Saisir le mouvement

Photos de rue même pas peur !

Photos de rue, même pas peur, mais ne confondez pas photographier dans la rue et faire de la photo de rue !

La photographie de rue, Street Photography , comme disent les brexiteurs, c’est photographier en extérieur, la présence humaine ou animale, dans les actes de la vie courante, dans des lieux publics comme la rue, les parcs, les plages ou les lieux de manifestation de façon spontanée.

Voyons ensemble ce qu’un débutant doit savoir pour exceller dans cette pratique de la photographie de rue et s’écrier : « Photos de rue même pas peur ! »

A première vue, rien de bien compliqué…
Sauf que…
C’est sans doute la pratique demandant la plus grande maitrise de la technique photo, de la réactivité, de l’intuition, de la patience… et surmonter la peur de photographier et sa timidité ! Surtout au début…

Les situations intéressantes sont rares et furtives. Vous devez être prêt(e) à déclencher à tout moment, appareil préréglé. Savoir anticiper.

 

Savoir trouver la juxtaposition d’éléments contradictoires. Cette possibilité de photo n’existe que le temps où passe le bus… trop tard pour tâtonner dans les réglages ! Photo Abhishek Goel.

S’entrainer, comme dans toute autre discipline, plus vous vous exercerez et « plus vous aurez de chance » !

En photo aussi, la chance se mérite.

Le matériel adéquat en photos de rue

A défaut de tourner un remake de « l’homme invisible », plus vous serez incolore, inodore et sans saveur et mieux ce sera !

Essayez au maximum de vous fondre dans la foule…

Je m’amuse toujours à voir les gros bras habillés du gilet de reporter noir flambant neuf ou couleur camouflage, exhiber leur reflex emmanché d’un 18/3750, suspendu à une magnifique courroie jaune pétant !

 

Discrétion pour faire de bonnes photos de rue
Savoir Photographier discrètement est la clé pour réussir de bonnes photos de rue ! Photo Josh Hild

Mieux vaut passer à l’hybride ou au compact grand format équipé d’une simple focale fixe équivalent 28mm ou 35mm ouvrant à f/2 ou f/2,8.

F/2,8 est suffisant. C’est moins cher, moins encombrant et souvent meilleur sur un plan optique… bref, beaucoup de moins pour un sacré plus !

Avec un 20mm, ça devient difficile d’obtenir des cadrages intéressants sans d’immenses zones vides.

 

Eviter les zones vides
La zone vide est meublée par l’ombre, sinon, c’est à éviter, en général… Photo João Cabral

Les réglages en photo de rue

Ce n’est plus le moment de réviser le triangle d’exposition !

Photographiez en automatique priorité ouverture à f/8 et adaptez la sensibilité ISO en conséquence pour conserver des temps de pose proches du 1/250 ou plus brefs.

Sauf à avoir une excellente maîtrise du mode manuel, vous serez plus efficace en mode auto priorité ouverture, autofocus débrayé, objectif calé sur l’hyperfocale.

Sensibilité ISO

Avec un appareil récent, adoptez 400 ISO en plein soleil, 800 ISO en ombre découverte, 1600 ISO à l’ombre et 3200 voire 6400 ISO, si nécessaire du crépuscule à la nuit.

Si votre capteur est un peu ancien, évitez de monter au-dessus de 800 ISO, ouvrez plutôt le diaphragme, d’où l’intérêt d’utiliser un objectif lumineux.

Augmenter l’ISO vous permet de conserver une vitesse d’obturation suffisamment rapide pour figer le mouvement. Vous conservez une bonne profondeur de champ pour enregistrer plusieurs sujets à des distances différentes.

 

Saisir le mouvement
Se promener appareil préréglé pour n’avoir qu’à déclencher au bon moment ! Photo Hana Mara.

Exit le zoom, trop encombrant, en général pas assez lumineux, vous risquez de perdre de précieuses secondes en zoomant…
En photographie de rue, on ne règle plus rien, on se concentre sur l’action et le déclenchement !

Peur et timidité

Comment dépasser vos peurs et surmonter votre timidité ?
Ce sont deux des obstacles les plus difficiles à surmonter pour la plupart des nouveaux photographes de rue.
Si vous ne vous sentez pas concerné e), sautez ce paragraphe !

 

Les gens vivent dans leur bulle !
Détendez-vous, photographiez et progressivement vous oserez vous approcher ! Photo Olenka Sergienko

Voici quelques conseils pour photographier dans la rue.

Observez les gens, surtout dans les grandes métropoles…
Ils vous ignorent totalement…
Ils vaquent à leurs occupations…

Moins vous faites photographe, plus vous ressemblez à madame ou monsieur tout le monde, et mieux c’est…

Passez pour un touriste…
Habillez-vous « couleur touriste »…
Sans en faire trop non plus…
Discret…

Avez-vous de mauvaises intentions en photographiant les gens ?

Non ? Probablement pas !
Alors, lancez-vous de façon détendue.

Commencez votre entrainement dans des lieux où les gens sont affairés, le marché est le lieu idéal !

 

Repéré dans la foule, ce n'est pas grave !
Photographier au coeur de la foule, avec un petit télé où un zoom, vous êtes vite repéré(e) ! Photo Collis

Plus vous déclencherez et plus vous gagnerez en confiance.

Demandez la permission… sans la demander…

Faites l’expérience, photographiez une, un commerçant.
S’il vous repère, le regard un peu inquiet, faites juste une mimique de demande d’acquiescement pour être autorisé(e) à photographier, avec un soupçon de connivence…

Vous verrez la personne se détendre et probablement vous sourire !

Commencez en souriant

Commencez en souriant est un des principes conseillés par Dale Carnegie dans son excellent livre « Comment se faire des amis« .

Le sourire vous ouvre les portes des photos de rue réussies et pleines de vie !

Demandez la permission… pour de bon !

Lors d’un voyage en Guadeloupe, je déambulais dans les rues du Moule avec Béatrice, ma jeune assistante.

Au détour d’une rue, nous découvrons assez loin, assis sur les marches de sa case, un homme très typique, au visage buriné, coiffé d’un immense chapeau de paille, un chapeau de coupeur de canne à sucre, plongé dans ses pensées…

 

Pour réussir en photos de rue, osez photographier de face !
Pour réussir de bonnes photos de rue, même pas peur, osez photographier face aux gens ! Photo Samson Katt

Béatrice me glisse à l’oreille :

_ Tu crois que je peux le prendre ? »

_ Oui, discrètement

_ J’ose pas… Tu crois que je peux lui demander ?

_ Si tu veux

_ Mais il va plus être naturel…

_ A toi de voir…

Elle se décide à lui demander l’autorisation. Il lui dit « Oui »… Et replonge dans ses pensées…
Appareil préréglé, elle déclenche.
C’est dans la boite !

_ Merci, au revoir !
_ Au revoir.

C’est beaucoup plus facile qu’on ne le pense.

Quelques instants plus tard, devant un jardin fleuri.
La femme a l’air plutôt revêche !
Je m’y colle !

« Bonjour madame, vos fleurs sont magnifiques, c’est quoi les grandes, là ? »
_ Ça, c’est l’oiseau paradis
_ Vous me permettez de la prendre en photo ?
_ Souriante, pani pwoblem !
_ Je peux vous prendre avec ?

En fait, il suffit d’aimer les gens et de pas voler les photos… les prendre tout simplement…

Mais des fois vous essuyez un refus, comme avec cette vendeuse de primeurs à qui j’achetais des légumes tous les matins.
Elle a refusé en me disant « Je ne veux plus me faire photographier. Un jour, il y en a un qui m’a prise, il a fait une carte postale avec et il ne m’en a même pas offert une ! »

Sachez donner vos photos de rue

Il ne suffit pas de prendre des « photos de rue, même pas peur », il faut aussi, savoir donner !
Demandez l’adresse des gens, l’adresse mail et vous envoyez la photo avec un petit mot sympa.

La encore, en Guadeloupe (J’y ai vécu 3 ans !).
Un éleveur de « bœufs tirants ».
Je l’ai pris à l’improviste, avec son char à l’ancienne, chargé de canne à sucre.

En inversible, c’était du temps de l’argentique.

Quand je lui ai amené un tirage à son domicile, il était heureux comme tout.
Il m’a reçu comme un prince et m’a expliqué tous les secrets des concours de bœufs tirants.

Ne craignez pas d’être importun…

Que risquez-vous de pire qu’un refus ?

 

Pour vos débuts, photographiez de dos
Si vous hésitez encore à vous lancer, commencez par repérer les situations intéressante… même pas peur… de dos – Photo Anna Urlapova

Les occasions de photos de rue à éviter

Ne photographiez pas n’importe qui sans discernement, évitez les gens éméchés, drogués ou clairement à la sociabilité relative… si vous voyez ce que je veux dire…

Ou très, très… très discrètement, l’appareil en bandoulière, à hauteur de la ceinture.

Une autre chose importante à savoir est comment gérer une situation si vous êtes démasqué(e) !

Mais, en général, une photographie ne vaut pas le risque de vous attirer des ennuis.
Si une personne semble fâchée, proposez lui d’effacer immédiatement la photo devant elle…
Vous pourrez la récupérer plus tard !

Chacun dans sa bulle

Vivez votre vie de touriste photographe, même en bas de chez vous !
Intéressez-vous à quelque chose au-dessus ou derrière le sujet que vous souhaitez prendre.

Laissez les gens vous oublier et prenez vos photos de rue sans cadrer tout à fait juste…
Vous recadrerez plus tard…

Vous pouvez aussi avancer appareil en mode altervallomètre, en lisant une page de votre guide vert…
Je prends souvent des photos, sans cadrer, en gardant l’appareil dans la main, discrètement, rapidement.

Picorer ou patienter

Installez-vous confortablement face au décors que vous avez repéré… et attendez qu’un passant vienne se placer là où vous l’attendez… aujourd’hui peut-être… ou alors demain…

C’était une des méthodes de Doisneau… et quand ça ne venait pas… il faisait appel à des comédiens et figurants… mais c’est une autre histoire.

Willy Ronis avait ce talent de sentir venir les choses au milieu d’une foule et picorer ce qui était bon à prendre.
Inspirez-vous de leurs photos.

Émotion et geste

Concentrez-vous plus sur les émotions et attitudes dans la photographie de rue.
Transmettez un climat de gens du quotidien, plutôt que vous attarder sur des gens habillés outrageusement.

Ils sont en représentation pour se faire remarquer mais souvent sans grand intérêt sur le plan émotionnel.

 

Le malheur des uns fait le bonheur des autres… c’est vieux comme le monde !

Approchez-vous !

Se rapprocher de la photographie de rue est essentiel.

C’est un conseil général pour améliorer la plupart des photographies, mais c’est particulièrement vrai, et difficile au début, pour la photographie de rue.

Ne commettez pas l’erreur de photographier de loin au 200mm !
Vous serez plus vite repéré(e) et on verra immédiatement que vous avez eu peur de vous jeter dans l’action !

Photographiez au cœur du cyclone et vous obtiendrez de superbes moments des plus intime !

Lancez-vous gentiment !

Relax !
Ne vous mettez pas la pression inutilement !
Commencez de plus loin, dans votre zone de confort et avec le temps, efforcez-vous de vous approcher de plus en plus.
La confiance viendra avec l’expérience.

 

Pensez à reprendre votre cadrage après la prise de vue – Photo Olenka Sergienko

Pas de perfection en photos de rue !

Commencez par savoir photographier rapidement et discrètement sur des sujets simples, des enfants par exemple, des animaux.
Travaillez votre intuition, votre spontanéité et votre rapidité à déclencher.

 

Exercez-vous sur les enfants et les animaux pour roder votre déclenchement !

Attendez-vous à beaucoup de déchet !
En numérique, rien à voir avec le budget argentique.
Une bonne photo sur 36 prises de vue est une bonne moyenne.

N’effacez pas trop vite votre carte. Tirez des leçons de vos prises de vues… quelques fois, un bon recadrage… et vous avez de quoi vous faire plaisir.

Photos de rue, même pas peur des imperfections

Plus qu’une photo techniquement parfaite, nous attendons une émotion.
Même floue, cadrée de travers, en contre-jour, si l’émotion est là, l’essentiel est atteint !

En conclusion, faites-vous plaisir avec les photos de rue !

Commencez à faire vos photos de rue dans des endroits où vous vous sentez bien, avant toute chose.
Ne vous préoccupez pas de ce que les autres diront de vos photos de rue.
Laissez votre intuition s’exprimer, laissez votre style s’affirmer
et ne montrez que les photos dont vous êtes réellement fier !

Ne vous laissez pas impressionner par d’éventuelles critiques acerbes, c’est la preuve que votre style commence à chatouiller les jaloux !

Et vous ?

Avez-vous d’autres conseils à partager sur votre expérience des photos de rue ?
Veuillez le faire dans les commentaires, et qui sait, partager quelques-unes de vos photos de rue.

A lire également

6 Commentaires

  1. Bonsoir Patrick !
    Merci pour cet article plein de conseils judicieux pour aborder la photo de rue, un domaine encore inconnu pour moi. Tu m’as donné envie de me lancer !
    C’est vraiment très gentil de nous faire partager ta passion et nous aider à progresser !
    Antoine

  2. Merci pour ces infos

    Il y a un an lors d’un voyage au Portugal j’ai fait une photo d’une vieille personne sur son balcon , elle venait d’etendre son linge .J’ai patienté pendant 30 mn et avec mon objectif (18-200 a 162 mn ) j’ai pu la prendre en photo sans qu’elle ne prete attention a moi.c’etait en mode balcon photo .lol…D’une photo en couleurs je suis passée avec lightroom a une version noir et blanc plus representative pour moi de la vie au quotidien..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.