Reflex, le chant du cygne…les super-hybrides sont là !

Bientôt le salon de la photo 2013 !

Les nouveaux Sony, repreneur de la marque Minolta, confirment la disparition programmée du reflex !

Du reflex à l’hybride

Que de critiques et de messages outrés lorsque j’ai osé écrire ces deux articles il y a plus d’un an :

Pourtant, il apparaît évident qu’avec les progrès spectaculaires de l’informatique, de la micro-électronique, des appareils équipés de composants mobiles mécaniques sont d’un autre âge.

Les Sony Alpha 7 et Alpha 7r tournent la page du système reflex traditionnel.
Ne  pleurez pas brave gens, la photo fait un nouveau pas en avant !

 

Sony Alpha 7 et Alpha 7r, hybrides à capteur full-frame 24x36

Sony Alpha 7 et Alpha 7r, nouveaux super-hybrides à capteur full-frame 24×36

Les Sony Appareils photo SLT à miroir translucide ne sont qu’un leurre sans grand avenir, juste fait pour créer le buzz autour de la marque… et ça marche !
Pas un journal pas un site qui n’en ai parlé comme une révolution, révolution lancée par Canon sur ses relex RT… il y a plus de 20 ans !
Mais la vraie révolution c’est les Sony Alpha 7 et Alpha 7r, hybrides à capteurs 24×36.

De l’hybride au successeur du reflex

Les hybrides sont le pont pour mener vers la nouvelle voie.
Comme toujours, les innovations s’adressent d’abord aux non techniciens, beaucoup plus ouverts que les spécialistes !

Leur succès ne se dément pas.
Pour occuper le terrain, sans froisser les susceptibilités des amoureux du reflex, Nikon comme Pentax, a sorti son ridicule Nikon 1, à petit capteur, vendu au prix d’un vrai hybride.
Canon, plus prudent propose un modèle intermédiaire, sans viseur doté d’un capteur convenable .

Les systèmes hybrides ont tout pour séduire :

  • légèreté ;
  • faible encombrement ;
  • objectifs interchangeables ;
  • viseur électronique permettant une visée parfaitement claire en pleine obscurité ;
  • possibilité d’utiliser n’importe quel objectif de reflex, de n’importe quelle marque, à l’aide d’une bague d’adaptation ;

pour les principaux avantages et la liste pourrait être bien plus longue…

Les supers hybrides face aux reflex

J’avais prédit l’avenir en précisant « dès que les difficultés techniques seront surmontées », comme l’échauffement des capteurs, la finesse d’affichage et la fréquence de rafraîchissement des viseurs électroniques.

C’est chose fait aujourd’hui et Sony propose deux modèles avec des capteurs 24×36 à des prix tout à fait abordables, dans un gabarit n’ayant plus rien à voir avec les monstres « Full Frame » présentés sur le marché depuis quelques années.

Les vrais photographes, ceux pour qui un appareil photo doit d’abord être pratique, efficace, seront très vite séduits par ces nouveaux arrivants.
Les amoureux du beau, et surtout du gros matériel ; ceux pour qui le matériel est une façon de s’extérioriser, plus qu’un moyen pour photographier vont rechigner encore quelques mois…
Qu’ils se rassurent, les bureaux de marketing travaillent pour eux !

Objectifs reflex pour hybride

Au niveau des objectifs, j’ai toujours conseillé d’acheter des objectifs capables de couvrir le 24×36.
L’évolution était tellement évidente, qui semblait peu prévoyant d’acheter une gamme d’objectifs réservés à l’APS.
Les lecteurs qui ont suivi mes conseils peuvent se réjouir aujourd’hui, leur matériel est complètement compatible avec les nouveaux venus.

Sony ouvre la marche, Nikon, Canon, Pentax vont suivre très rapidement pour ne pas se laisser tailler des croupières !

Comment nommer ces super-hybrides

Il ne reste plus aujourd’hui qu’à trouver un nom plus valorisant qu' »appareil hybride » pour détrôner le mythique reflex… à moins que …

Que pensez-vous de cette évolution ?
Avez-vous une suggestion de nom ?

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

15 Comments

  • Daniel

    Reply Reply 15 septembre 2014

    Merci pour ces textes, qui m’amènent à quelques commentaires.
    Fin 2008 Samsung voyait déjà deux voies d’avenir, les hybrides et le plein format, comme c’est évoqué dans cette nouvelle :
    http://www.lesnumeriques.com/samsung-va-avoir-sa-division-photo-n6604.html

    Je partage cette vision, mais cette évolution se fait plus lentement qu’on aurait pu le penser.

    Toutefois, je n’irai pas jusqu’à dire (comme Patrick Louiche) que l’Hybride FF est la voie d’avenir.
    Le reflex APS-C me semble effectivement en perte de vitesse.
    Pour qui veut voyager léger, avoir de bonnes photos pour pas cher, les hybrides APS-C ou même micro 4/3 sont souvent une bonne solution. On peut avoir un ensemble APS-C assez complet pesant moins d’un kg pour moins de 1000 € (exemple Samsung Nx 3000 + 16-50 + 50-200 + 16, 30 et 45 mm)
    Et la qualité est au niveau des reflex APS-C, suffisante pour une majorité. Comparez cet ensemble au prix et au poids nécessaire pour avoir un ensemble comparable en FF…

    De l’autre, on a les FF. La gamme des Canikon est effectivement mûre, les Sony A7 viennent de sortir. Difficile de comparer les objectifs proposés…
    En FF, la différence de taille des boîtiers est moins utile que sur les plus petits format, car les objectifs restent volumineux.
    Et face à un 70-200 F:2.8, ou un 150-600, la taille du boîtier deviennent secondaires.

    Mon avis :
    Coincés entre la meilleure compacité des hybrides, et la meilleure qualité des FF, les reflex APS-C devraient perdre progressivement des parts de marché.

    Il me semble exact de dire que les Sony A7 (et éventuellement d’autres futurs hybrides FF) sont une alternative avec des intérêts certains, et probablement plus que marge de progression face aux reflex FF. Toutefois, je ne crois pas à un basculement avant longtemps, mais plus à une lente montée des hybrides, pour arriver à un partage du marché.

  • Bruno

    Reply Reply 30 août 2014

    Et à Mathias qui écrivait « il semble bien que les hybrides sont beaucoup plus soignés question performance » : je voudrais bien voir un exemple..
    Le lien que j’indique dans mon message précédent, pourtant au titre flatteur pour les hybrides, indique le contraire question performance..

  • Bruno

    Reply Reply 30 août 2014

    Cet article ne fait pas dans la nuance, une prise de parti qui me semble aller jusqu’à l’erreur.
    Un appareil tel que l’a7 m’intéresserait pour pouvoir y mettre un vieil objectif Canon 85mmf/1.2 monture FD, à part ça il ne m’intéresse pas encore assez.
    En effet, même si le titre de l’article http://phototrend.fr/2014/03/test-du-sony-a7-lhybride-full-frame-tueur-de-reflex/ est aussi tonitruant que celui ci, il rétabli aussi la vérité :
    Points faibles du a7 :
    – viseur électronique (2/2) : la qualité de l’image affichée, surtout en basse lumière, est encore insuffisante face au viseur optique.
    – parc optique bien trop limité pour le moment (et plutôt cher)
    – AF qui a tendance à patiner dès que la lumière baisse
    – vitesse générale correcte mais pas à la hauteur : mise sous tension, rafale avec focus…
    – Autonomie anémique et absence inacceptable du chargeur de batterie

    Alors peut être un jour ces hybrides atteindront le même niveau que mon 5D mark II mais c’est pas encore pour demain.

    Et puis sujet encombrement : certains types d’objectifs peuvent difficilement réduire leur taille et leur poids sans dégradation de qualité / ouverture ect .. et sont donc mieux sur un gros boitier.

    • Patrick

      Reply Reply 7 septembre 2014

      Pendant quelques temps encore, nous vivrons avec les « Pour » et les « Contre ».
      Deux chapelles, comme Mac et PC.
      Les hybrides ne sont pas parfaits, je parie que c’est une volonté marketing délibérée chez les fabricants de reflex.
      Puis l’hybride s’imposant inexorablement par la concurrence acharnée que se livrent les nouveaux venus à la photo (Panasonic, Samsung, Sony, etc.), le moment venu, les poids lourds basculeront avec des modèles à couper le souffle, bien éloignés des Nikon et Pentax à petits capteurs.
      Les points faibles des hybrides s’estompent, les viseurs électroniques progressent à pas de géant.
      Les amateurs de « Dernier modèle révolutionnaire » n’ont pas fini de chauffer la carte bleue.
      Et les amateurs réfléchis profitent du marché de l’occasion…

  • Alain

    Reply Reply 3 novembre 2013

    Je viens d’acheter un sony a77 et je suis déçu de lire cet article

    • Patrick

      Reply Reply 3 novembre 2013

      C’est à dire ?

  • Mathias

    Reply Reply 25 octobre 2013

    Visiblement Patrick, la critique continue. J’applaudis ton courage, et ta détermination. Mais il n’est pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

    Ben moi, après 40 ans de reflex et 10 ans de télémétrique, je suis bien content qu’enfin les APN se renouvellent un peu et offre des avantages similaires aux caméras professionnelles (voir le dernier article de mon blog). Pour moi, l’APN reflex n’a jamais existé, c’était un chaînon condamné à disparaître rapidement, que je n’ai jamais utilisé, et j’en suis bien aise, j’ai au moins évité la mauvaise reconversion de l’argentique au numérique.

    En critiquer le prix, n’a pas vraiment de sens, la qualité se paie et cher comme dans tous les domaines. Un plein format coûte cher, c’est normal, un moyen format encore plus, et c’est parfaitement justifié.

    Quant à comparer la qualité finale du reflex et des hybrides, il semble bien que les hybrides sont beaucoup plus soignés question performance (ou bien tous les sites de tests sont de fieffés menteurs!) mais bon chacun est libre de penser différemment…

  • Dominique-André

    Reply Reply 23 octobre 2013

    Pour les personnes comprenant l’anglais, voici un lien vers un test grandeur nature au sujet des deux hybrides dont il est question dans ce sujet. Après vision de cette vidéo très bien faite au demeurant, je reste sur ma position. Hybride ? En complément de mon reflex, oui éventuellement. Comme appareil principal ? non, certainement pas, même pas pour un gain de place quand on les voit montés avec les objectifs.

    Enjoy.

    http://www.youtube.com/watch?v=bnvgceTEV3c

    • Patrick

      Reply Reply 24 octobre 2013

      Une vidéo bien bavarde comme savent faire les américains !
      Il fut une époque où 3 critères étaient essentiels, discrétion, efficacité, qualité.
      Les gros appareils étaient réservés au studio, même si quelques photographes travaillaient en reportage au moyen format.
      Le rêve de beaucoup était le Leica.
      Les reflex haut de gamme Nikon, Canon, Minolta, Pentax étaient à peine plus gros que les bas de gamme.
      Les Olympus étaient recherchés pour leurs dimensions réduites.
      Jamais personne ne s’est inquiété de placer un si petit appareil sur de si gros objectifs !
      Et les très longues focales existaient notamment en chasse photo.
      Une époque où un 400mm faisait vraiment 40 cm de long, un 1000mm, 1m de long.

      Les boîtiers ont pris des entournures avec l’arrivée des autofocus.
      Avec le numérique certains modèles sont caricaturaux… et font rêver !
      Un peu comme pour les 4×4, la mode s’est imposée du « Big is beauteful » !
      La qualité d’un appareil numérique tient à la qualité du capteur, de l’objectif, du logiciel de traitement.
      L’agrément d’utilisation à la qualité de la visée, l’ergonomie.

      Un appareil trop léger n’est pas plaisant à manipuler et manque de stabilité.
      Trop lourd, il devient pénible avec un zoom et un flash.
      Le miroir est archaïque et très couteux à fabriquer, il est voué à disparaître.

      Dans les domaines dans lesquels il est important « d’impressionner » le client (la mode, par exemple) les appareils hypertrophiés seront peut-être appréciés. Et encore, c’est un milieu passionné de nouveautés. Dès qu’on sortira de bonnes photos avec un hybride doté d’un capteur full-frame…
      On ne les appellera pas des hybrides, trop vulgaire !
      Ensuite, le marché tranchera…

  • Paul Driesen

    Reply Reply 22 octobre 2013

    Ce que je viens de voir à l’instant me pousse à ajouter un deuxième commentaire…
    Aux prix de 1.500 € (boîtier nu) et 1.800 € (avec zoom 28-70), ils peuvent garder leur Sony Alpha 7, et encore plus le 7R à 2100 €…
    A ce prix-là, on trouve du meilleur en reflex !
    Je reviens à mes premiers choix : Pentax k30 ou 50 + 18-135 ou Lumix G5 + 14-140…

  • Paul Driesen

    Reply Reply 22 octobre 2013

    Bonjour,
    Voilà une bonne nouvelle qui tombe à point ! Depuis quelques semaines, j’épluche internet et hante les magasins afin de compléter au mieux mon bridge Lumix FZ-200 (très satisfaisant au demeurant, mais avec un « trop-peu » quand même). Premier reflexe, c’est celui du reflex ! Mais que d’embarras et surtout plus il est performant, plus il est lourd (ce qui ne m’enchante guère…) Deuxième solution : les hybrides, mais là aussi la qualité est proportionnelle au poids, mais cette fois du portefeuille. Je m’étais dès lors presque résigné à acquérir fin d’année un Lumix G-5 (mais avec quelles optiques, puisqu’il y a des motorisées ou non, des stabilisées ou non, etc. ?)
    C’est alors que votre newsletter a apporté la bonne nouvelle sur un sujet que je vais suivre de prêt : cette énorme révolution des hybrides qui viennent de muter. Des « exbrydes » ou des « néoflex » peut-être ?
    A bientôt pour une suite que j’espère positive et passionnante.
    Bien cordialement,

  • Gilles

    Reply Reply 22 octobre 2013

    Premier point et pas des moindre l’alpha 7 nu est dans les 1 500 € et l’alpha 7R nu à 2 100 €. On trouve un Nikon D800 nu dès 1 800 €…
    Second point il faut des objectifs adaptés aux appareils sans miroirs et même chez Sony seuls quelques optiques sont adaptés au plein format…

    Côté technologie, pas de flash, un écran assez minable et pas d’écran sur le dessus… Le peu de boutons à l’arrière laisse présager un recours quasi systématique aux méandres des menus…

    Je pense que si les prix descendent alors ce pourrait faire de bons seconds appareils dans des conditions bien précises comme la photo de rue difficile où il ne faut pas se faire remarquer, ou encore les conditions où le poids est primordiale. Mais comme appareil principale, pour un professionnel ou un amateur éclairé, çà pêche vraiment par son manque de poids (dans le cas de l’usage fréquent de longues optiques le poids de l’appareil photo permet de garder le centre de gravité dans la main gauche. Plus l’appareil est léger plus le centre de gravité avance dans l’optique et un port prolongé devient très vite pénible)

    Mon verdict perso : très bons appareils pour amateurs de photos et de trek, de ski ou de randonnées. Technologie à surveiller, si les prix baissent fortement, pour l’emploi comme appareil de secours.

    • Dominique-André

      Reply Reply 22 octobre 2013

      Tout à fait d’accord avec vous.

  • Dominique-André

    Reply Reply 22 octobre 2013

    Hello,

    Un an plus tard, je re-commente également sur le sujet. Pour avoir essayé deux hybrides dans l’année écoulée face à mon Nikon D5100 qui n’est même pas FX, je répète … Non merci !

    On pourra faire tous les hybrides que l’on veut, la prise est main est elle, bien physique et je ne compte pas changer mes mains en format hybride. Je ne parle même pas du cadrage … Je maintiens, persiste et signe que le Reflex a encore de très beaux jours devant lui rien que pour cette raison « physique ». Pour en avoir parler autour de moi, questionner sur d’éventuelles intentions d’achat, de faire ce pas vers l’hybride …. Et bien, j’ai été très étonné de constater que très très peu sont intéressé(e)s. Hormis les amoureux du « dernier cri à la mode » (genre sortie du dernier N°5 de la pomme, du grand « public », sans que cela soit péjoratif, les vrais amateurs, les passionnés de photos voir autres « pro » autour de moi continueront à préférer le Reflex et utilisent un autre format genre Canon pro XT ou Fugi dans certains cas. Je préfèrais alors parler de « complémentarité » avec le Reflex mais de remplacement ou de la disparition à terme du Reflex, non, certainement pas et ce n’est certainement pas pour demain ainsi que vous l’écrivez.

    Cordialement,

  • Pierre

    Reply Reply 22 octobre 2013

    Je suis un fervent partisan du reflex (Canon AE-1, EOS 350 et maintenant 7D) depuis près de 40 ans. C’est dire que le changement s’annonce de taille mais je suis partisan des avancées, quelles qu’elles soient. Il est vrai que manier mon Canon 7D équipé de l’objectif 28-300L n’est pas toujours une sinécure bien que les résultats soient à la hauteur et je me verrais bien passer à un hybride s’il devait s’avérer, sinon meilleur, tout au moins équivalent. La plus grande révolution du siècle passé restera quand même, pour moi du moins, le passage de l’argentique au numérique.
    Merci pour ces publications et bonne continuation.

Leave A Response

* Denotes Required Field