Général

4 conseils pour sortir de notre zone de confort !

sortir de notre zone de confort
Ecrit par Patrick LOUICHE

4 conseils pour sortir de notre zone de confort et trouver une plus grande inspiration photographique

Vous sentez-nous sans inspiration?

Peut-être vous sentez-vous coincé(e) dans notre pratique de la photographie et vous avez l’impression d’avoir atteint le meilleur de vos capacités?

Ne nous inquiétez pas, nous nous sentons tous parfois comme ça.

Dans la plupart des cas, il nous suffit de sortir de notre zone de confort pour trouver de nouveaux défis passionnants.

Voici quelques conseils pour nous sortir de notre zone de confort pour une inspiration photographique renouvelée !

1. Modifiez notre distance focale.

Nous avons tous une distance focale préférée, soit parce que c’est le seul objectif que nous avons, soit parce que c’est le plus adapté au type de photographie que nous faisons.

Donc, le problème n’est pas que nous l’avez, c’est qu’il affecte également beaucoup de vos comportements photographiques.

nous pensez peut-être que ce n’est pas un gros problème, mais c’est très différent de travailler avec une distance focale fixe, avec un objectif zoom, de prendre des photos en position grand angle ou en position téléobjectif.

La distance focale qu’on utilise affecte la distance physique dont nous avons besoin entre nous et notre sujet.

Avec un téléobjectif, ont peut changer la distance de prise de vue et être plus loin et quand même obtenir des détails rapprochés.

Un objectif grand angle nous permet de nous fondre dans une scène plus grande même si nous sommes plus proche de notre sujet.

Faire ces changement nous permet de nous promener autour de notre sujet pour prendre la photo, ce qui nous aide à trouver de nouvelles perspectives et de nouveaux points de vue.

Parfois, nous ne pouvons pas nous rapprocher ou nous éloigner autant que nécessaire, ce qui nous oblige à recadrer et à repenser notre image entière.

Une autre chose qui change lorsque nous modifions la distance entre notre appareil photo et le sujet est la profondeur de champ.

La profondeur de champ dépend de l’ouverture (f / stop). Si nous prenons deux images avec la même ouverture mais que l’une d’elles est faite avec un objectif grand angle et l’autre avec un téléobjectif, ce dernier aura une profondeur de champ plus faible.

Si vous souhaitez mieux comprendre ce concept, je vous recommande de cliquer ici pour comprendre les distances focales. Dans tous les cas, les résultats de vos images peuvent être différents de ce à quoi vous êtes habitué(e), ce qui nous pousse inévitablement hors de notre zone de confort.

2. Changer le type de photographie que nous prenons

L’une des beautés de la photographie est sa polyvalence.

Nous pouvons photographier pratiquement n’importe quoi.

Je ne veux pas dire que tout photographe peut faire tout type de photographie.

Chacun a besoin de ses propres compétences, et c’est pourquoi je recommande cet exercice.

Vous pouvez être attiré(e) par la photographie de mariage, photographie de paysage ou photographie culinaire – peu importe.

Il y a toujours un autre type de photographie que nous pouvons essayer.

Par exemple, si vous êtes un photographe de portrait, habitué à photographier les gens, allez photographier des photos d’architecture ou tout autre sujet que nous ne pouvez pas déplacer ou contrôler.

Si nous faites habituellement de la photo rapprochée, de la macrophotographie ou faites de la photo abstraite sur des objets en gros plan, regardez plus loin et essayez de prendre une scène urbaine.

Vous serez étonné(e) de voir comment changer notre point de vue peut changer également notre façon de penser.

Ça ouvre notre esprit à de nouvelles possibilités.

En tant que photographe, quelle que soit notre spécialité, nous travaillons avec la lumière.

Cependant, il est très différent de travailler avec des lampes de studio pour réaliser une nature morte et la lumière naturelle pour photographier un paysage.

L’une n’est pas meilleure que l’autre, ni plus difficile, ni plus facile.

Ce sont simplement des approches différentes qui nécessitent des compétences différentes.
L’éclairage en studio signifie apprendre à tout construire en partant de zéro.

Nous créons la quantité et le type de lumière que nous souhaitons obtenir… quand nous voulons !

La lumière naturelle nous commande !

Il faut apprendre à quelle heure de la journée, cette lumière est la meilleure, suivant le rendu que nous souhaitons, suivant notre sujet et comment nous souhaitons l’exprimer !

photo en studio

Photo de Isaac Taylor provenant de Pexels

Il faut aussi accepter de faire face aux conditions météorologiques…

Une des raisons qui me font adorer le studio !

Cela signifie également avoir le bon équipement.

Ça ne veut pas dire dépenser beaucoup d’argent… mais faire des achats judicieux !

Si on suit les publicités on s’encombre souvent d’accessoires inutiles alors qu’il existe toujours un moyen de s’adapter et d’improviser avec ce qu’on a !

C’est aussi sortir de sa zone de confort.

3. Un petit changement peut nous emmener loin…

Développer notre créativité peut être fait en changeant une petite chose de notre routine photographique.

Changer l’heure de la journée où nous sortons habituellement dans un lieu.

Changer de saison pour retourner dans un endroit que nous avons visité à une saison différente ou marcher dans le sens inverse de notre parcours de promenade habituel.

De nouvelles conditions ou de nouveaux lieux suscitent de nouvelles idées.

4. Changer d’équipement

J’ai déjà mentionné la distance focale, mais l’objectif n’est pas la seule chose que nous pouvons changer pour nous mettre au défi.

Essayez un autre appareil photo.

Je ne vous invite pas à acheter un appareil photo supplémentaire.

Prenez votre smartphone ou empruntez le compact de votre voisine !

Vous pouvez vous faire plaisir et louer un moyen-format pour une journée !

Echanger votre appareil avec celui d’un ami.

C’est parfaitement connu : il suffit d’acheter un nouvel appareil photo pour avoir l’impression d’être plus créatif… et de faire de meilleures photos…

Ce qui rassure pour justifier d’avoir cassé sa tirelire… ou changé la couleur de son compte en banque du bleu au rouge…

C’est juste l’effet de la découverte !

Se replonger dans un mode d’emploi… dont on avait oublié l’existence !

La composition est différente suivant la taille du viseur, qu’on passe d’un viseur à un écran… la prise en main, tout change… et notre façons de voir aussi !

Le summum pour quelqu’un qui n’a connu que le numérique est de passer pour quelques temps à l’argentique !

Les déclenchements se font plus rares, plus réfléchis… on prend le temps de photographier quand on sait qu’on ne dispose que de 12, 24 ou 36 poses !

Mais pour sortir de sa zone de confort peu importe ce que vous utilisez (que ce soit plus ou moins professionnel que notre équipement habituel), ce qui compte, c’est que ce soit différent !

Conclusion

Il existe de nombreuses façons de pousser davantage notre photographie et notre créativité.

Essayez quelques-uns de ces conseils ou imaginez-en quelques-uns.

Voyez où cela vous mène !

Un dernier conseil: n’ayez pas peur de rater vos photos !

Si notre zone de confort EST notre zone de confort, il y a une raison !

La peur de rater nous nous confine dans ce que nous arrivons à maîtriser !

En prenant des risques, nous prenons le risque de créer de superbes images…

Mais attendez-vous à vous planter lamentablement à moins de diminuer le risque en apprenant les recettes toutes faites qu’utilisent les professionnels !

Vous éviterez les grosses erreurs et pourrez sortir bien plus loin de votre zone de confort !

En prenant des risques, vous n’obtiendrez pas les mêmes résultats que d’habitude…

C’est la meilleure raison pour essayer!

Auteur de l'article

Patrick LOUICHE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ouvrir chat
1
Comment puis-je vous renseigner ?
Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion. Patrick Louiche.
Powered by