Incroyable 50 mm

50mm, pourquoi l’utiliser ?
Bon marché, avec un capteur Aps, le 50 mm devient un petit télé-objectif très agréable à utiliser, offrant une grande luminosité, une faible profondeur de champ et une excellente qualité optique.

En argentique, le mal aimé… mais en numérique !

 

Canon f1,8/ 50 mm
Objectif Canon 50 mm série II

 

Les photographes amateur ont toujours boudé le 50 mm qui équipait d’origine la totalité des appareils réflex 24×36, avant le raz de marée des zooms.
Faciles à fabriquer, les objectifs de 50 mm de distance focale sont en général très bonne qualité et d’un coût modique.
Ce faible coût peut laisser penser que la qualité ne suit pas.
Il n’en est rien.

Le 50 mm, objectif idéal ?

N’exagérons pas, rien n’est parfait dans ce bas monde.
Avec un appareil photo de format 24×36, le photographe a souvent l’impression d’être trop près ou trop loin.
Je m’explique.
Son angle de prise de vue n’est pas assez large pour photographier en intérieur, on lui préfère le 35 mm et plus couramment, aujourd’hui le 28 mm.
En extérieur, pour photographier un portrait, il oblige à s’approcher un peu trop de son sujet.
Voilà ses plus gros défauts.
Par contre, sur un numérique APS, il devient un superbe objectif à portrait de très haute qualité au rapport qualité prix imbattable !

Grande luminosité…

L’avantage principal du 50mm réside dans sa très grande luminosité pour un prix faible.
En général, ce type d’objectif est proposé en deux versions :

  • un modèle bas de gamme ouvrant à f/1,7 ou f/1,8 ;
  • un modèle plus coûteux, plus lumineux ouvrant à f/1,4 .

Pour se rassurer, pour éviter de passer pour un radin, la plupart du temps, l’acheteur se dirige vers le modèle 50 mm f/1,4 comme le Canon EF – Objectif 50 mm f/1.4 USM ou le Nikon – Objectif AF-S Nikkor 50 mm f/1.4G, par exemple.

À mon avis, ce n’est pas un bon choix, très souvent, le modèle de base 50 mm f/1,7 ou 1,8 comme le CANON objectif photo EF 50 mm f/1.8 II ou le NIKON objectif photo AF Nikkor 50 mm f/1.8D, offrent une meilleure qualité optique.

Une visée plus claire

Habitué à un zoom, vous serez surpris de la luminosité de votre viseur avec un tel objectif.
Un 50 mm fournit une visée claire, très utile dans une ambiance sombre comme une église, un musée ou en photo de nuit.

objectif Nikon - AF 50 mm f/1.4 D
Objectif focale fixe Nikon – AF 50 mm f/1.4 D

 

Photographier en faible lumière sans monter les ISO

La première utilité d’une telle luminosité est de pouvoir photographier, en basse lumière, sans avoir à augmenter la sensibilité ISO.
Ainsi, il est possible, en ambiance sombre, de photographier sans modifier la valeur ISO, donc sans montée indésirable du bruit numérique.

Génial pour la profondeur de champ

De telles ouvertures, permettent une profondeur de champ très faible en 24×36 mm, par exemple photographier un modèle bien net, sur un fond bien flou.
Compte tenu du coefficient multiplicateur, un objectif de 50 mm devient, sur un appareil numérique équipé d’un capteur APS un petit téléobjectif très agréable pour réaliser des portraits et permet encore une bonne gestion de la profondeur de champ.
Cliquez sur ce lien pour acheter cet objectif au meilleur prix !

Objectifs d’exception

Si votre budget vous le permet, il existe un objectif réellement exceptionnel, le Canon Objectif EF 50 mm f/1,2L USM – Série L – Autofocus rapide et silencieux – Traitement lentille Super Spectra.
Je le site pour mémoire, car vu le prix, peu des lecteurs de ce site s’en rendront acquéreur, pourtant, pour un spécialiste de la photo de concert, cette achat peut-être un investissement concevable compte tenu des possibilités offertes par son exceptionnelle luminosité.

Objectif d’occasion

Ce type d’objectif se trouve très facilement en occasion à des prix dérisoires.
C’est peut-être une idée d’achat avant de partir en vacances ou de cadeau.
N’oubliez pas que toutes les marques ont fabriqué des 50 mm, le marché de l’occasion peut vous contenter quelque soit la marque de votre appareil (Olympus, Nikon, Canon, Fuji).
De plus, pour un hybride ou tout autre numérique, des bagues d’adaptation peuvent vous offrir un large choix comme les bagues Novoflex.

Canon

Canon 50 mm
Un des Canon 50 mm. Cliquez sur cette photo pour plus de détails.

Sony

Un des nombreux 50mm Sony
Un des nombreux modèles Sony 50mm, pour équiper tous les appareils à objectif interchangeable. Cliquez sur cette image pour trouver celui correspondant à votre appareil.

Et un modèle à prix cassé !

50mm Yungnuo
Fabrication chinoise pour cet objectif un peu rustique au rapport qualité/prix étonnant !

 

 

Et vous quelles focales utilisez-vous ?

Vous avez aimé ?
Merci de Liker, partager et laisser un commentaire.
Juste pour me motiver à vous en donner plus !

A lire également

19 Commentaires

  1. Le 50mm a été ma première focale. Une focale fixe qui permet d’apprendre et de progresser en photographie. Quand on débute, on a le plus souvent un boitier APS-C est le 50mm devient un 85mm. Pour celles et ceux qui ont un budget limité, Yongnuo a sorti une focale 50mm 1.8 avec des caractéristiques techniques très proches du 50mm 1.8 de chez Canon. La mise au point est un peu plus bruyante mais il est deux fois moins cher : une cinquantaine d’euros.

    1. Merci pour l’information.
      Je n’ai jamais pris en main, ni utilisé ce 50mm, à voir, peut-être est-il intéressant…
      Pour des différence de prix aussi faibles que 50€ (même s’il est 50% moins cher !), je trouve que le jeu ne vaut pas la chandelle !
      A l’utilisation quotidienne d’un très bon objectif, on oublie vite qu’il a coûté 50€ de plus.
      Avec un modèle bas de gamme mal pratique, on finit souvent par le payer bien cher en frustration…
      Pour moi, ça reste de fausses économies.
      Au risque de déplaire, rappelez-vous le coût d’une seule pellicule argentique développée !
      La question peut se poser différemment avec des focales de plusieurs centaines, voire milliers d’euros…
      Très souvent, il est plus judicieux de s’orienter vers un modèle haut de gamme d’occasion, plutôt qu’un bas de gamme neuf.
      Ça me rappelle les inconditionnels du « faaabbbuuuuleux » « Zenith », pour ceux qui ont connu !

      1. Tout à fait d’accord sur ce point, autant le 100mm f/2 de Yongnuo a un réel intérêt car même si ce n’est pas un 105mm f/2D ou un 135mm f/2L il est de qualité relativement acceptable pour un prix inférieur à 200€, comme le 35mm f/2 à moins de 100€, ce genre de focales/ouverture se trouvent assez chers chez les constructeurs à côté d’un 50mm f/1.8.
        En revanche, je suis étonné de lire que le 50mm était le mal aimé en argentique, beaucoup de photos faites par de grands noms de la photo ont été faites au 50mm notamment à des époques où ils débutaient eux-mêmes, et si elle était si mal aimée pourquoi en avoir fait autant de versions? En APS-C je lis aussi justement beaucoup de retours de gens qui le trouvent trop serrés…puis l’apprécient quand ils passent au FF.

        1. Les amateurs aimaient le 50mm pour ses qualités optiques exceptionnelles comparé au prix.
          A l’utilisation, en 24×36, c’est un objectif assez désagréable, on est ou trop près en intérieur, ou trop loin en extérieur !
          C’est pourquoi, en photo de mariage par exemple, on le remplace par un 35mm ou un 28mm (ma préférence) et un 100mm.
          Même en paysage, l’angle couvert n’est pas très confortable dans la pratique.
          Ce qui n’empêche pas de réaliser de superbes photos avec un 50MM !
          Si on regarde bien, c’est l’ensemble, 24×36 + 50mm qui fait un tandem boiteux du fait d’un format trop rectangulaire !
          Le système s’est imposé parce que ça été le premier système photographique de petit format utilisant le film ciné économique à l’usage.
          Quand on n’a jamais connu autre chose, difficile de se rendre compte des limites…
          Mais qui a essayé des formats comme le 4,5×6 cm ou 10×12,5 (4×5″) ou le 20×25″ voit tout de suite la différence !

  2. Je possède un objectif bas de gamme Canon 50 mm et j’en suis très satisfait. On ne peut trouver de meilleur rapport qualité/prix.

    En revanche à l’ouverture maximale, la profondeur de champ est très faible, la mise au point est par conséquent exigeante. Il n’est pas facile dans ces conditions de prendre des photos d’un spectacle car les artistes bougent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.