Depoli de chambre Cambo 4x5

Différents systèmes de viseurs

Les différents systèmes de viseur permettent de cadrer, composer l’image et aident à la mise au point en permettant de rendre nette l’image produite par l’objectif, dans le plan image.

Viseurs et visée

Sur une chambre ou banc optique, en général, pas de viseur, mais une observation directe de l’image sur le dépoli de visée  placé dans le plan image.

 

Chambre Cambo 4x5

Avec une chambre, pas de viseur ! On s’isole sous un drap noir pour observer confortablement l’image projetée par l’objectif, sur le verre dépoli – Documentation Cambo

En pratique, le cadrage, la composition, le redressement des perspectives, la mise au point s’effectuent directement sur le verre dépoli, l’image est inversée haut/bas et gauche/droite… question d’habitude.
Les réglages réalisés, le dépoli est remplacé par le plan film.

Il existe des viseurs encombrants et couteux pour observer l’image redressée, comme avec un reflex 24×36.

Viseur TTL du reflex

Dans le cas d’un appareil de type reflex, le contrôle peut s’opérer directement sur le verre dépoli, en ôtant le prisme de redressement de l’image, ou plus couramment par observation dans le viseur, dans lequel, l’image formée sur le dépoli est observable.

Pour simplifier les opérations et notamment éviter d’avoir à manipuler le plan film ou plus complexe encore, le capteur numérique, le dépoli n’est pas placé dans le plan image, mais à une distance équivalente, dans un plan perpendiculaire au plan-image.

Un miroir placé sur le trajet des rayons lumineux focalisés par l’objectif, projette l’image vers ce dépoli.

C’est pourquoi, dans le viseur d’un appareil reflex mono-objectif, l’image vue dans le viseur est en tous points identique à l’image se formant dans le plan image, donc sur le film ou le capteur numérique, à la condition essentielle, que le diaphragme soit fermé à sa valeur de travail, d’où l’intérêt du testeur de profondeur de champ.

Visée directe avec ou sans viseur

Trois types de visées sont qualifiés de « Visée Directe » :

  • la visée sur dépoli ;
  • la visée par collimateur ;
  • le viseur de type Galilée.

Le Dépoli

Depoli de chambre Cambo 4x5

Le verre dépoli ne peut pas être qualifié de « viseur« , bien qu’il serve à la visée et au cadrage sur une chambre grand-format – Documentation Cambo

Le dépoli est un verre dont la structure sur une face est dépolie, semblable à une feuille de papier calque rigide.

Plus la structure est fine, plus la visée sera précise.

Sur une chambre grand format, le dépoli est placé à l’endroit exacte où se forme l’image.
Au moment de la prise de vue, on le déplace, l’écarte ou l’enlève pour le remplacer par le plan-film.
Il n’y a plus de visée possible durant cette phase d’exposition..

Pour les systèmes Reflex moyen-format ou 24×36, le dépoli ne se trouve pas dans le plan image, mais à une distance équivalente.
Système ingénieux qui permet une mise au point extrêmement précise tout en gardant la visée jusqu’au moment du déclenchement.

Viseur à collimateur

Très rustique le collimateur reste utile et apprécié pour photographier au sténopé (pinhole camera) et en photo sous-marine.

 

Collimateur simple utilisé en plongée sous-marine

Collimateur simple utilisé en plongée sous-marine

 

Le viseur de Galilée

Le viseur de Galilée est universellement employé sur les compacts et plus généralement, sur les appareils non reflex.

Le viseur de type Galilée présente l’avantage d’une visée très claire et d’être économique en fabrication.
L’erreur de parallaxe est son principal inconvénient.
Placé à côté de l’objectif, le viseur de type Galilée, n’embrasse pas le même champ, ne voit pas la même chose que l’objectif.

Avec ce type de viseur, la mise au point est totalement indépendante de la visée.

Le viseur reflex bi-objectif

L’appareil photographique est équipé de deux objectifs.

Un objectif de basse qualité mais, très lumineux sert de viseur, l’autre objectif de bonne qualité est destiné à la prise de vue.

Soit les deux objectifs sont montés sur une même platine.
Cette platine peut avancer ou reculer en tournant un bouton, pour effectuer la mise au point ( Rolleiflex, Mamiya 220, Mamiya 230, Yashica 124 etc. …)

Plus simple sur des appareils bas de gamme comme Lubitel, l’objectif de visée est couplé à l’objectif de prise de vue par une couronne crantée fixée à chaque objectif.

En dévissant l’objectif de visée, l’objectif de prise de vue tourne en sens inverse. Le pas de visse étant également inversé, l’objectif de prise de vue se déplace dans le même sens.

A part une réplique petit format du mythique Rolleiflex, fabriqué par Minox, la visée reflex bi-objectif n’est utilisée que sur des appareils moyen-format.

Le viseur  reflex mono-objectif

Hormis les appareils à visée reflex bi-objectif et les appareils pour photos en relief, tous les autres équipements photographiques sont mono-objectifs, ils n’ont qu’un seul objectif.

Dans cet immense ensemble d’appareils mono-objectif, les reflex mono-objectif occupent une place à part dans le cœur des amateurs pour qui c’est « THE » appareil photo !

Ce type d’appareil s’est effectivement développé autour du format 24×36.


Beaucoup d’amateurs débutants ne pensent que 24×36 et oublient les adeptes du moyen-format pourtant nombreux et dont les appareils sont en général beaucoup plus agréables à manipuler en raisons des formats mieux équilibrés.

 

 

Principaux composants du système Reflex 24x36

Anatomie du Reflex 24 x 36 mm

 

Je pense notamment aux 4,5×6 cm, assez abordables en argentique et 6×7 cm.
Le principal avantage des reflex mono-objectif moyen-format est d’avoir un accès direct au dépoli, ce que peu de boîtiers 24×36 permettent.

24×36 ou moyen-format, le système reflex mono-objectif à objectifs interchangeables, c’est à dire composé d’un boîtier sur lequel se greffent objectifs et accessoires en fait le système photographique le plus polyvalent.

La possibilité de choisir parmi plusieurs modèles de dépolis de visée est un atout de plus, très apprécié pour des prises de vues techniques (photo d’architecture, photo au microscope etc.)

Quelques inconvénients l’empêchent d’être totalement universel :

  • Le poids, surtout en moyen-format ;
  • Le bruit au déclenchement ;
  • Le prix des accessoires, notamment en moyen-format.

Le viseur par écran de visée

Apparu en tant que système de visée sur les compacts, il se généralise au détriment des vrais viseurs qui tendent à disparaitre.
Avantage inespéré il y a quelques années, tout compact numérique dispose d’une visée réelle à travers l’objectif, puisque l’image affichée est formée par le même capteur numérique qui un instant après, sera utilisé pour réaliser la photo.

Nous avons aujourd’hui, une visée aussi précise qu’avec un reflex, au point de vue cadrage.
La qualité d’affichage dépend de la qualité de l’écran.

Tous sont assez inconfortables en plein soleil.

Il existe des « visières » pour écran comme celui-ci :
Delkin Pop-Up Shade 3″ Universal

Visière paresoleil Delkin

Les prix varient de 16 à 45€ environ, selon les modèles.
Ce n’est pas la panacée, mais ça améliore tout de même.

Vous pouvez rendre ces pare-soleil plus efficaces avec un simple petit morceau de velours noir, ou une écharpe que vous posez sur la « visière », pendant de chaque coté.

Viseur par visée Life-view

Nouveauté apparue sur les reflex la Life-View permet une visée identique à celle des compacts, sur l’écran de contrôle.
C’est un complément utile surtout avec les reflex équipés d’objectifs stabilisés et quasiment indispensable pour tourner en vidéo.

Et comme on n’arrête pas le progrès, des télécommandes Life-view permettent une visée à distance, l’image étant contrôlée sur un écran intégré à la télécommande !

 

telecommande life-view

Documentation Phottix

 

Quel système de viseur utilisez-vous ?
En êtes-vous pleinement satisfait ?
Laissez-nous vos appréciations en commentaires.

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

1 Comment

Leave A Response

* Denotes Required Field