Concours Photo Général

Strasbourg, la Robertsau

La Robertsau - Photo Loïc DUN
Ecrit par Patrick LOUICHE

Un matin de janvier, Strasbourg, la Robertsau…

C’est un lieu des lieux de Strasbourg à découvrir…
Strasbourg, la Robertsau, hors de l’agitation du centre-ville, dont voici un avant goût.
C’est un paysage de campagne qui peut paraître classique, un matin de janvier où je décide de me balader et prendre des photos.

Ici dans ce quartier de la Robertsau, hors de l’agitation du centre-ville.

Barque sur la Robertsau

Barque sur la Robertsau, Loïc DUN

Malgré le froid, je me rends derrière chez moi, au bord de l’Ill.

Ici c’est comme si le temps s’est arrêté.

Pas le moindre bruit, c’est comme reposant, il y a de quoi faire des belles photos, c’est l’occasion de découvrir un endroit sympa de Strasbourg, mais pour combien d’années encore ?

Un endroit qui me tient tout particulièrement à cœur.

C’est un lieu qui peut rappeler aussi le passé maraîcher de ce quartier septentrional de la capitale Européenne.

Alors n’hésitez pas à vous y rendre, prévoyez tout de même des bottes !

Croyez-moi, vous ne serez pas déçu et peut-être allez-vous apercevoir des chevreuils de la forêt de la Robertsau.

Pour vous y rendre, prenez la ligne 72 du réseau de la Compagnie des Transports Strasbourgeois.
Descendez à l’arrêt Bussière direction La Wantzenau le golf ou prenez votre véhicule en suivant la direction de la commune de La Wantzenau.

Il faut passer au-delà du complexe sportif, qui se trouve après la clinique Sainte-Anne et ensuite se garer route de la Wantzenau.

Au passage, ne pas hésiter à venir visiter le parc de Pourtalès avec son château du XVII siècle, qui abrite de nos jours un hôtel.

Il y a un sympathique restaurant dans le parc.
Je l’ai déjà testé, je trouve qu’on y mange bien.

Pour s’y garer, il y a un parking ou sinon prendre le bus ligne 15A direction Robertsau Sainte-Anne et descendre à l’arrêt
Lamproie ou prendre le bus ligne 72, direction La Wantzenau le golf et descendre à Robertsau église…

Ces deux lignes partent de l’arrêt république avec correspondance avec plusieurs lignes de tramways.

 » La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. Elle verse la poésie, la beauté à tous les êtres, à toutes les plantes, qu’on laisse s’y développer  » disait George Sand.

Strasbourg, la Robertsau
Article et photos Loïc Dun

Cet article est réalisé dans le cadre du concours « Top Reporter ».
Si vous souhaitez concourir, tout est expliqué ici et vous avez toutes vos chances même si vous êtes débutant(e) !

Auteur de l'article

Patrick LOUICHE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Open chat
1
Comment puis-je vous renseigner ?
Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion. Patrick Louiche.
Powered by