Cours Photo

Résolution FTM

Choisir un objectif avec les courbes de résolution FTM
Ecrit par Patrick LOUICHE

Un des critères pour choisir un objectif, sa capacité à reproduire les plus fin détails.

Voici de quoi mieux comprendre les tests et les mesures de résolution FTM.

Transcription de la vidéo sur la résolution FTM :

Dans cette séquence nous allons voir comment choisir son objectif en fonction de la résolution et sa capacité à reproduire les contrastes.

Si vous voulez faire partie de mon groupe VIP, rejoignez-moi sur WhatsApp !
Entrez-moi comme contact avec Patrick 06 51 80 96 48 et ensuite vous m’envoyez un message avec CAP+ votre prénom + votre nom.
Je vous mettrai dans ma liste et vous recevrez mes conseils en audio !

Dans cette séquence sur les objectifs, sur les critères de choix, c’est un peu une synthèse de ce que nous avons vu en détail précédemment.

Comment de façon pratique choisir son objectif avec la résolution FTM 😕

Là, j’ai mis l’ordre des critères de choix.

Le premier critère, c’est la qualité, la qualité de l’objectif.

Vous avez entendu parler certainement des données FTM, fonction de transfert de modulation.

En fait, ça indique le nombre de paires de lignes par mm.
On l’a vu dans une vidéo précédente, c’est les paires de lignes qu’on peut photographier sur une mire.

Ce sont des lignes alternées noires et blanches.
Plus l’objectif est de haute qualité, plus il est capable de reproduire de façon nette des lignes de petites dimensions, peu écartées.

Les capteurs numériques ont fait des progrès extraordinaires et arrivent maintenant à reproduire 100 paires de ligne par mm.

Les objectifs tentent d’arriver à ces performances, mais en sont loin et nous le reverrons.
Un objectif de très bonne qualité tourne aux alentours de 60 à 65 paires de lignes au millimètre.

Quelques valeurs pour s’y retrouver

Voilà les valeurs indicatives.
Selon la taille du capteur, plus le capteur est petit, et plus l’objectif doit être de haute qualité pour obtenir de bons résultats.

Nous allons voir un résultat de tests.

Test courbe FTM

Résolution FTM – Comparaison des résultats sur le bord de la lentille et au centre.

C’est fictif ça pourrait être un objectif de bonne qualité qui pourrait très bien se présenter de cette manière.

Et dans ces résultats, on vous indique en général, le nombre de paires de lignes sur les bords de l’image et sur le centre.

Plus on a de paires de lignes par mm, plus l’objectif est capable de représenter de fins détails.
On va revenir à ce schéma après.

Dans le cas d’un APS, un objectif d’une résolution faible, donc un objectif de mauvaise qualité, va tourner aux alentours de 16 paires de ligne par mm.
Ce sont des valeurs moyennes.
C’est un ordre d’idée. Retenez ces moyennes.

Savoir interpréter les courbes de résolution FTM

Cet objectif de résolution faible, ça correspondrait à ce niveau et là, on a un bon objectif mais qui, sur la valeur la plus fermée, f/45 est en résolution faible.

Ça n’empêche pas qu’il peut être excellent sur d’autres ouvertures.
La résolution moyenne, on est à ce niveau.
Une résolution bonne donc on est là, 48 paires de lignes par mm.
Et lorsqu’on a une résolution excellente on est au dessus de 60 à 65 paires de lignes par mm.

Si on augmente la taille du capteur, on a besoin d’une résolution plus faible pour obtenir des photos acceptables.
Vous voyez que f/16, avec un APS, on est moins exigeant que si on travaille avec un capteur 24×36.

Ce qui veut dire qu’un objectif qui aura 64 paires de ligne en APS est excellent.
Il ne sera d’autant plus excellent, lorsqu’il sera montée sur un capteur 24×36.

La taille du capteur compte !

Ça vient aussi du fait que le capteur étant plus grand, on a moins besoin d’agrandir l’image pour l’observer.
Pour revenir maintenant à ce schéma, vous voyez sur le graphique que plus on ferme le diaphragme, plus on augmente la qualité jusqu’à un certain point et après au contraire, on va avoir une chute de qualité due à ce qu’on appelle la diffraction.

Il est important de savoir sur quelles ouvertures votre objectif donne son meilleur rendu notamment si vous avez besoin de photographier avec une grande précision un document, une aquarelle ou quelque chose comme ça.

Vous le ferez sur le diaphragme où l’objectif est le plus performant.

Un objectif utilisable de f/2,8 à f/16

La courbe de résolution FTM montre que cet objectif est utilisable de f/2,8 à f/16

Vous pouvez vous retrouver sur certaines fabrications, avec un objectif qui peut être très bon voire excellent, sur le centre de l’image et est à peine bon, voire moyen, sur les bords de l’image.

Préférez la moyenne !

Il vaut mieux un objectif dans l’ensemble un petit peu moins bon, mais mieux équilibré entre les bords et le centre parce que si vous avez une image parfaite au centre, mais qu’elle est dégradée sur les bords, au final on n’aura pas une sensation de de piqué, sauf si vraiment vous cadrez votre centre de l’image sur le point essentiel de la photo, mais vous n’aurez pas un cadrage très dynamique.

Mais après, vous pouvez retravailler, recadrer votre image ensuite.
De la même manière, c’est là qu’il faut bien comprendre la technique.
C’est pour ça que je vous ai préparé tout ce guide, avec les différentes vidéos, qui vous explique comment tout fonctionne, parce que si vous avez un objectif qui est très bon au centre, et pas très bon sur les bords, sans être médiocre, mais beaucoup moins bons sur les bords avec un 24×36, cet objectif peut être acceptable avec un APS, puisqu’avec un APS, on va utiliser plutôt le centre de l’image, et un peu moins les bords de l’image.

Exemple d'un objectif bon au centre, médiocre sur le bord !

Exemple d’un objectif médiocre sur le bord. Dans le cas d’un objectif 24×36, il serait utilisable avec un APS, qui n’utiliserait que le centre de la lentille. D’où l’intérêt d’utiliser un objectif 24×36 avec une bague pour l’adapter sur un hybride.

Si vous ne vous si vous ne comprenez pas bien mon explication, reportez-vous à la vidéo précédente dans laquelle je vous parle du cercle image et de comment le format s’inscrit dans le cercle image.

Un bon objectif

Là, on aurait un bon objectif parce que on a une valeur où il est vraiment excellent mais très nettement une valeur où il est excellent avec un bon équilibre entre les bords et le centre et encore deux ouvertures quatre au total puisque ces deux là restent utilisables bien sûr on a quatre ouvertures entre bon et excellent.

Ça permet déjà de gérer sa profondeur de champ tout en gardant une excellente qualité.
Après on a une dégradation, même si vous avez cassé votre tirelire pour acheter, cet objectif qui est excellent à f/5,6, il est vraiment inutilisable sur f/45 ou alors vous aurez vraiment des résultats très médiocres.

Cet objectif qui atteint tout juste la fin de « très bon » et qui ne dépasse pas dans « excellent », reste un objectif très intéressant, parce qu’il est régulier.
Il y a pas d’écart entre les bords et le centre.
Il est utilisable depuis f/4 jusqu’à f/16 avec une bonne qualité, bien homogène.

Conclusion

En fin de compte, quelquefois, il vaut mieux un objectif qui à première vue paraît un peu moins performant sur une ouverture mais plus homogène.

On pourra travailler avec n’importe quel diaphragme et obtenir une bonne qualité sur toute l’étendue de ses possibilités.

Là on aurait vraiment que les deux extrêmes qui seraient à éviter.
Les mesures des performances des objectifs en nombre de lignes reproduites sont intimement liées aux valeurs de contraste.

On photographie des mires avec des paires de lignes en noir et blanc.
On mesure le résultat, donc le contraste sur les photos obtenues, ainsi que le nombre de lignes qui sont reproduites.

On fixe un seuil de contraste minimum de façon arbitraire.

Normes de résolution FTM ou MTF

On a des normes.
Vous avez MTF20, par exemple qui représente 20% du contraste maximum.

Comparer ce qui est comparable

FTM, fonction de transfert de modulation en français MTF, pour les anglo-saxons. 20%, c’est ce qui est retenu par DXO. MTF50 soit 50%, c’est ce qui est retenu par Photozone et Dpreview.

100%, ça correspond au contraste maximum noir et blanc qui serait donné par un objectif absolument parfait !

50% ça correspond un contraste très élevé pour l’oeil et 20%, un contraste plus doux. il faut comprendre que plus les lignes sont petites et serrées, plus il est difficile d’avoir un contraste bien marqué.

On tombe plutôt dans une grisaille.
C’est toujours important de relier le nombre de lignes au contraste.
Ce qui est à retenir, c’est que ce sont des notions un peu complexes.

Ce qui est important c’est que lorsque on fait des tests d’objectifs, si on opte pour MTF20, et bien si tous les objectifs sont testés de cette manière-là, on va avoir des points de comparaison.

Nous verrons dans une prochaine vidéo comment de façon pratique, utiliser tout ça, de façon assez simple et je vous montrerai comment comparer les différents résultats proposés par les différentes méthodes.

Pour être notifié des prochaines vidéos, pensez à vous abonner à la chaîne.

Cliquez sur la cloche !
Pour aller plus loin, et pour réussir vos photos de fêtes, de mariage et d’anniversaire, téléchargez le guide !

 

Auteur de l'article

Patrick LOUICHE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Open chat
1
Comment puis-je vous renseigner ?
Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion. Patrick Louiche.
Powered by