuitifs car la grandeur du boitier permet d avoir plus de touches donc on est moins obligé de passer par les menus et sous menus. Le viseur optique est un confort visuelle qu il ne faut pas sous estimer et bien sur comme vous l avez dit il permet d économiser la batterie.
    Je pense que c est pour cela que les pros ne sont pas prêts à mon avis a passer a hybride même si il y a des avantages.

  • François Villanueva

    Reply Reply 16 mars 2013

    Bonsoir Lucie,
    Si vous partez en voyage, il vaut peut-être mieux éviter d’y aller avec un APN neuf. Le manque de maîtrise dans ses manipulation risque de gâcher votre voyage, sans parler possibilités de vol (un APN neuf provoque des convoitises).
    Je ne sais si la suite va vous convenir, mais ma fille revient de Turquie. Elle avait pris son bridge et mon compact Lumix Lx3. Résultat à son retour : A peine une dizaine de photos réalisées avec ,le bridge (trop encombrant) et plus de 2000 avec le compact Lx3 datant de plus de 4 ans ! Tenant dans une poche, ou bien un sac, toujours prêt à rendre service. Pourtant cet appareil a été malmené durant ces dernières années avec quelques chutes et des changements de mains. Toujours présent, toujours prêt.
    Un réflex, si vous le maîtrisez bien, vous procurera des joies plus intenses, mais attention, en voyage, vous n’avez pas le temps de régler votre composition et surtout votre prise de vue est moins discrète qu’avec un compact. Et un réflex me paraît plus fragile.

    Dans des contrées ou les usages, les coutumes et les comportements sont différents des nôtres, il vaut mieux se faire remarquer le moins possible. Et plus un APN est compact, plus il est discret.
    Avec un compact (ou un hybride équipé d’un objectif pancake), vous serez davantage opérationnelle et avoir moins l’œil rivé sur le viseur permet d’apprécier davantage la beauté des sites visités.

    Dans tous les cas, avec des climats chauds et humides optez pour un modèle tropicalisé. Et ayez des cartes SD de capacité moyenne.
    Mieux valent quatre cartes SD de 4 Go, qu’une seule de 16 Go.

    Je ne sais si le contenu de ce message vous éclairera, mais en parcourant les différentes rubriques de ce site, vous en apprendrez davantage.

  • Lucie

    Reply Reply 6 mars 2013

    Bonjour,

    Depuis longtemps intéressée par la photo, j’ai découvert avec plaisir votre site et tous vos articles très bien faits !

    Je me permets de commenter ce dernier car je suis sur le point de m’acheter un hybride ou un reflex et n’arrive pas à me décider.

    j’aurais une question concernant la qualité d’image, et pour laquelle j’ai du mal à trouver de réponses « explicites ». J’ai bien compris que la qualité d’image dépend beaucoup du capteur (et bien sur du photographe mais ca c’est subjectif alors je reste sur l’appareil !)

    J’étais à la base partie sur un reflex (Pentax K-30 ou Canon EOS 600D), mais j’ai une crainte concernant l’encombrement.

    Je sais d’avance que je n’ai pas envie de m’équiper de nombreux objectifs type macro etc. Rester sur un zoom kit de base et une focale fixe luminseuse (et si j’ai les moyens un grand angle) me suffiront largement.

    Je me rends compte que les hybrides proposent de tels objectifs et sont nettement moins encombrants.

    Est-ce une solution adaptée pour apprendre la photo et tous les réglages qui vont avec ? Ils me semblent que certains proposent de nombreux paramètres de type reflex.

    Ma question principale est en terme de qualité d’image : un hybride micro4/3 est-il convenable à coté d’un reflex avec capteur APS-C ? car n’ayant pas encore débuté dans la pratique, je ne me rends pas compte si la différence est significative ou non.

    Je pars prochainement en vacances à hawaii et c’est l’occasion pour me lancer dans la photo et je voudrai qu’elles aient un rendu top car pas sure de pouvoir y retourner un jour !

    Je me suis un peu étalée dans l’explication de ma question et m’en excuse. Merci d’avance à tous ceux qui pourront m’apporter un éclairage 🙂

    Bonne journée,

    • Patrick

      Reply Reply 6 mars 2013

      Si vous partez sur un modèle à viseur du genre Panasonic G, vous aurez toutes les possibilités d’un Reflex.
      Au niveau qualité, les micro 4/3 étant plus petits, il y avait une différence de qualité avec les APS qui s’est bien atténuée.
      Il existe quelques Hybrides APS comme le Samsung NX20

      Le top actuel étant le Panasonic GH3 encore cher.

      Personnellement, j’ai fait l’impasse sur cette faible différence de qualité, pour le côté pratique et léger.
      Différence de qualité vite équilibrée après une petite optimisation au traitement d’image.
      Par contre, optez pour un modèle à viseur.

  • Dominique

    Reply Reply 27 juillet 2012

    Bonjour ou bonsoir 😉

    Voici ma petite contribution perso à ce sujet.
    S’est posé voici quelques jours à peine la question du choix du renouvellement de mon compact Sony agé de bientôt 5 ans qui m’a rendu beaucoup de bons services.

    Pour bien situer ma situation, je venais avant le Sony de l’argentique (fin des 80′, j’avais un 24×36 Pentax SFX avec lequel j’ai fait mes débuts dans la photo et avec lequel je n’ai eu que de bons souvenirs à tous points de vue.

    Puis j’ai du arrêter la photo pendant un long moment pour raison financière.

    Ma situation s’étant améliorée voici peu, souhaitant revenir vers une photo plus personnalisée », et oui, la photo c’est virus qui ne vous quitte jamais même « dormant » … s’est posé pour moi le choix entre un appareil hybride, en fait, le Nikon 1V1 avec viseur ou un reflex classique. Je les ai tous eu en main.

    Autant vous le dire, j’ai été très déçu par l’hybride qu’il soit Nikon ou non. Je n’ai pas aimé du tout les résultats photos, ni encore moins la prise en main, ni alors pas du tout le prix (650 – 700 €) avec un seul objo !

    Ma première impression était donc la bonne et j’ai choisi, préférant la prise en main du Nikon au Canon, le 17 juillet 2012 un Nikon D5100 en kit avec un 18-105 DX VR,.

    Le body reflex, désolé mais c’est tout de même et restera à mon sens toujours « autre chose » et je ne crois pas qu’il disparaîtra dans les années à venir. Par contre, à terme, je verrais bien l’hybride remplacer les compacts, ça oui ! …

    J’en ai parlé avec des jeunes, histoire de vérifier que ce n’était pas une question de génération, et bien même constat, ils préféraient tous le bon vieux body reflex en main.

    Tenir un body reflex en main, c’est une sensation très personnelle, je dirais presque que cela a quelque chose de sensuel qu’aucun hybride ou compact ne pourra jamais remplacer.

    Que l’on soit Nikon ou Canon ou Pentax ou Leica, (veuillez remarquer que je ne cite pas Sony volontairement), la photo, c’est d’abord je pense, se faire un énoooorme plaisir, même et surtout si l’on re débute comme moi après des années.

    Ce plaisir passe aussi par un investissement conséquent matériel où il vaut mieux ne pas se tromper, internet aide beaucoup de nos jours en ce sens, par la fierté que l’on ressent vis-à-vis de son choix, de la marque etc et là encore, franchement, les hybrides que j’ai eu en main ne m’ont jamais « allumé »… donc …

    En vous remerciant de m’avoir lu jusqu’au bout, je vous souhaite des photos pleines de lumières !

  • René

    Reply Reply 12 décembre 2011

    Bonjour,

    Les appareils photos « hybrides » sont un nouveau « segment » en termes de marketing.
    C’est d’abord un moyen pour les marques d’alimenter leur trésorerie…
    C’est aussi, bien sûr, un terrain de recherches technologiques diverses et variées.
    Nous n’en sommes qu’au début… Il y a déjà les compacts (APN), les bridges, et bien sûr les reflex (APS-c et 24×36).
    Personnellement, je pense que ces derniers ne sont pas prêts de disparaitre. Ils ont de belles années devant eux, avec leurs fidèles compagnons…(Disons les puristes…)
    Les hybrides ne jouent pas sur le même terrain…
    Par contre, ils vont sans doute prendre une part de marché dans le monde des APN.
    Les viseurs électroniques (EVF), ce n’est quand même pas la panacée, et en plus ils ont une consommation électrique élevée…
    Une visée optique, c’est une meilleure alternative.
    Bien sûr, il y a le « Live View », mais il a ses limites selon les sujets à photographier et l’environnement lumineux du moment, même si les premiers écrans de type « OLED » font leur apparition, et sont plus performants que les LCD.
    Ne rejetons pas les hybrides, observons tranquillement leur évolution, et à chacun de voir le type d’appareil photo qui lui convient le mieux, en fonction des photos qu’il souhaite réaliser…

    • Patrick

      Reply Reply 12 décembre 2011

      Bonjour René,
      Les hybrides sont effectivement un nouveau segment marketing rentable.
      Ils répondent à un besoin réel de polyvalence et légèreté.
      Comme vous l’écrivez si bien : « …observons tranquillement leur évolution, et à chacun de voir le type d’appareil photo qui lui convient le mieux, en fonction des photos qu’il souhaite réaliser… »
      Cordialement,
      Patrick.

Leave A Response

* Denotes Required Field