Nuages blancs dans le ciel

Utilisation des filtres couleur en photographie noir et blanc

Peu connue des amateurs, cette technique simple qui consiste à utiliser des filtres couleur en photographie noir et blanc pour modifier la lumière permet des effets totalement irréalisables au tirage.
Beaucoup disent « filtres noir et blanc », ce qui est impropre.
Pour obtenir un ciel bien structuré ou des textures de peau magnifiques, devenez un expert en filtration !

La photographie argentique

Pour comprendre comment fonctionne un filtre couleur en noir et blanc, il suffit de se rappeler le fonctionnement de la pellicule noir et blanc.
La pellicule noir et blanc est composée d’halogénures d’argent sensibles à la lumière.
Les sels d’argent exposés à la lumière, se transforment en argent métallique au cours du développement.
Les parties claires du sujet réfléchissent le plus de lumière. Ces parties exposent le plus la pellicule à la lumière.
Les sels d’argent exposés à la lumière, en se transformant en argent métallique, par l’action du révélateur deviennent noirs et opaques.
Sur un négatif, vous pouvez constater que les parties correspondantes aux parties claires du sujet, sont devenues noires.
Dans l’agrandisseur, la lumière passe par les parties transparentes du négatif, ce qui correspond aux parties sombres du sujet et est arrêtée par les zones sombres du négatif, qui elles, je le rappelle, correspondent aux parties claires du sujet.

Tirage papier

Le papier photographique qui n’est qu’une pellicule sur papier, va réagir exactement comme la pellicule.
La lumière passant par les parties claires du négatif expose le papier et le fera noircir à cet endroit.
Le problème, en photographie noir et blanc est la reproduction de teintes différentes mais de densités comparables.
Elles sont reproduites par un même gris. C’est ainsi qu’un rose pâle peut être représenté avec le même gris qu’un vert pâle.

Photographier le ciel et les nuages

 

C’est ce qui se produit lorsque nous photographions le ciel bleu parsemé de nuages blancs.

Bien que les couleurs soient différentes, l’intensité lumineuse est sensiblement la même.
L’ensemble du ciel est traduit par un gris uniforme, extrêmement léger, très proche du blanc, qui sera, sur la photo, le blanc du papier.

Dans ce cas, les nuages blancs se noient dans ce ciel uniformément blanc.
Schéma montrant le résultat d'un tirage noir et blanc d'un négatif réalisé sans filtre jaune.

Nous sommes très loin de l’impression ressentie au moment du déclenchement !

Action du filtre de contraste

Un filtre transmet sa propre couleur et arrête la couleur complémentaire.
Pour mieux comprendre l’usage des filtres, reportez-vous aux deux articles traitant de la synthèse additive et de la synthèse soustractive.

Il faut toujours parler de filtres couleur en noir et blanc car très souvent j’entends parler de filtres noir et blanc.
Un filtre qui pourrait être qualifié “noir et blanc”, c’est à dire sans couleur, est en fait un filtre gris neutre utilisable en photo couleur comme en photo noir et blanc pour réduire l’intensité lumineuse, sans modifier ni les couleurs, ni les contrastes…

Le filtre gris diminue l’intensité lumineuse qui pénètre dans l’appareil photo, et permet de photographier en utilisant des réglages prévus pour une pellicule moins sensible.

Avec un filtre gris neutre 2x et une pellicule 100 ISO dans l’appareil, vous obtenez les mêmes résultats que si vous aviez chargée une 50 ISO.

Problème de contraste en photographie NB

En schématisant brutalement, on peut dire que le ciel est bleu et les nuages blancs.

La lumière émise par le ciel, dans le cas d’un superbe ciel bleu intense est formé essentiellement de rayons bleus, très peu de rouge et très peu de vert.
Les nuages, blancs correspondent à un mélange 33 % de bleu, 33 % de vert, 33 % de rouge.

La solution, le filtre de contraste

Nous pouvons augmenter le contraste entre les nuages et le ciel bleu en utilisant un filtre jaune.

 

Ce filtre, en arrêtant le bleu, limite la quantité de lumière qui atteint la pellicule où se reproduit le ciel.

A cet endroit, le négatif sera pratiquement transparent.
La lumière correspondant aux nuages n’est pas affectée : le négatif noircira normalement à cet endroit !

Le blanc des nuages et le bleu du ciel sont traduits par deux gris différents.

 

Schéma montrant des nuages blancs sur ciel bleu en noir et blanc.
Un filtre n’ajoute jamais de couleur, il travaille toujours par soustraction de certains rayons lumineux !

Pour compenser cette perte de lumière, il faut appliquer un coefficient de correction en manuel (inscrit sur le filtre).

Cette correction d’exposition, est automatique avec un reflex ou tout appareil numérique, et se traduit par un allongement du temps de pose ou une plus grande ouverture du diaphragme, selon le mode d’exposition utilisé.

Il s’ensuit une légère surexposition, un noircissement renforcé de la lumière correspondant au filtre, contenue dans le sujet (les nuages, dans notre exemple).
En fait, le résultat après tirage sera d’obtenir un gris assez soutenu pour le ciel, les nuages se détachant en blanc (blanc du papier photographique).

Comment Agit le Filtre Jaune

Si ce n’est déjà fait, lisez l’article sur la synthèse additive et surtout, la synthèse soustractive, vous comprendrez plus facilement ce qui suit.

  • Le jaune est un mélange de rouge et de vert.
  • Le filtre jaune laisse passer les rayons rouges et verts.
  • Il arrête les rayonnements bleus.

Les nuages, constitués de bleu, de rouge et de vert, sensibilisent la pellicule avec deux de leurs trois couleurs soient environ 66 % de l’énergie lumineuse dont ils sont constitués.

Le bleu du ciel, comportant peu de rouge et de vert, sensibilise légèrement la pellicule.

Le négatif se noircit nettement aux endroits représentant les nuages et reste presque transparent, pour l’ensemble du ciel, avec un très léger gris.

Après développement, ce négatif placé dans l’agrandisseur laisse passer la lumière, là où il est quasiment transparent, c’est-à-dire les zones correspondant au ciel bleu.

 

Schéma montrant le tirage d'un négatif exposé à l'aide d'un filtre jaune.

Le ciel est rendu par un gris soutenu.

  • Les nuages devenus opaques sur le négatif, laissent passer très peu de lumière.
  • Le papier photographique, pratiquement pas exposé, très peu de sels d’argent noircissent.
  • Le blanc des nuages est traduit par le blanc du papier, avec quelques modulations qui donnent de la structure.

Et voilà, comment, un filtre couleur, renforce les contrastes de gris représentant les différentes couleurs photographiées en noir et blanc.

Selon la densité du filtre jaune, l’effet sera plus ou moins marqué (Y1 à Y3 – Y comme Yellow, of course !).

Pour un effet dramatique de ciel d’orage, n’hésitez pas : filtre rouge !
Très à la mode dans les années 70 (Style Jean-Loup Sieff)

Vous pouvez obtenir l’effet contraire, c’est-à-dire éclairer une couleur en utilisant un filtre de cette même couleur.

Cas Pratiques de Filtre de Contraste

  • Pour éclaircir des yeux bleus, il suffit d’utiliser un filtre bleu !
  • Pour éclaircir la verdure, il suffit d’utiliser un filtre vert.
  • Pour renforcer une couleur, il suffit d’utiliser un filtre d’une couleur complémentaire à la couleur du sujet photographié.

Utiliser un filtre jaune pour photographier deux vases, l’un jaune, l’autre bleu.
Sur le tirage final, le vase jaune sera traduit par un gris plus clair que sans filtre et le vase bleu, comme le ciel dans l’exemple précédent sera traduit par un gris plus foncé.

Si vous êtes adeptes du noir et blanc, laissez en permanence sur votre objectif un filtre jaune nº 2 et vous serez étonné(e)s de voir comment vos paysages prendront de la pêche !

C’est utile aussi en numérique dans certains cas.

Dans un prochain article, je vous dirai comment utiliser les filtres dans un certain nombre de cas types comme le portrait où le paysage pour exprimer plus clairement votre tempérament !

Merci de laisser un commentaire après votre visite !

Pensez à liker et dire ce que vous en pensez !

17 Comments

  • DEMARET Laurent

    Reply Reply 23 janvier 2016

    Bonsoir, j’ai ressorti depuis qq temps mon vieux et fidèle Rollei 35 SE ainsi que trois filtre Yellow/Orange/Red Bien sûr la cellule au sélénium de l’appareil ne prend pas en compte ces différents filtres… Avez-vous une idée de la correction à apporter avec un Y52 ? Un O56 ? Ou un R60 ?
    Merci pour votre réponse éclairée !

    • Patrick LOUICHE

      Reply Reply 24 janvier 2016

      Bonjour,
      Ce sont des filtres de contraste pour le noir et blanc.
      Les coefficients peuvent légèrement varier d’un fabricant à l’autre.
      Le jaune Yellow 52, le coef est de 2 soit 1 diaph (Si le réglage normal est f/8 à 1/125 vous passerez à f/5,6 à 1/125 ou f/8 au 1/60 .
      L’orange O56, le coef est de 2 à 3.5 soit 1 à 1 diaph et 1/2. (Vous ouvrirez de 1 diaph et demi)
      Le rouge est de 5 à 6 environ soit 2 diaph et demi. (Vous ouvrirez de 2 diaph et demi).

  • van B

    Reply Reply 18 octobre 2015

    bonjour enfin une explication claire donc comprehensible du fonctionnement des filtres. merci ! cela m’est tres precieux pour les images prises avec mon monochrom.

  • Périchaud Alain

    Reply Reply 28 juillet 2015

    Bravo pour vos explications très claires !

  • Jim LEBEAU

    Reply Reply 9 mai 2015

    Bonjour,

    La codification des filtres de couleur pour noir et blanc est très diversifié entre fabricants.

    Chez cokin ce serait par exemple y2, alors que chez B+W il y a le 022 ( jaune clair ), 023 ( jaune un peu plus foncé ). Existe-il un support qui synthétise par fabricant ( Kenkoo, Hoya, Cokin, B+W, Heliopan, Tiffen, Lee filters, etc ) et par équivalence les filtres concerné ?

    D’avance merci pour la réponse.

    • Patrick LOUICHE

      Reply Reply 9 mai 2015

      Bonjour Jim,
      pas à ma connaissance.
      En s’informant sur les densités des filtres, il est possible de comparer d’une fabrication à l’autre.

  • sylvie Lofficial

    Reply Reply 1 mars 2015

    Waouh !!!!!!!!! Vraiment super intéressant !!!!!! Merci

  • Philippe

    Reply Reply 7 décembre 2014

    Merci pour cet article, je sens que je vais y revenir et la page, direct dans les favoris.

  • nanardpvt18

    Reply Reply 15 novembre 2012

    Encore merci pour cet article sur le traitement N&B ! Et puis finalement, même si beaucoup ont oublié ces techniques avec l’arrivée du numérique, pas mal de ces astuces peuvent êtres appliquées avec un boitier actuel. Et le résultat sera toujours de meilleur qualité qu’avec des modifs logicielles. Enfin, pour les nostalgiques et les curieux, le charme de ces filtres c’est la classe !

  • SINO

    Reply Reply 20 mars 2012

    merci pour le cours mais j ai qlq question a vous poser concernant le bruit de l image ??? MERCI

    • Patrick

      Reply Reply 21 mars 2012

      Ce n’est pas l’endroit pour poser une question, passez par la page contact, merci.

  • elodie

    Reply Reply 10 mars 2012

    Merci pour le cours! c’est très bien fait 🙂

  • Dominique

    Reply Reply 1 mars 2012

    Est ce que cet article s’adresse aussi bien à la photo numérique qu’argentique?
    Cette question est en rapport à la phrase : »C’est utile aussi en numérique dans certains cas. » dans le dernier paragraphe.
    Quel serait l’effet d’un filtre polarisant en photographie noir & blanc?

    • Patrick

      Reply Reply 1 mars 2012

      Le filtre polarisant aide à supprimer les reflets, en couleur comme en noir et blanc.
      Selon votre orientation par rapport au soleil et l’orientation du filtre sur l’objectif, il y a un effet de saturation pour l’ensemble de l’image, mais pas de différenciation de tons gris de densités comparables.
      Cette technique est efficace en numérique si vous photographiez en mode noir et blanc et peut vous éviter d’intervenir lourdement avec le traitement d’image.
      Sinon, il existe plusieurs méthodes efficaces pour obtenir des photos noir et blanc bien contrastées à partir des couches de couleurs, avec Gimp ou Photoshop.
      Je prépare un article la-dessus pour bientôt.

Leave A Response

* Denotes Required Field