Un regard de photographe en 6 exercices simples

La photo numérique révolutionne la façon de photographier mais ne vous garantit pas encore un regard de photographe en mode automatique !

Epoque bénie du déclenchement gratuit !
Les plus anciens se rappellent le coût d’une pellicule argentique…
Je ne vous parle pas du développement et du tirage !

 

Un regard de photographe - regard féminin au travers des branches
Un regard de photographe est rarement inné ! Comme la musique, la littérature, il s’éduque !

Un photographe passionné pouvait dépenser une à deux fois le prix de son appareil photo (compris les accessoires) dans ce qu’on nomme gentiment « les consommables »…
Piles et pellicules…

Nous vivons dans une période de clics gratuits illimités.
Ça aide bien pour développer un regard de photographe…
Oui, mais…

C’est à la fois un avantage et un inconvénient pour vous en tant que photographe amateur plus ou moins débutant(e)…

D’une part, vous pouvez apprendre, vous former plus rapidement…
Plus facilement…
Plus économiquement…

D’un autre côté, de nombreux photographes amateurs ont tendance à déclencher un peu n’importe comment…
À mitrailler…
Sans bien travailler leur composition et comptent un peu trop souvent sur la chance pour obtenir la photo du siècle !

Malheureusement… ou heureusement…
Ça ne marche pas comme ça !

Se forger un regard de photographe, ça se travaille…

Ça demande du travail !
Mais comme disait le grand Confu(c)s… «  »Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie. » !
Alors : « Au non-boulot ! »

Je compte sur vous, vous ne déclencherez plus jamais au hasard,
Plus jamais !

A partir d’aujourd’hui, vous commencez à photographier avec intention !
Promis, juré !
Cochon qui s’en dédit !

Avant d’appuyer frénétiquement sur le déclencheur…
Demandez-vous systématiquement :
« Qu’est-ce que je veux transmettre ?
Quelle histoire je veux raconter ? »

C’est ça un regard de photographe !

Le regard de photographe

Il y a plusieurs façons de s’entraîner pour y parvenir.
Voici quelques « divertissement » faciles à mettre en œuvre pour vous aider à améliorer votre regard de photographe, peu importe l’appareil photo ou l’objectif que vous utilisez.

Six étapes pour commencer avoir regard de photographe
À regarder photographiquement !

1 – Un regard de photographe, c’est voir la lumière

Voir la lumière, la sentir, s’en imprégner !
Jouez avec la lumière…
Jouez avec la lumière et les ombres.

Soyez conscient de la qualité de la lumière autour de vous, la lumière ambiante…

Lumière dure ou lumière douce ?

Quel est son effet sur les objets, les voitures, les bâtiments…
Les gens…
Les couleurs…

Plus vous prenez conscience de la qualité et de la quantité de lumière, plus vous serez capable de l’exploiter et de l’utiliser à bon escient.
Plus vous serez capable de l’utiliser en cohérence avec ce que vous voulez montrer !
Peu importe l’heure de la journée, la saison.

  • Un sujet
  • Une intention
  • Une lumière
  • Une cohérence

Un regard de photographe passe par la lumière

Voir la lumière, son effet sur la construction et les objets autour de vous est essentiel.
Quand vous savez voir la lumière et l’utiliser, tout objet ordinaire devient un sujet de prédilection pour une photo extraordinaire…
Pas moins !

2 – Exprimez votre regard de photographe avec les règles de composition

Il existe plusieurs façons d’exprimer votre regard de photographe.
Elles commencent toutes par les décisions prises avant d’appuyer sur le déclencheur.

Utilisez le point de netteté et la profondeur de champ

La façon évidente de diriger l’œil du spectateur est de le concentrer sur le sujet.
De l’empêcher de voir autre chose…

Y’a un truc !
Ça s’appelle la profondeur de champ.
La bonne profondeur de champ !

Un truc tout bête, vieux comme la photo !
Un aimant à regard !

Ça vous scotche l’œil du spectateur, sans aucune erreur quant à l’endroit où il doit aller !
Boum, direct !

C’est tout simple !
Ça ne vous prend qu’une fraction de seconde…
Suffit d’y penser, choisir le bon diaph…
Et recomposer…
Bah, oui, quand même !

Vous devez y réfléchir…
Systématiquement…
Pour chaque image…

Et bientôt vous prendrez des décisions aussi rapidement…
Sans y réfléchir…
Comme vous changez de vitesse au volant de votre polluante !

Voilà vraiment le truc le plus simple, le plus banal…
Mais tellement efficace pour votre « regard de photographe »…
Tu parles, juste un ajustement mécanique (le diaphragme) !
Mais sacrément efficace pour renforcer l’impact de vos images.

3 – Regard de photographe et lignes directrices

Trop souvent ignoré, l’utilisation des lignes est un outil puissant pour diriger l’œil…

Ou alors, c’est tellement mal utilisé…
A pleurer !

Utilisez les lignes directrices dans votre composition…
Mais, avec élégance !

Ne faites pas la daube habituelle des photographes du net !
Ayez un vrai regard de photographe !
Ne vous prenez pas pour un hérisson chaque fois que vous voulez photographier une route…
Ou des rails de chemin de fer…

Le hérisson, le pauvre, je crois qu’il est myope.
Mais pas vous…
Peut-être que oui…
… mais vous mettez des lunettes…

Le hérisson se promène au milieu de la route et se met en boule pour se protéger quand apparait une voiture…
… dès fois, il en réchappe, il passe entre les roues…

Les photographes me font bien rigoler quand je les vois prendre des risques, au milieu de la circulation…
Pour prendre une photo d’un banal…
D’un ennui…
À mourir…

En général, ils deviennent hérisson dès l’achat de leur premier grand angle !
Ils n’en peuvent plus des perspectives…
Hypnotiques !

Oui, mais l’hypnose, ça endore !
Un regard de photographe rejette la symétrie !
Un vrai regard de photographe se délecte d’asymétrie !

Alors pour vos perspectives de délire, utilisez la technique suivante…

4 – Un regard de photographe adore la règle des tiers

Placer votre sujet au bon endroit dans votre cadre est la décision la plus importante à prendre en ce qui concerne votre composition.
Vous ne devez pas abuser et vous « enfermer » dans la règle des tiers, c’est un fait…
Vous pouvez même la casser…
Intentionnellement…
Pas par maladresse !

Commencez par bien maîtriser la règle des tiers…
Ensuite, amusez-vous à briser cette sacro-sainte règle des tiers
Tant que vous savez pourquoi !
Ça viendra tout seul !

5 – Un regard de photographe joue avec la couleur

Tout comme la mise au point, la profondeur de champ, les perspectives et la règle des tiers, la couleur est un outil puissant pour attirer l’attention.

Mais attention, c’est un peu comme le sel et le sucre dans l’alimentation industrielle !
On l’utilise trop souvent pour faire passer un met indigeste !

Là, ce n’est pas votre faute.
Vous n’y avez peut-être jamais pensé !

Pour vous rééduquer, mettez votre appareil en noir et blanc !
Au début, vous allez surement être très déçu des résultats…
La plupart de vos photos risquent de vous paraitre insipides !

Un peu de courage et de ténacité, que diable !
C’est pour votre bien !
Faites ça de temps en temps…
Pas pour des photos importantes pour votre belle-mère !
(Pauvres belle-mère, qu’est-ce qu’elles prennent depuis des siècles !)

Vous construirez rapidement des compositions plus solides !
Alternativement, parce que la couleur attire l’œil, c’est aussi une raison pour convertir votre image en couleur en noir et blanc afin d’éliminer les éléments colorés gênants et de faire des images plus fortes !

6 – Un regard de photographe adore les motifs

Voir et utiliser des motifs répétés doit devenir une habitude…
Quand il y en a !
Ce n’est pas toujours le cas…
Et ça doit être franc et bien visible !
Pas de demi-mesure !
Vous jouez motifs et répétitions ou pas !
Pas d’eau tiède !
C’est chaud bouillant ou c’est glacé !

Mieux encore, chercher des ruptures dans le motif !
Du style une boite de 10 ou 12 œufs et il en manque un…
Ou vous l’avez remplacé par un kiwi…
Pas très coloré le kiwi…
Plutôt un truc bien pétant…
Rouge, jaune ou vert…
Pourquoi pas bleu…

7 – Un regard de photographe fait plus avec moins !

Apprenez à faire des images plus fortes en virant les détails inutiles.

C’est une constante chez la plupart des amateurs !
Trop de bazar dans le cadre !
Kodak conseillait dans ses brochures « avancez d’un mètre avant de déclencher ! »

Ils voulaient dire par là « Vous cadrez trop large, vous laissez plein de choses inutiles dans votre cadrage ! »
Apprenez à ne laisser que ce qui sert votre message.
Tout le reste ne sert qu’à détourner l’attention…
Appauvrir votre message…
Appauvrir votre photo !

Restez simple !
Antoine de Saint-Exupéry disait « La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer. »
Ok, vous n’êtes pas Saint-Ex…
Mais vous pouvez vous en inspirer, non ?

Moins c’est plus, pensez minimaliste et donnez plus d’impact à vos photos !

8 – Rapprochez-vous, rapprochez-vous encore !

Les objets, même les plus ordinaires, ont l’air plus intéressants si vous les cadrez de tout près…
En n’en prenant qu’une partie, un détail…
En gros plan !

Vous pensez être assez proche ?
Approchez-vous…
Approchez-vous encore…
Vous venez de rayer votre objectif sur la pointe des ciseaux ?
C’était peut-être un peu trop près…
Mais, on ne photographie pas des ciseaux tous les jours !

5 – Le point de vue fait aussi partie du regard de photographe

Essayez de photographier sous différentes perspectives.
Différents points de vue…

En hauteur, en plongée…
Au ras du sol, en contre-plongée…
Ecartez-vous du point de vue habituel, à hauteur de femme (depuis qu’il y a des auteuses…)

Inclinez votre caméra de haut en bas…
Par pitié, pas de droite à gauche !
Enfin, pourquoi pas si vraiment ça met votre sujet en valeur…
Surtout pas quand vous ne savez pas comment photographier tellement ce que vous avez devant vous est nul !
Ou peut-être êtes-vous un peu fatigué…
Rangez votre appareil et profitez du bon air…

Mais, la plage de Berck à 45°…
Berck, Berck, Berk !

Seulement pour des images plus dynamiques…
Mais c’est très difficile à bien réussir…
Dans le doute, restez classique !
L’horizon, horizontal !

6- Un regard de photographe voit aussi le fond !

Rien de tel qu’un bout d’affiche, un réverbère, une branche d’arbre, un bout d’éolienne…
Pour vous planter une photo !

Ne tombez pas dans le syndrome du serpent !
Le serpent qui hypnotise sa victime…

Détachez-vous de votre sujet principal et promenez votre œil dans le cadrage !
Il suffit d’un court instant pour balayer les bords de votre cadre et vérifier votre arrière-plan…
Pour repérer les éléments gênants.

Il suffit également d’un court instant pour vous déplacer d’un côté ou de l’autre…
Dans un sens ou dans l’autre…
Et vous débarrasser d’un élément gênant,
Éviter une branche sortant de la tête de votre chérubin comme les bois d’un cerf !

En conclusion

Un regard de photographe se travaille, s’entraîne, s’éduque !
La prochaine fois en sortant avec votre appareil photo, prenez votre temps.
Réfléchissez davantage à ce que vous voulez transmettre avec vos images.

Travaillez systématiquement les différents points évoqués plus hauts, comme autant d’exercices.

Bientôt, ces règles de composition deviendront une seconde nature.
Rapidement, vous verrez des images plus fortes.

Vous intègrerez plusieurs éléments tels que

  • des motifs répétés
  • des lignes directrices
  • les lignes de fuite
  • la règle des tiers
  • la couleur

pour attirer notre attention sur le sujet principal de vos images.
Vous les appliquerez sans même y penser.
Votre regard de photographe sera éduqué…
Vous serez devenu un(e) photographe.

Entrainez-vous et amusez-vous bien !

Comment raconter une histoire en photo !

Créez de véritables romans photo !

Racontez des histoires en photo vous permet de créer rapidement et facilement de superbes souvenirs pour vos enfants.
Pour vous, c’est une occasion unique de créativité !

Prévoyez des temps de prise de vue très courts, afin de ne pas exaspérer vos enfants (ils se lassent vite) surtout les plus jeunes !

 

Racontez des histoires en photo : un anniversaire, une bonne occasion !
Racontez des histoires en photo : toutes les occasions sont bonnes !
Créez de véritables « roman photo » !
Photographier un anniversaire est un bon exercice pour se lancer…

Une bonne structure

Vous vous lancez, vous racontez des histoires en photo !
Le vrai travail se situe dans la planification et la réflexion à avoir en amont.
Restez simple, adoptez le style d’une « rédaction » ou « composition française » (selon l’époque…)

  • Introduction
  • Développement
  • Conclusion.

Commencez par imaginer l’émotion que doit ressentir la personne qui va voir votre « reportage » !
Ensuite, remontez le cours de votre récit et décrivez rapidement chaque étape/photo nécessaire.

Commencez par un thème courant comme :

  • Retour de l’école
  • Goûter entre copains.
  • Partie de carte
  • Galette des Rois
  • Partie de marelle
  • Etc.

Planifiez à l’avance

Préparez-vous psychologiquement.
Pensez à l’histoire que vous voulez raconter.
Pensez aux détails, aux accessoires…
Quand vous racontez des histoires en photo, imaginez les séquences dans votre tête, et commencez à « sentir » votre histoire.

Répartition des rôles :

Qui joue le rôle principal ?
Les photos sont déjà presque faites, si votre scénario est bien présent dans votre esprit.

Coordonnez les couleurs et les accessoires

Pensez à adopter une palette de couleurs !
Optez pour une famille de couleurs.
Partez sur une ambiance générale :

  • Jouez sur un camaïeux de bleu ou de rose pour une invitation à la rêverie
  • Plutôt des rouges/pourpres, jaunes/oranges pour la fête.

Vous pouvez ajouter une touche de couleur en contraste pour « relever », comme une épice en cuisine…
Limitez-vous à 3 ou 4 couleurs maximum.

Privilégiez des accessoires peu coûteux et de préférence que vous avez déjà à la maison, ils seront plus familiers pour les enfants.
Tout peu servir : Fruits, livres, jouets, coussins, couettes…
En vous assurant qu’ils sont en harmonie de couleurs avec votre thème.

Quand vous racontez des histoires en photo

Au début ne soyez pas trop ambitieux(se)

Gardez à l’esprit votre objectif tout en restant diplomate avec des enfants, surtout les vôtres !
C’est l’une des choses les plus difficiles à faire.
Faites de vos figurants des acteurs de la réalisation technique.
Motivez les à vouloir eux-même ces photos !
Faites de cette séance, un divertissement.

S’ils sont d’âge à comprendre, expliquez leur le rôle d’un réflecteur et ils auront à coeur de bien le tenir pour vous aider dans votre projet…

La surprise

Certains accessoires sont à imaginer pour créer l’événement qui va retenir leur attention pendant quelques minutes et les garder sérieux et concentrés le temps nécessaire.
Ou au contraire quelque chose de festif pour déclencher une bonne humeur générale.

Prévoyez bien la première et la dernière photos

Le début et la fin sont cruciaux pour une histoire parce qu’ils introduisent le thème dans son ensemble.
Assurez-vous d’avoir une bonne entrée en matière et une bonne conclusion.
Une prise de vue en gros plan peut être très prenante en créant immédiatement l’émotion nécessaire pour marquer la mémoire.

Adaptez-vous à la situation

Restez souple et ouvert, modifiez vos photos en fonction des circonstances, sans vous écarter de votre vision de départ.

Ce moment de prise de vue doit rester une détente pour vous et votre famille, même si vous devez opérer avec le sérieux d’un photographe professionnel de reportage !

Sachez rester directif sur les points essentiels.

Un peu de technique

Travaillez en priorité diaphragme (Mode A).
Pour obtenir des fonds bien flous, pensez à utiliser une grande ouverture, entre f/1,8 à f/2,8 sur une focale normale.
Pour les objectifs de focale plus longue comme 85mm à 100mm, f/4 passera.
Avec un objectif de 200 mm ou plus, vous pouvez obtenir un flou agréable même à f/5.6.

Pour obtenir des photos d’ambiance plus chaude pensez à utiliser un réflecteur doré.
Privilégiez les lumières de fin d’après-midi plus douces.

Lancez vous : racontez des histoires en photo, partagez-les !

Faites-nous part de vos tentative de raconter des histoires en photo avec vos enfants à la maison.
Faites-en des montages, il existe plein de logiciels pour raconter des histoires en photo de façon dynamique comme Windows Live Movie Maker par exemple.
Avez-vous des conseils à ajouter ?
Partagez-les dans les commentaires ci-dessous.

Mettre à jour le firmware GH4, c’est facile (Tuto) !

Le firmware est bien à jour !

Vous avez décidé de vous équiper du meilleur hybride, le GH4 et vous souhaiter avoir un firmware GH4  à jour.

Toutes les mises à jour de firmware se font de la même façon, quelque soit la marque ou le modèle de votre appareil photo numérique.
Pour cet exemple, j’utilise un GH4 Panasonic et nous allons voir, pas à pas comment mettre à jour votre firmware GH4.

 

Vérifiez la version de votre firmware GH4 actuel

27-08-2016 16-59-41-CAP-Ancienne-version-firmware-panasonic-gh4
Firmware Panasonic GH4 version 2.0

Formatez la carte mémoire

Vous devez formater la carte destinée à recevoir la nouvelle version du firmware.

Formatage de la carte mémoire
Formatage de la carte mémoire

Retirez la carte du GH4

Retirez votre carte mémoire.
Retirez votre carte mémoire.

Retirez la carte mémoire formatée et placez-là dans le lecteur de votre ordinateur.

Recherchez le fichier du firmware

Faites une recherche Google.
Faites une recherche Google pour localiser la mise à jour actuelle du firmware GH4.

Faites une recherche dans Google en tapant tout simplement :
« Mise à jour Firmware… » et vous précisez le modèle et marque de votre appareil.
Dans cet exemple « Mise à jour Firmware GH4 » ou encore « Mise à jour Firmware Panasonic GH4 ».

 

Choisissez le fichier correspondant à votre système d’exploitation

Selon votre système d’exploitation, choisissez le bon fichier, Mac ou Windows.

Localisez la bonne version de firmware.
Localisez la bonne version de firmware.

Acceptez l’accord de licence

Cliquez sur "Download"
Cliquez sur « Download »
Acceptez la licence.
Acceptez la licence.

Sélectionnez le fichier correspondant au firmware du GH4

Sélectionnez GH4
Sélectionnez le fichier du firmware, ici le GH4.

Si rien ne se passe !

Débloquez les pop-up.
Débloquez les pop-up.

Si après avoir cliqué, rien ne se passe, vérifiez si les pop-up ne sont pas bloquées par votre navigateur !

Descendez en bas de la pop-up

Descendez en bas de la pop-up qui vient de s'ouvrir.
Descendez en bas de la pop-up qui vient de s’ouvrir.
Cliquez sur le lien correspondant à votre système d'exploitation, Mac ou Windows.
Cliquez sur le lien correspondant à votre système d’exploitation, Mac ou Windows.

Préparation du fichier du firmware GH4

Double cliquez sur le fichier.
Double cliquez sur le fichier.

Copiez le fichier Bin obtenu

Copiez à la racine de la carte mémoire, le fichier Bin obtenu.
Seulement ce fichier .bin

Fichier "bin" à télécharger.
Fichier « bin » à télécharger.
Seulement le fichier bin.
Seulement le fichier bin.
Copiez le fichier...
Copiez le fichier ou faites un « Glisser/Déposer »
vers la carte mémoire.
Le fichier à la racine de la carte mémoire.
Le fichier à la racine de la carte mémoire.

Mise en place de la carte

Mise en place de la carte mémoire, appareil éteint.
Mise en place de la carte mémoire,
appareil éteint.

Installer le firmware du GH4

Allumer l’appareil et appuyez sur le bouton de visionnage pour démarrer l’installation du firmware.

Appuyer sur lecture.
Allumez l’appareil,
appuyez sur le bouton de lecture…

 

Confirmez l'installation du firmware.
Confirmez l’installation du firmware.
Patientez et ne touchez plus à rien !
Patientez et ne touchez plus à rien !

L’installation du firmware du GH4 peut sembler longue !
Patientez et ne touchez plus à aucune touche.
Il faut environ 5mn pour que vous puissiez profiter de votre GH4 mis à jour !

Vérification de la nouvelle version du firmware GH4

Petite vérification pour vous rassurer, le firmware du Panasonic GH4 est bien en version 2.5 !

Le firmware GH4 est bien à jour !
Opération réussie !
Le firmware GH4 est bien à jour en vers. 2.5 !

Vous voyez, ce n’est pas sorcier !
N’ayez aucune crainte à vous lancer.
Lisez le mode d’emploi du constructeur si votre appareil n’est pas un GH4.

Si vous trouvez cet article utile, merci de le dire en commentaire !

Le Salon de la Photo de Paris 2016, votre entrée gratuite !

Votre invitation gratuite au salon de la photo édition 2016

Voilà, les dossiers sont bouclés, vous pouvez comme d’habitude, obtenir votre entrée gratuite !
C’est toujours une petite douzaine d’euros épargnée !

Votre invitation gratuite au salon de la photo édition 2016
Obtenez gratuitement votre invitation au Salon de la Photo 2016 !
Il suffit de cliquer sur l’affiche et d’entrer le code CAP16

quand on va vous le demander !

Pour l’obtenir, il suffit de cliquer sur cette reproduction de l’affiche du salon de la photo 2016 et d’entrer le code CAP16 lorsqu’on vous le demande et vous n’aurez plus qu’à présenter votre invitation gratuite avec votre smartphone, si vous êtes branché(e) ou imprimer votre invitation !

Vous vous rappelez peut-être que j’ai émis quelques réserves sur le choix de cette photo pour illustrer la nouvelle affiche du salon de la Photo de Paris 2016.
Suivez ce lien ci-dessus pour tout savoir !

Vos commentaires seront les bienvenus !

 

 

Comment créer facilement un superbe Bokeh en 4 étapes !

Exemple de bokeh

Le bokeh, (prononcez « boké ») nouveau mot à la mode ou comment réussir un beau flou d’arrière plan !
Ce sujet peut paraître un sujet éculé pour des photographes avertis, mais ça reste un sujet de frustration pour beaucoup de photographes amateurs passés récemment à la photographie numérique.

Exemple de bokeh
Pour réussir ce bokeh, appliquez les 4 conseils de cet article.

Origine du mot « Bokeh »

Le terme Bokeh est apparu en 1990, lancé par des bobos en recherche d’originalité, désigne la technique de flou l’arrière-plan pour mettre en valeur votre sujet principal.
Technique utilisée depuis toujours par les bons photographes… et avant eux, les peintres dont les peintres japonais ou plus précisément, les graveurs sur bois japonais !
Pour en savoir plus sur le terme « bokeh », vous pouvez visiter ce lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bokeh.

Si vous vous intéressez à la peinture classique, ce que je vous recommande fortement, vous constatez rapidement que les photographes ne font que reproduire mécaniquement ce que les peintres font depuis des siècles.

La prolifération des sites internet sur la photographie a fait passer cette technique dans les bonnes habitudes de Madame ou Monsieur Tout-le-monde.

Les non initiés se trouvent un peu désemparés devant leurs résultats décevant dus aux appareils photo numériques à petit capteur.

Une vrai bonne gestion du flou d’arrière plan commence avec des appareils « Full-frame » (terme à la mode ne voulant rien dire !) c’est à dire des appareils dotés d’un capteur 24x36mm.

Les 24x 36 argentiques étaient considérés comme des « petits formats »… que dire des APS !

Bokeh en petit format numérique

Bokeh, autre terme à la mode pour les trop nombreux jeunes photographes qui oublient que la patrie de naissance de la photo est la France et que la langue française permet encore de s’exprimer clairement.

Si vous préférez passer votre temps à vous promener et photographier, plutôt que passer des heures devant un écran, sur Photoshop ou Gimp à appliquer des filtres de flou, cet article devrait vous passionner !

En apprenant à bien utiliser les propriétés physiques de votre appareil photo, de vos objectifs et de la lumière vous serez capable d’obtenir un bon résultat en 1/1000 de seconde !

Comparé aux heures passées sur un traitement d’image pour un résultat souvent plus qu’approximatif, c’est plutôt sympa, non ?

Réussir un bon Bokeh, en pratique !

Le terme bokeh est un mot japonais sans traduction précise, évoquant l’aspect du fond hors plan de mise au point.

Plutôt que de vous assommer avec des termes techniques, voici quelques recettes simples à appliquer.

1 – Photographiez avec une grande ouverture

Reportez-vous aux indications marquées à l’avant de votre objectif.
Vous trouverez des valeurs comme :

  • 1 : 1,4 ce qui correspond à f/1,4
  • 1 : 1,7  _____________ f/1,7
  • 1 : 2,8 _____________ f/2,8

Pour des objectifs à focale fixe.

  • 1 : 3.5 – 5.6 par exemple pour un objectif zoom.

Ces nombres vous indiquent l’ouverture maximum utilisable avec votre objectif.
Plus le nombre est réduit et plus vous pourrez obtenir un beau flou d’arrière plan !
Mais, ça ne suffit pas, comme nous verrons plus loin !

Une ouverture de f/2 ou 2,8 est un minimum.
Le 50mm est idéal pour ce genre de prise de vue.

Avec un zoom ouvrant à f/5,6 vous serez un peu limité, mais là encore, je vais vous proposer une solution plus loin !

Vous pouvez opérer du plus basique au plus complexe avec un de ces modes :

  • En mode scène macro ou portrait
  • En mode Programme s’il est décalable
  • En auto priorité ouverture (Av ou A), mon préféré
  • En mode manuel
    (si vous avez vraiment envie de perdre beaucoup de temps et de rater un maximum de photos !)

Le plus simple et le plus efficace pour gérer son bokeh reste le mode auto priorité ouverture.
Vous gardez le contrôle de l’ouverture avec le confort de l’automatisme.

Si vous souhaitez contrôler parfaitement votre exposition tout en restant en automatique, nous verrons ça dans un prochain article.

  • Votre appareil est prêt, batterie chargée ?
  • Vous l’avez réglé sur la plus grande ouverture ?
  • Il ne reste plus qu’à trouver un sujet !

N’importe quoi fera l’affaire pour vous entrainer !

Pour une fois, si vous manquez d’inspiration, je vous recommanderais même d’acheter une cannette de Coca… mais pas de la boire, c’est très mauvais à votre santé… Mais c’est assez photogénique…

2 – Mettez votre beau sujet loin de l’arrière-plan

Orientez-vous de manière à ce que votre décor cadré soit le plus éloigné possible de votre sujet.

3 – Choisissez la focale la plus longue disponible

Dans votre fourretout si vous utilisez des focales fixes… ou en tournant la bague de votre zoom.
50mm de focale est un minimum pour obtenir un effet magique.

4 – Approchez-vous au maximum de votre sujet

Privilégiez la composition et le cadrage avant toute considération technique, mais faites en sorte de vous approcher le plus possible de votre sujet.
C’est la 4ème condition pour réussir votre bokeh.

Essayez, même avec un simple compact, en position macro et/ou en mode scène macro.

Astuce de Pro pour un Bokeh de rêve

Si vous n’obtenez pas encore ce que vous désirez, utilisez une petite bague allonge avec votre plus longue focale !
Vous ne pourrez plus être net sur les lointains, mais pour le bokeh, c’est parfait.

Allez au boulot, faites vos premiers essais sur tout ce qui vous tombe sous le viseur, en appliquant ces 4 étapes.
Faites-nous part de vos expériences en laissant un commentaire ci-dessous.

Apprenez à mieux cadrer une photo

Mauvais cadrage et branche d'arbres derrière les têtes !

Sincèrement, il n’est pas difficile de mieux cadrer une photo !
C’est la faute la plus courante, vous laissant penser que vous ne faites que des photos banales !
Nettoyez-vous les mirettes et vous allez voir que vos disques durs regorgent de pépites : vous n’avez pas su extraire la quintessence, juste parce que vous ne prenez pas la peine de vous entraîner à bien cadrer une photo !

Ce n’est pas votre faute ! Qui sait encore cadrer une photo ?

Je veux bien que le gamin soit très attentionné à ce qu’il fait, mais de là à voir de la fumée s’élever de son cerveau ?
Voilà à quoi j’ai pensé immédiatement en découvrant la nouvelle affiche du prochain salon de la photo de Paris 2016 !

(Au fait, pour obtenir votre entrée au Salon de la Photo 2016 gratuitement, cliquez sur une des images et entrez le code : CAP16)

Cadrer une photo ne suffit pas !

Bien cadre une photo ne suffit pas !
Il faut faire attention à la composition.
Je viens de recevoir le dossier annonçant le futur Salon de la Photographie.
L’image est plaisante, bien que probablement « posée », les expressions et attitudes sont naturelles, la lumière sympa, un bon appareil photo et un bon objectif.
Tous les ingrédients pour obtenir une bonne photo sauf que…

Mieux cadrer une photo et éviter ce mauvais cadrage avec branches d'arbres derrière les têtes !
Impardonnable faute de débutant !
Il n’est pourtant pas si difficile de mieux cadrer une photo ! Jamais d’arbres ou branches d’arbres en arrière-plan derrière une tête…
même flous !

Pour bien cadrer une photo, ne jamais centrer le sujet !

Autre faute de débutant de plus en plus courante due au cadrage des présentateurs TV !
Vidéo d’information et photo artistique, deux mondes assez éloignés !!!

Photo cadrée avec le sujet au centre de l'image.
Pour obtenir une photo mal cadrée, c’est facile !
Il suffit de placer l’objectif
en plein milieu,
juste là où l’appareil fait net !

Cette première erreur de cadrage a une conséquence directe sur l’intérêt porté à une photo.

En centrant le sujet principal, automatiquement, on crée une zone sans intérêt.
Cette zone claire détourne le regard du sujet principal.

La partie au dessus est à supprimer pour obtenir une photo bien cadrée !
La partie au dessus des visages
ne sert à rien.
Elle détourne l’attention !

Et que pensez-vous de ce cadrage ?

Pour une photo bien cadrée, la règle des 1/3 !
Affiche du Salon de la Photo Paris 2016
En suivant la classique règle des 1/3
vous obtenez une image percutante,
même avec un sujet simple !

Ça a quand même plus de gueule, non ?
OK, il fallait prévoir une zone pour placer le logo du salon de la photo.
Mais ce n’est pas une raison suffisante… au moins pour l’arbre en arrière plan !

Il peut arriver à tout le monde de louper un cadrage, c’est humain !
C’est un peu plus choquant lorsqu’un jury sélectionne une image mal cadrée !
Elle va devenir, pour beaucoup de débutants, un exemple de ce qu’il faut faire…

Si vous aviez un doute, vous savez maintenant que c’est l’exemple de ce qu’il ne faut surtout pas faire !

C’est le problème de la photo aujourd’hui !
C’est tellement facile d’appuyer sur le déclencheur d’un appareil numérique que tout le monde mitraille sans réelle formation.

Certains sites vous montent aux nues de la daube comme étant un trait de génie, alors que le ou la prétendue photographe ne fait que reproduire un « truc » qui illusionne un débutant.
En présentant de telles photos comme des réussites, des milliers de galeries d’images sont remplies d’images mal cadrées.
Vous pouvez me trouver excessif, mais c’est tellement simple de recadrer une image aujourd’hui que c’est totalement impardonnable d’éditer, exposer une image qui n’est pas finie !

En critiquant de manière positive les images qui vous sont proposées, vous éduquez votre œil.

La prochaine fois, inconsciemment, vous saurez bien cadrer vos photos comme par magie !

Dites-moi ce que vous en pensez en laissant un commentaire ci-dessous.

 

Bien cadrer une photo, première astuce !

Quel que soit votre appareil photo, numérique ou argentique, une tablette, un Iphone, un hybride ou un reflex, mettez en pratique cette simple première astuce pour bien cadrer une photo et vous obtiendrez tout de suite une image intéressante.

Ce n’est vraiment pas compliqué !
N’importe qui peut y arriver même sans aucune connaissance technique.

Commencez par analyser la situation

Voilà l’image de départ :

Bien cadrer une photo, première astuce !
Apprenez à bien cadrer une photo n’est pas difficile ! Pour mettre en place cette première astuce, commencez par analyser votre cadrage !

Comme vous pouvez le constater, cette image cumule les erreurs de débutant.

Pour lire la suite de cet article, vous devez être connecté(e) en tant que membre du blog.
Pour être membre, c’est facile et c’est gratuit !
Il vous suffit de vous inscrire en cliquant sur le lien « S’inscrire » ci-dessous !

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir mes messages.
Votre adresse mail ne sera jamais transmise à quiconque, vous ne recevrez pas de spam.
Vous pourez vous désinscrire à tout moment avec les liens de désinscription contenus dans mes messages.



S’inscrire | Mot de passe oublié

Comment utiliser un flash de façon géniale !

Photo au flash studio Next-image

Comment utiliser un flash discrètement ?

Comment utiliser un flash quotidiennement sans que ça se remarque sur vos photos ?

De nombreuses photos sont magnifiées par le flash !
Souvent, à votre insu…

Pour un œil non averti, un flash bien réglé, bien mixé à la lumière du jour ne se remarque pas !
Un flash bien réglé, c’est comme le maquillage d’une femme.

Un bon maquillage embelli sans se faire remarquer.
Le flash, c’est pareil.
Regardez cette superbe vidéo, vous avez toutes les techniques utilisées sous vos yeux.
Soyez attentives, attentifs à une foule de détails.

Comment utiliser un flash comme un pro en pratique

Vous voulez connaître le secret de ces photos au flash ?

Ne pensez pas que le résultat réside dans ce matériel coûteux, pas du tout.
Avec un flash cobra, vous pouvez déjà réaliser des effets très approchants.
Ajoutez un parapluie et vous faites la même chose.
C’est tout simple !
Un bon réglage du boîtier, une juste puissance de l’éclair du flash… et des filtres !

La lumière naturelle est rarement suffisante !

Les ISO ne sont pas toujours la solution, loin de là !
Si tous les photographes de mode et la plupart des photo-reporters s’encombrent de flash et accessoires, ce n’est pas que pour le plaisir de traîner du matériel avec eux !

Il doit quand même bien y avoir une raison !
Seulement, la plupart des amateurs ignorent totalement comment utiliser un flash correctement.
Pire, la plupart des appareils photo amateurs en limite l’utilisation !

Vous devez penser aux réglages de votre flash AVANT d’acheter votre appareil photo !
Avec de nombreux modèles d’appareils photo et souvent dans les marques les plus en vogues, on croirait que les ingénieurs et surtout les staffs de marketing font tout pour rendre votre équipement inutilisable !!!

Nouvel an… 2 astuces pour de meilleures photos !

Prendre de meilleures photo en 2017

Janvier, les grandes résolutions, les engagements… voilà 2 super astuces pour faire de 2017 votre année de la photo !

Prendre de meilleures photo en 2017
Prenez de bonnes habitudes pour être encore meilleur(e) photographe en 2017 !

Je vous offre deux astuces photo pour le nouvel An

Ecoutez cet enregistrement jusqu’au bout :

vous y découvrirez les deux astuces photo qui feront de vous une, un bien meilleur photographe !
Ça n’est pas très long, prenez des notes… et lancez-vous !

Pensez à revenir dire en commentaire ce que ce programme vous apporte !

Pourquoi photographier en mode manuel ?

Photo bien cadrée, en mode manuel ou en mode automatique.

Pourquoi diable, photographier en mode manuel avec tous ces appareil photo automatiques ?
Si vous vous posez cette question, vous êtes débutant(e) !
Partout sur Internet on vous dit « pour contrôler vos résultats, photographiez en mode manuel », c’est une pure ânerie !

Inscrivez-vous à ma newletter et recevez gratuitement mes conseils.


Photographier en mode manuel ne garantit pas de meilleurs résultats !
Pourquoi photographier en mode manuel aujourd’hui ? Mode manuel ou automatique, cette photo est mal cadrée ! Personnage au centre de la photo, cadrage horizontal. Malgré le flou, le fond clair à gauche détourne l’attention.

Photographier en mode manuel ou mode auto ?

Il n’y a aucune raison d’adopter le mode manuel en dehors de la prise de vue en studio et de quelques prises de vue à la technique particulière, comme photographier la lune par exemple.

Pour toutes vos autres prises de vue, photographier en mode manuel revient à faire exactement la même chose que votre appareil photo fait fort bien en automatique
en y passant beaucoup plus de temps et en risquant de faire des erreurs !

Les intégristes du mode manuel ne savent en général pas se servir correctement des modes automatiques !
Tout simplement !

Oui, photographier en automatique, ça s’apprend !
Si ça vous intéresse, cliquez ici !
Ne savoir contrôler son exposition qu’en mode manuel est un sacré handicap !

Le mode manuel, comme la brasse…

J’ai une technique éprouvée pour apprendre aux gens à se débarrasser de leur peur de l’eau et apprendre à nager en 1h00 !

Je suis toujours ahuri de voir des maîtres nageurs « diplômés » prendre en main des novices apeurés en leur apprenant la nage la plus difficile : la brasse !

C’est exactement la même chose de vouloir apprendre la photographie en commençant par utiliser le mode manuel !

Le mode manuel ? Apprenez d’abord à photographier !

  • Apprenez à trouver le bon endroit pour prendre votre photo (le point de vue)
  • Apprenez à cadrer correctement
  • Apprenez à éliminer de votre cadrage les éléments dérangeants qui détournent l’attention de votre sujet principal.

Quand vous saurez faire ça, il sera temps de vous préoccuper d’apprendre à régler votre appareil photo.
Mais pas avant !

Pourquoi photographier en mode manuel ? Consacrez votre énergie sur cadrage et composition !
Pas besoin de photographier en mode manuel pour cadrer en vertical, décentrer votre sujet, éliminer les éléments dérangeants ! Pour le reste, un automatique bien utilisé fera mieux et plus vite !

Cette prise de vue a été réalisée avec un appareil photo haut de gamme.
L’expression est bonne.
N’importe quel appareil photo, même un compact en mode scène portrait, vous permet de prendre la même photo.
Avec un appareil simple, les poils de barbe seront moins fouillés, c’est tout !
En laissant votre appareil en automatique, vous pouvez être plus concentré(e) sur le cadrage, la composition et le moment du déclenchement qu’en opérant en mode manuel.

Pas de mode manuel, appareil en automatique !

Pas besoin de photographier en mode manuel, laissez votre appareil gérer l’exposition en automatique !
Si vous êtes totalement débutante, débutant, laissez votre appareil en mode «P ».
Si vous êtes un peu plus averti(e), utilisez votre appareil en mode Av.

Photographier en mode manuel retarde votre apprentissage !

Voilà le comportement adopté pour apprendre rapidement et efficacement à photographier.

Même, si vous disposez d’un superbe réflexe 24×36 équipé d’un fabuleux zoom, si vous êtes débutante, débutants et avez réellement envie de vous en servir comme un pro, n’inversez pas la vapeur !
Commencez par le commencement !

Mode manuel ou mode automatique, quelle importance ?

  • Avec un sujet bien choisi ;
  • bien cadré ;
  • capté au bon moment (l’instant décisif cher à Cartier-Bresson)
  • sans détail inutile et distrayant ;

Peu importe le mode utilisé, l’important c’est qu’elle soit réussie !

Faite des photos captivantes, de façon simple, il sera temps ensuite d’améliorer la technique.
Vous pourrez choisir votre diaphragme en mode automatique « P » comme en priorité ouverture « Av ».

Le diaphragme vous permettra de détacher votre sujet en dosant l’étendue des parties nettes sur votre photo, la profondeur de champ.
Mais là aussi, laissez votre appareil régler seul le temps de pose, il le fait très bien.

Arrêtez dès aujourd’hui de vous battre avec la technique.

Si photographier en mode manuel vous oblige à réfléchir pour savoir comment régler votre appareil, vous n’êtes pas arrivé(e) à ce stade, tout simplement !

Remettez tout à plat, et pendant trois semaines redécouvrez le mode «P » en vous concentrant sur la qualité de vos cadrages, l’originalité de vos points de vue.

Dans un prochain article, je vous dirai comment aller plus loin…

Et vous, où en êtes-vous avec le mode manuel ?

Exprimez-vous en laissant un commentaire ci-dessous.

Inscrivez-vous à ma newletter et recevez gratuitement mes conseils.